Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Un jour, tu seras moi
Il n’y aura plus de peaux
Juste le tamtam des coeurs.
Un jour, tu seras moi
Un jour, je serai toi
Il n’y aura plus de lois
Juste le tohu-bohu.
Un jour tu grandiras
Un jour je grandirai
Il n’y aura plus de mots
  Pour nommer chaque couleur.
Et à part toi, Apartheid,
Qui d’autre se souviendra
  Du vieux chaos des pigments.

© Giliberti / 2009


commentaires

Y

Sur la route de TOZEUR,
quand je l'ai vu pour la premiére fois,il était assis à l'entré de la palmerais et il s'est immédiatement proposé comme guide.Aucun étonnement de ma part,pour quelques monaies c'est chose courante
souvent ç'est le seul moyen d'aider sa famille.La demande m'avait été faite avec politesse.Il portait avec élegance son cheiche bleu nuit qu'il retenait par une fibule.Nous avons partagés
rires,conversations et ballades à l'ombre bienfaisante des palmiers.Pour une premiére rencontre elle fut réussie et d'un commun accord nous avons décidé de se revoir.Nous nous revus plusieurs
fois,nous avons encore partagés des dattes et des thés brulants.Aujourd'hui il me reste de beaux portraits d'ICHAME avec sa beauté couleur d'ambre et surtout fier de ses origines saraouite.Ils
nous fallaient
partager un dernier cadeau,de sa part une croix du sud et de mon coté quelques monnaies.J'ai appréciais votre série sur le theme des bijoux.


Répondre
M

Oui, la Tunisie permet ces rêves et ces partages, mais il faut les boire avec mesure comme l'alcool, pour éviter de s'en griser... les réveils sont douloureux et les migraines interminables.
 @ bientôt Yves

Michel 


Y

Bonjour,
je regarde à nouveau votre toile et ma premiére réflextion va sur le grand débat du moment l'identité nationale.Qui est qui! the big question?.Ma géneration est dans sa grande majorité né en terre
étrangére,les suivantes plus déracinés sont nés en france voir en europe.Des dificultés à se reconaitre comme(L'étrangé) dans les 2 pays.Je suis d'ou?jje viens de Quel pays?.Je me sens bien ou et
pourquois.Je regarde et comment on me regarde.Je suis d'ici et dailleurs,mais si je poursuis ma pensée je n'aurais pas assé de ma vie pour y répondre!Mon identité propre est construite sur le
respect que l'on m'offre et celui que je donne.Pour revenir un temps sur votre toile je trouve que les artistes restent  les plus aptes à parler des grands thémes de sociaitées.Bravo pour
votre toile,elle devient plus Belle.


Répondre
M

Vous êtes gentil avec les artistes Yves... 
je vous rejoins sur ces difficultés à se partager ainsi même qui provoquent quelques malaises ou sentiments difficiles à saisir, mais qui n'en sont pas moins aussi une magnifique et unique
expérience qui permet l'ouverture.
 @ bientôt Yves

Michel 


Y

Bonjour,
 au bain maure (ABU-NUWAS 757-815)
Ce que les pantalons ont caché se révèle.
Tout est visible.Rince toi l'oeil à loisir.
Tu vois une croupe,un dos mince et svelte
  et rien ne pourrait gacher ton plaisir.
O se chuchote des formules pieuses...
Dieu,que le bain est chose délicieuse!
Meme quand,venant avec leurs serviettes,
les garçons de bain ont troublé la féte.
En l'An 2010 nous pouvons encore à loisir se rejouir du meme spectacle dans nos
hammams.Bonne journée à vous


Répondre
M


Grand poète et libre de pensées...
 @ bientôt

Michel 



R

Bonsoir,
je me suis délecté de l'ensemble de votre regard sur la Tunisie,de Tozeur à BIzerte des kerkéna au cap bon ect ect...sans oublier Sidi bou et le lac ichkel avec cerise ou grenade sur le gateau un
aret pour savourer un thé sur une terrasse de Tabarka.On se proméne en babouches histoire d'étre le plus discret  possible et puis voila devant nous un sourire et un visage haut en couleur et
la lumiére qui va avec.Comme décors une porte décorée et surprise mon doigt à décleché comme par magie pour fixer sur négatif cet instant.Je me permes de vous souhaiter de tres belles fétes de
fin  d'année.


Répondre
M

Merci beaucoup Yves... à mon tour je vous souhaite de belles fêtes de fin d'années et je vous renouvelle mes voeux de bon voyage en terre d'enfance.
 @ bientôt,

Michel 


V
Beau travail. Peu importe la couleur, la beauté est à l'intérieur !
Répondre
M

La beauté du coeur forcement...
 merci Valérie,

Michel


C
Comme un monde de création amoureuse !
Répondre
M

En quelque sorte...

Michel


C
BonjourCette toile parle d'elle même, nous sommes tous issus du même endroit, le temps et les lieux nous ont modelés, mais restons des frères de sang...Merci pour cet évocationcovix
Répondre
M

Merci à toi Covix,
 @ bientôt,

Michel


N
En juin ton expo, il se peut que je monte en juin, je ferai en sorte de passer...En attendant, au revoir Michel.Bisous.
Répondre
M

Alors, ce sera formidable... peut-être à bientôt,
bisous,

Michel


M
Franchement j' aime beaucoup ce tableau , le fait de se retrouver dans la peau de l' autre à quelque chose de magique pour moi , je pense que si cela pouvais exister ne serais ce qu' une semaine à chaque habitant de la terre il réagirait bien autrement que ce qu' il pense ou fait maintenant , hélas cela n' existera jamais . Quel dommage , car nous passons souvent à côté de choses merveilleuses en ne regardant que superficiellement ce qu' il y a autour de nous .Merci de ton passage , j' étais super contente que mon blog t' ai plu , il est écrit d' un jet et c' est tout moi que je met dedans sinon je ne pourrais pas le faire , bon d' accord parfois je dis trop de vérités selon certains qui m' ont quitté car ils n' appréciaient pas mes réflexions , dommage pour moi je n' aime pas perdre mes amis , mais j' en aurais d' autres qui me comprendrons eux et c' est tout ce qui m' importe . Je dis ce que je pense et je ne suis pas une béni oui oui NA .Bonne journée , gros bisous marseillais .RENEE et CHRISTIAN mamiekéké et cricri-d' amour .
Répondre
M

Tu as raison. Il faut toujours être soi-même... merci pour ces oiseaux charmants et à bientôt,

Michel


J
Une très belle symbolique. On l'espère tous!En tout cas, très beau message. :)Et toujours de merveilleux dessins.Merci pour ton passage.Bises @ bientôt!Johnny
Répondre
M

Merci Johnny d'être en accord avec cette sympbolique...
 @ bientôt,

Michel


P
superbe cette toile, mon michel, je viens juste de la voir, quelle surprise au premier regard, je suppose qu'elle fait partie des jeunes et nouvelles peintures qui vont être exposées en mai je me réjouis à l'avance, yes yes yes ..........
Répondre
M

Ravi qu'elle te plaise ma bichette... Oui, elle fait partie des toutes dernières qui pour une fois ne sont pas très grandes... je fatigue avec les grands formats...
 @ très bientôt alors... (en fait, l'expo aura lieu en juin)
Bisous,

Michel


D
Je reste toujours admiratif devant vos toiles dont je guette la parution sur le net...au travers de mes sites  favoris..Ce qui me "parle" ici  dans ce tableau c'est la confrontation des regards... moins un échange qu'une fusion  ,un mouvement qui dit combien notre personnalité intime et  notre être aux autres -se construisent en injectant cette indescriptible attention de  quelq'un de signifiant et que je ne peux exister que si j'ai la chance dans mon parcours de vie de rencontrer quelqu'un(s) qui fait trace sur moi et me donne au moins l'énergie qui m'aide à me donner une forme...Ainsi il y va de l'amour qui nous fait "beau" aux yeux de celui ou celle qui sait nous regarder et nous habille d'un "masque" qui nous transforme à la vie.Merci Monsieur Gilberti d'avoir ce don qui " transcode " des faits existentiels ou des évènements de l'âme pas évidents à mettre en mots..En tous cas , ça m'aide à comprendre mieux et plus subtilement les notions de lien , de relation, de l'autre, de la différence, de la passion..tout un champs de termes qui jalonnent me semble=t il vos oeuvres et qui nous poussent à réfléchir et regarder la vie de face.à bientôt
Répondre
M


Je suis très sensible, David, au fait que vous prêtiez une telle attention à ce que je tente de faire, de dire ou de laisser entendre par tableaux interposés... j'ai toujours essayé (malgré une
peinture dont les personnages sont dans le registre de l'esthétique) de faire entendre la fragilité, la fêlure, la blessure, la cruauté ou l'injustice. Vous me parlez de « notion du
lien » et ces trois mots ne pouvaient mieux s'adapter à ce que depuis si longtemps, j'essaie de faire partager.
En vous lisant, je m'aperçois que parfois, j'y arrive et vous me comblez.
Merci encore David et à bientôt j'espère,

Michel



N
Ah dommage que je ne puisse t' envoyer les photos de ma fille qui cette semaine à fait une sortie avec ses amis... Ils étaient une bonne dizaine filles et garçons, algériens, tunisiens, marocains, commoréens, vietnamiens et la seule européenne ma petite Flore au milieu de ces jeunes des citées qualifiés trop souvent de" racailles"... J'ai cette fierté de dire que nous y avons cru, nos filles ont grandi ici au milieu de ces jeunes qu'elles sont ce qu'elles sont aujourd'hui, que les uns ont nourris les autres réciproquement et qu'ils ont cette richesse que peu ont... il y a tant à dire...Flore disait l'autre jour: "Ha M'man, que je les aime mes potes, je suis bien avec eux, lorsque je me trouve au milieu de trop de blanc, j'étouffe, je me sens pas bien." J'ose y croire à cette universalité, il n'y a que les utopistes qui font bouger le monde. :) Il n'y a que le métissage de vrai.Très belle toile Michel, très forte.Bon week end.
Répondre
M

Merci Nath.
Ta fille sera de cette génération qui saura vivre au milieu de ses amis terriens, et elle te le devra...
j'espère que beaucoup de parents donneront cet amour des autres à leurs enfants.
 @ bientôt,

Michel


M
C'est étonnant, ingénieux et magnifique ! Bravo ! j'aime beaucoup cette toile, je la trouve percutante, comme un rythme de tam-tam. Et le poème aussi ...Un jour...la route semble interminable parfois. Comme il est dit " ce n'est pas leur différence qui empêche les hommes de vivre ensemble, c'est leur connerie". Bises
Répondre
M

Merci Maryse.
Je ne sais pas qui a trouvé cette phrase à propos de la connerie des hommes... Je crois qu'il n'existe pas de meilleurs raccourcis.
 Encore merci et bisous,

Michel


E
La toile est étrange : ces masques plaqués (que dis-je ?) cousus sur les vrais visages... Puisqu'il faut porter un masque... un masque qu'on ne puisse pas ôter... La toile dit le contraire du poème : "un jour tu seras moi, un jour je serai toi" nous serons tellement mélangés, métissés, qu'il n'y aura plus de différence... voilà ce que je comprends du poème... Et la toile dit : nous échangerons nos masques, et la différence sera encore plus terrible... encore plus flagrante... nous ne pourrons jamais gommer nos différences et elles feront encore plus peur à tous ceux qui ne les accepteront pas...Je ne me pose jamais la question de la différence parce que chacun d'entre nous est unique, et que l'uniformité de masse me donne la nausée.eva.
Répondre
M


La toile montre l'exercice... Le difficile chemin pour que n'existe plus de différences entre les peuples et quand je dis « plus de différence », Eva, je ne pense à aucune uniformité
mentale ou physique, mais bien de nos droits de terriens... Nous sommes terriens et nous semblons l'oublier puisque les peuples qui détiennent la puissance technologique et l'argent se permettent
de détruire la planète et les peuples fragiles... l'uniformité des chances, l'uniformité des lois me sembleraient une opportunité pour que nous puissions vivre en toute différence justement,
uniques et rassemblés.
Mon tableauparle de greffes... vous savez comme les risques de rejets existent. Mais si on ne le perçoit pas sur le blog, lorsque l'on observe la toile dans sa vraie dimension les deux
personnages esquissent un sourire qui engage leur détermination à combattre les discriminations, et pour ma part toutes les discriminations.
 @ bientôt

Michel



J
je souris...J'aime cette toile, je fais partie de ceux qui ont toujours été rejetés pour une couleur de peau ou une orientation sexuelle...Marié à une "black" pendant des années, père de métis(ses), j'ai toujours subi le rejet de la différence, maintenant parce que j'assume ma vie intime , je suis encore plus rejeté...A vrai dire, je ne dois pas avoir ma place en ce monde, je ne connais pas le sens du mot "différence", mais je vis la différence !Amitiés,Jj
Répondre
M

Ce sont de belles expériences qui ont enrichi ta vie... Une vie où de toute évidence tu as ta place et ce ne sont pas les autres qui peuvent changer cette réalité et en décider autrement.
@ bientôt,Jj

Michel
 


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog