Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Jebel Rassas (la montagne de plomb) la montagne de mon enfance.
Depuis toujours elle me fascine. Lorsque je suis sur la route d’Hammamet, elle s’approche de moi lentement,  comme un gros reptile… Enfin, elle occupe tout l’espace, le temps d’une brève rencontre, car elle n’est pas très grande ; pourtant, une fois dépassée, sa présence reste là, comme un passager sur la banquette arrière de ma voiture.
J’ai toujours voulu atteindre son sommet et pourtant, je ne l’ai jamais fait. Un jour certainement…
Il est vrai que mes rêves d’oiseau ont toujours ralenti mes escapades de marcheur… et mon envol se contente du rêve.
Jebel Rassas, la montagne de plomb… C’est moi qui pèse des tonnes.


Mes ailes si souvent ouvertes ne m’emportent jamais aussi loin que je le voudrais et pourtant je reste perché comme cet oiseau rencontré au sommet d’une ruine de Dougga…
Comme lui,  je suis un sombre et lointain spectateur des pourpres envies terriennes et mon bec ne s’ouvre que sur quelques sifflements matinaux et sur les baies de sureau que sont les yeux de la Tunisie.


Des yeux que j'aime tant...

commentaires

P
Le Rsas est tellement tentant ! Chaque qu'on le longe pour partir vers le Sud, il nous tend les bras ! L'ascension n'est pas vraiment difficile. Il faut attaquer par le petit col qui sépare sur la gauche (quand on tourne le dos à Tunis) les 2 massifs et puis progresser sur le crête. La vue porte très loin, sans obstacle. L'activité minière est intense sur le versant sud et il faut se concentrer pour apprécier le paysage sans être perturbé par cette entaille énorme creusée dans son flanc.
Répondre
C
à Michel Giliberti,
Vous y étiez en 2009 ,moi en 2010.Des ruines d' Oudna, j' ai fait une petite aquarelle, des ruines au premier plan..et le magestueux Djebel...Mais je n' ai pas voulu y monter pour que des images de 2010 ne détruisent celle de mon enfance.
Répondre
M
Vous devriez y monter... Rien ne détruit l'enfance et les images nouvelles s'ajouteront à votre mémoire. Moi qui suis né à Menzel Bourguiba, je peux vous assurer que cette ville a changé de façon invraisemblable et le cinéma qui a bercé mon enfance, puisque mon père s'en occupait n'est plus qu'une carcasse à moitié brûlée et démolie, mais ça ne fait rien... la nostalgie doit être heureuse et s'acclimater d'un présent inéluctable. Merci pour votre commentaire, Michèle.
C
...Djebel Ressas, mes journées de printems et d'automne , mes premiers vols en Stamp avec mon père... Serrières était un collègue de papa...Des jours de bonheur... Je partage ma montagne sacrée et vous remercie pour ce blog. Michèle
Répondre
D
j'ai vécu 19 ans au Ressas, notre instit' de la laverie nous récompensait en fin d'année scolaire par un baptéme de l'air avec mr Serrière ! as-tu des photos du terrain et des planeurs car de nos jours tout a disparu !
B
Bonjour je suis né au pied du djebel. La ferme de mon père bosc Léon était à la laverie. Je suis parti en 1957..je recherche des photos de cette époque. Merci à bientôt jb
Répondre
M
Des photos des hangars et quelques photos des planeurs ... mais tout cela est dans une cantine inatteignable pour le moment ...dans un conteneur à Marseille ! . Mais dès que je mettrai la main dessus, je vous en inonderai tous ! Michèle
M
Désolé Ali, je n'en ai pas d'autre. Dans ce blog allez à la rubrique "Tunisie" vous trouverez beaucoup de photos du pays, mais de ce coin précis. merci pour votre commentaire.
A
'
Répondre
A
Je viens de découvrir ce blog , arrêtez tout ! LA Laverie c'est a moi ! J'y suis né et vécu jusqu'en 1957 ! quel plaisir de découvrir ces noms qui me nouent la gorge (Serrieres, Dumazert,) Je m'appelle Antoine Di Bianca
Répondre
D
salut Antoine , 60 ans après voilà que tu réapparais ! jojjo , dédé , jackie dumazert sont toujours là avec leurs souvenir du ressas et de l'école de La Laverie.....comment se retrouver ? nous sommes aux envion de montpellier , et toi ?
B
Bonjour.C est Serrieres qui m a fait mon bapteme en planeur C800 en 1950.
M
Moi aussi et j'y ai vécu jusqu'à 12 ans... :) :) à bientôt...
M
un très bon article pour ma région
Répondre
G
Comme je vous comprends Robert...toute mon amitié et merci pour votre commentaire.
Répondre
L
Bien sûr sur mon précédent commentaire il s'agit de Vol à Voile. J'ai fait mon apprentissage sur le planeur bi-places côte à côte, avec mon moniteur René Serrieres. Le planeur école était un Caudron C800 avec des ailes immences. Aprés le lancement au treuil nous nous approchions du flanc exposé au vent du Djebel Ressas et le longions à le frôler pour gagner de l'altitude. Suffisemment hauts, on s'éloignaient pour aller chercher des ascendances sous les cumulus jouflus. On quitaient la montagne à environ 400 mêtres et les courant ascendants nous faisaient grimper plus de 1000 mêtres. Tout cela grâce à l'élan que nous avait donné notre cher Djebel Ressas. Je l'oublierai jamais.
Répondre
L
J'avais 16 ans en 1955, lorsque le chef pilote et moniteur René Serrieres, ancien pilote de chasse de la bataille d'angletaire m'a dit : aller c'est à toi maintenant. Je prends place sur le Nord 1300 pour mon premier lâché! Que d'émotions avant ce premier lâché, et que de bonheur ensuite. Hélas les évenements de l'époque ont intérrompu ce bonheur. J'adorait la Tunisie, berceau de mon enfance, mon coeur se serre à son évocation et il bat toujours pour elle. Ah, mon cher Djebel Ressas.
Répondre
D


En lisant l'introduction: "Jbel Ressas, la montagne de mon enfance..." j'ai été surpris. Comment? Mais cette montagne est à moi, c'est celle de MON enfance....


C'est là où je suis né, où j'ai grandi, où j'ai été à l'école primaire du village de La Laverie.


Je suis bien content de voir que je ne suis pas le seul à avoir été hanté par ce lieu.


Amicalement, A.DUMAZERT



Répondre
B
Moi ausssi c etait avec monsieur Lafosse
M


Votre commentaire m'amuse et m'enchante André... Depuis cet article où je confiais que je ne l'avais jamais escaladée, et bien c'est fait. Je m'en suis imprégné et je l'aime encore plus qu'avant.
Les routes qui mènent à ses flancs sont très belles en plus... Un vrai bonheur. Une vraie émotion...
Merci André.
Michel



E
Bonjour Michel, merci pour l'evasion, je vois à travers tes yeux et le regard de l'homme qui voyage. J'ai un peu de peine ces derniers temps. Merci Michel, bises Giselle
Répondre
M

Merci à Toi Giselle... j'espère ta peine passagère.
Je t'embrasse,

Michel


C
Que le dernier portait est superbe. Gravir les montagnes... C'est une thématique que l'on trouve chez beaucoup de Lettrés chinois, aussi. Je t'embrasse, Michel. Chris.
Répondre
M

Oui Moez est très beau... c'est "mon" visage de Tunisie.
J'ignorais cette thématique de lettrés chinois, mais fatalement j'y adhère. La montagne est humaine pour moi. Je ne peux définir ce que je veux dire quand je dis ça... Mais quand j'en regarde et
notamment Jebel Ressas, je nous vois "nous", humains lavés de toute notre médiocrité.
 @ bientôt,

Michel


D
Nulle doute que tu pèse des tonnes Michel Daly
Répondre
M

Ravi de te lire Daly... j'espère que tu vas bien... Alors, il fait chaud en Tunisie?
 Je t'embrasse et à bientôt j'espère.

Michel


T
Votre Olympe dans la brume !
Répondre
M

En quelque sorte...
@ bientôt

Michel


B
Nan mais tu as vu l'allure des commentaires lorsqu'on les ouvre depuis le blog ???Ils s'étalent sur toute la largeur et tes réponses, gris sur gris, sont pratiquement illisibles !!! Mais puisque tu dis que ça t'arrange... tant mieux pour toi ! Mais pour nous, beurk !
Répondre
M

Oui, c'est venu à pic... je vais un peu me concentrer sur mon travail, j'en ai vraiment besoin.
je t'embrasse, à très bientôt,

Michel


E
Certains éléments des paysages de l'enfance restent mystérieusement présents et vivants dans l'esprit... Ils sont là comme des vigiles, des gardiens, de l'enfant que nous avons été, ils sont à la fois rassurants et terrifiants par leur aptitude à demeurer malgré le temps qui passe... D'autant plus que, (contrairement aux maisons ou autres objets) ils demeurent souvent intacts dans la réalité...
Répondre
M

« Des gardiens de l'enfant que nous avons été »... C'est tout à fait ça... Pour moi Jebel Ressas, c'est un doux et fort animal, un reptile si tant est que le reptile soit doux... je le
regarde avec émotion comme si je retrouvais un être cher... un animal cher, un être hybride en quelque sorte...
 @ bientôt, merci Eva

Michel


B
C'est vrai que ces yeux sont fascinants....(commencent à me les gonfler, les stupidités d'OB...)
Répondre
M

Tous ces ennuis d'OB m'ont arrangé en fait, car j'ai tant de travail pour ma prochaine expo que ce fut l'occasion toute trouvée de déserter un peu mon blog... ça fait un bien fou.
Bisous,

Michel


C
Bonsoir,Oui, le ménage n'est pas chez vous, mais c'est panique sur le net!!!Très belles images, je glisse sur le massif du Vercors ou à Solutré, deux endroits que j'aime, mais aussi Gavarnie ou le pic du Midi d'Ossau, et ce visage, ce profond regard...Merci por ce partageAmitiés Covix
Répondre
M

Les lieux que vous citez sont splendides. Je les connais bien. Ces coins de France sont de toute beauté. 
 Et en attendant que tout rentre dans l'ordre chez Overblog, je vous dis...
@ bientiôt Covix,

Michel


N
Et oui Jj, Michel s'est fait farceur soudain!!A moins qu'il ait fait son ménage de printemps ou qu'il ait voulu faire comme dans son super marché préféré lorsqu'ils changent l'ordonnancement des rayonnages afin de vouloir faire consomer davantage les clients,mdr. Ici, Michel nous oblige à aller visiter d'autres lieux ou revoir d'autres articles^^.Allé trève de plaisanteries, je vous embrasse tout deux et vous souhaite un bon week end...
Répondre
M

Non, Nath... aucun ménage de printemps... juste un très joli bordel informatique indépendant de ma volonté... :o)
 @ bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog