Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Je gravis des sommets qui me renvoient au sol
Et je gueule mes silences comme on crache sur l’asphalte.
Les oiseaux de malheur tout autour de ma rame
Finiront par piller mes fruits lourds à porter.

Comment dire je t’aime autrement qu’à le dire
  Quand chacun de mes mots me conduit au mutisme… 

Je suis né comme on meurt et me tue à le croire
C’est un vin qui me saoule autant que mes racines
Tant de nuits pour si peu de moissons au soleil
  Tant de toi dans mes bras ouverts sur la couleur.

Comment dire je t’aime autrement qu’à le faire
  Quand chacun de mes gestes me conduit à l’ascèse…


© Giliberti / 2009


commentaires

M


J'adore ! Le corps annonce un désir d'en finir... et ce regard... un espoir sur la vie? Marie


 



Répondre
M


je l'espère Marie, car sans espoir...
 @ bientôt
Michel



F

Très bon moment passé ici... que d'émotion dans toutes ces images... travail impressionnant....


Répondre
M

Merci Flo, j'en suis ravi.

Michel


F
Non, j'insiste merci à vous Ma tante peint des choses différentes  peut être la connaissez vous ?Je vais essayer de poser mes ressentis sur ces toiles et peut être retrouver l'inspi qui me faisiait faux bonds depuis un certain temps ...Merci donc de m'avoir donner et montrer un autre chemin pour continuer à assouvir cette passion commune PS, Viviane Grin  atelier, vous la trouverez sur Google ;, si l'envie vous dit de passer faire un tour par la Bretagne et par ses nombreux payasages qu'elle esquisse Au revoir et au plaisir
Répondre
M


Je ne connaissais pas votre tante, mais je suis allé voir son site. Sa peinture classique de natures mortes doit certainement trouver son public.
Oui, la Bretagne offre pas mal de paysages somptueux. J’en ai d'excellents souvenirs...
Merci encore pour vos commentaires Fée,
 @ bientôt,

Michel



F
Pour vous avoir croisé chez Jojo , et par curiosité  j'ai posé mes yeux de par chez vous ....C'est magnifique ! je ne sais si c'est de par la vision de ces toiles que je trouve si vivantes et si parlantes , ou de  par vos textes si vrais , touchants , pleins de leçons de vie ...Beaucoup aimé le ressenti de tout ce que dégage ce blog , on en repart .... différent ...
Répondre
M


Merci Fée, ce que vous me dites est particulièrement fort...
« Repartir différent » me trouble beaucoup, je vous l'avoue, car moi-même j'essaie toujours de repartir différent dès que je rencontre ce que j'attends ou ce que j'espère.
 @ bientôt,

Michel



E
Les mains sont difficiles à dessiner et peindre, vous les faites bien...
Répondre
M

Parce qu'elle m'inspirent terriblement...
 @ bientôt Eva,

Michel


N
J'ai eu les même sensassion et ma plus jeune fille a dit les larmes au yeux elle aussi "ce sont ces gens là qui devraient être connus. Eux ils ont un vrai talent."Pourquoi ne nous montre t-on pas d'avantage de ces jolies choses Michel?
Répondre
M

L'idée d'entendre une même chanson se déplacer d'un pays à l'autre est très troublante, mais ce qui me touche aussi en dehors du magnifique message si émouvant, c'est que cette chanson fait partie
de mes chansons préférées. La mélodie extrêmement simple (trois accords) est radicalement efficace, comme toutes les choses simples du reste.
 @ bientôt Nath,

Michel


N
Un ami m'envoit ce lien ...à écouter et regarder sans modération...Ce qui nous unit tous...notre humanité... ce à quoi je crois...http://vimeo.com/moogaloop.swf?clip_id=2539741Bonsoir Michel
Répondre
M

C'est tellement émouvant que j'en ai eu des frissons permanents et bien sûr les larmes aux yeux... merci Nath.
@ bientôt
merci


F
Quel beau tableau..Magritte aurait dit : "Ceci n'est pas un visage, ceci n'est pas un regard à travers des doigts croisés"..Il aurait eu tort : Ecce homo...Et j'ajoute "homo gilibertis", c'est à dire avec un éclat dans le regard...Plein d'amitié pour vous et un clin d'oeil à JC...
Répondre
M


Merci François, vous êtes adorable... je ne sais pas si c'est un « homo gilibertis », mais ses mains sont celles de Cédric... des mains qui me fascinent chaque fois que je descends à
Toulon... Et ses yeux que j'ai osé cacher font partie des plus beaux que je connaisse.
 @ bientôt,

Michel



C
BonsoirQu'elle belle expression ce regard, ce poème  très fort, voila trois mots que j'ai du mal à dire, le vivre oui, le dire... c'est une soufrance et pourtant dans mon âme ils sont là, oui c'est sans doute ce que j'ai vu en deuxième ces marques aux poignet...Amitiés
Répondre
M


Merci Covix... merci infiniment.
La douleur est plus photogénique et emporte plus vite dans le ressenti.
Les marques au poignet (sur la face) en sont les preuves puisque ressenties comme celles d'un suicide... Pourtant, je n'ai eu que l'intention de montrer les traces de l'emprisonnement, car pour
moi, la condition de l'homme se résume souvent à être enchainé et à devoir se cacher (position des mains sur le visage)... Ecce Homo;
 @ bientôt Covix,
 amitiés,

Michel



B
Oh mais ça va les autres commentateurs ! Bon, je sais que tu n'auras jamais la grosse tête...Aaah l'artiste et son éternel besoin de reconnaissance.OB déblatère comme d'hab. J'ai vu cet article ce matin alors que je viens juste d'être avisée de sa publication... ça doit être à cause des cloches qui, revenant de Rome, entravent le passage !!!
Répondre
M


L'artiste n'a aucune conscience de ce qu'il donne (ou très rarement) il a toujours besoin de s'en convaincre... C'est compliqué et un peu inutile tout ça, je sais, mais que veux-tu ?
 @ bientôt Bellurette,
 bisous,

Michel



J
mais tu ES la perfection ... que sont belles ces mains, toutes Tes mains sont magnifiques et je ne cesse de les admirer sur chacune de tes oeuvres....Ses marques rouges sur les poignets de cet homme, j'ai failli, encore une fois, ce week end... mais prochainement, sûrement, la vie... dure, trop dure ... mais je dormirai ...Jj
Répondre
M


Merci Jj... Je ne sais quoi te dire, car de ton commentaire je n'ai retenu que la fin bien évidement... Reconsidère le tableau. Les traces sur la face du poignet ne sont que les signes de
l'emprisonnement symbolisant la liberté bafouée... et le week-end prochain, il fera beau, les traces seront parties... Chaque jour est un jour de plus, un jour qui réserve des surprises...
 Je t'embrasse, @ bientôt,

Michel



T
sublime !
Répondre
M

Merci Tania...
 @ bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog