Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



J’ai souvent tenté de traduire la fuite du temps dans mes peintures de jeunesse ; j’avais une douloureuse conscience de l’inéluctable altération des êtres. Tout était prétexte à exprimer ce ressenti, comme cette montre géante qui sort du ventre de la femme.
Cette naissance représentait pour moi le plus élaboré des processus de mort annoncée, le ventre (ici, l’estomac) symbolisait cette image un peu morbide qui maintenant me fait sourire.
La mère arachnéenne domine un fils éfflanqué dont le visage soucieux semble signifier la douleur provoquée par cette mise au monde précomptée.
Les bras sectionnés de la mère nourricière, suspendus au-dessus du corps déjà âgé du fils, montrent sans doute l'incapacité à arrêter le temps, peut-être à rompre le cordon...
Ô Oedipe quand tu nous tiens !
Les années donnent à notre perception de la vie un sens plus nuancé, mais il faut bien que jeunesse passe…

N'oublions pas...

commentaires

Patrick 14/06/2010 19:32



Vous voyez tout arrive , je commence a vous laisser des coms. Cette toile me semble "dalienne"  j aimerai savoir si vous n avez pas été influencé par la peinture de ce dernier à l'époque où
vousl'avez faite.
Je voyage de page en page sur votre blog :un total régal



Michel Giliberti 14/06/2010 20:27



Je suis ravi de vos commentaires. J’ai eu trois grosses influences... La Renaissance Italienne et plus particulièrement Léonard de Vinci, le surréalisme par la suite avec Dali (vous aviez
raison), un peu le fantastique avec aucun maître,car ce passage fut bref, puis désormais depuis des années déjà, j'ai une approche plus psychanalytique des choses de la peinture et en fait, je ne
me réfère à personne, c'est normal... Au début on capte l'énergie des autres pour trouver la sienne. Rien ne me parait aussi loin que Dali, aujourd'hui, alors que j'adore Gauguin, et toujours les
peintres de la Renaissance italienne.
En tout cas merci d'aimer mon travail...
 @ bientôt Patrick


Michel



eva baila 24/03/2009 23:33

C'est une belle toile, élégante, j'aime bien le surréalisme, je l'ai beaucoup aimé lorsque j'avais entre 15 et 18 ans. Le thème que vous évoquez est traité de façon étrange : le fils semble presque plus vieux que la mère... La mère n'est pas une mère : c'est une image idéalisée de la femme... J'ai beaucoup de mal avec la notion de "temps" (temps qui passe) : pour moi c'est comme si cela n'existait pas, j'ai l'impression d'être suspendue dans le temps (je suis vieille depuis toujours... ). En revanche, je suis toujours surprise de constater que les tempes de mon fils aîné blanchissent... Cette femme omniprésente me fait penser à la Mère (de Joël, Noël et Citroën) dans le roman de Boris Vian : l'Arrache-coeur... Cette mère qui voulait préserver ses triplés de tout et les empêchait de vivre (d'abord en grillageant le jardin, ensuite en élevant de hauts murs de verre, enfin en les enfermant dans une cage !). Ce roman m'a toujours fascinée : comment un homme (puisqu'il n'est pas une mère) peut inventer des histoires pareilles... des histoires qu'une mère n'oserait même pas imaginer ! Vous avez bien raison de dire que les relations mère-fils sont particulières, mais il y aurait beaucoup à dire des relations père-fille...eva.

Michel Giliberti 25/03/2009 08:03



Dans le roman que vous citez, il ne vous aura pas échappé que le psychanalyste s'appelle Jacquemort... Boris Vian a -t-il distillé chez son héros le goût des choses perdues et de sa propre mort ?
Par la suite, inventer une telle mère était peut-être le souhait inconscient de vivre à travers son héroïne, un peu du caractère de sa propre mère...
Quant au fait de vous être toujours sentie vieille (peut-être simplement adulte) c'est que je ressens depuis toujours moi aussi, bien qu'il n'y ait pas plus original, plus fantasque et comique
que moi au quotidien, mais le sens de la vie s'est manifesté si vite qu'il m'a fallu vivre avec lui tout aussi vite. Cependant,  être mature signifie aussi que l'on peut avoir un sens aigu
du grotesque des choses de la vie...
« La plupart de nos vacations sont farcesques. Le monde entier joue la comédie. » Comme disait Montaigne... (Cette phrase que je nomme souvent parce que je trouve si vraie, est une des rares qui
se rappelle à ma mémoire… je n’aime pas entendre citer les auteurs, ça donne l’impression de vivre de leur clairvoyance et non de la nôtre...mais parfois….)

Merci Eva pour votre visite,

Michel



Chris-Tian Vidal 24/03/2009 11:56

Bonjour Michel, combien cette ouvre me plaît. Dis-moi, Michel, où exposes-tu tes tableaux. Je suis conquis par celui-ci, conquis. Bisous doux. Chris.

Michel Giliberti 24/03/2009 12:49



Merci Christian...
Je suis exposé en permanence à la galerie Art galerie Benchaieb à Paris, mais pour cette toile en question, c'est tellement vieux que ne me souviens même plus quand elle fut vendue. Je sais
seulement que c'était en Bretagne lors d'un salon.
 J'espère que tu vas bien Christian,
 bisous,

Michel



covix 21/03/2009 19:50

bonsoirTrès belle évocations du temps en effet,  à son échelle, la vie invitro du papillon est plus longue que son éphémère passage, le temps n'est pas le même celon que.......l'on soit de tel ou tel "matière"@bientôt

Michel Giliberti 21/03/2009 21:40



Tout ça me rappelle que, petit en Tunisie, je faisais l'élevage des vers à soie ; c'était passionant. je passais des heures à les regarder construire autour de même leur cocon jusqu'à ce qu'ils
disparaissent .. ou,i le temps a la valeur qu'on lui donne.
 @ bientôt

Michel



Jerem 21/03/2009 18:50

Personne n'a jamais su les crtières exacts, certains censeurs étant plus tolérants que d'autres, mais la règle générale, c'est qu'étant grand public, tout le monde peut tomber dessus, donc toute nudité, tous rapprichement trop suggestifs entre deux personnes du même sexe ... doivent être bannis.Plusieurs fois, j'ai vu des statues antiques, pourtant exposées au Louvre ou à Berlin censurées pour cause de nudité intégrale.

Michel Giliberti 21/03/2009 21:36


C'est vraiment un comble... ça m'échappe tout à fait et me trouble.

Michel


Jerem 21/03/2009 18:30

"Riches ou pauvr's quoi qu'on fass' sur la terreNotre existence est un' chose éphémèreEt des pendul's le tic tac incessantSemble nous dir' " tout passe avec le temps " (Berthe Sylva)Quand je pense que le site cleargay, devenu Meeticgay n'a rien mis sur son site pour rappeler que nos sommes en période de sidaction ... c'est à se demander si ce n'est pas Christine Boutin qui l'a racheté.Mais on y censure bien les oeuvres d'art sur les blogs sous prétexte de nudité, alors... par contre les pubs pour Volkswagen ou Price Minister sont bien là, elles.

Michel Giliberti 21/03/2009 18:40



Je ne connais pas le site dont tu me parles, j'irais le voir, mais je suis étonné de ce que tu m'annonces sur la censure, car je connais des blogs totalement pornographiques et je n'ai pas
l'impression qu'ils sont censurés... mais je suis certain de ce que tu avances. Je voudrais bien savoir cependant quels sont les critères de censure...
 Salut Jerem,
voudrai
 @ bientôt,

Michel



bellelurette 21/03/2009 09:37

L'être humain a souvent un problème avec la fuite du temps, la mort, la transmission du savoir,... serait-ce pour cela que j'aime les plantes à bulbes ? Car elles renaissent à chaque printemps et se démultiplient ?

Michel Giliberti 21/03/2009 10:22



Une fois de plus ton raisonnement me ...raisonne. Il faut dire que je suis dérangé du bulbe, justement, et que ce dernier ne se démultiplie plus, même en bonne terre. :o)
@ bientôt,

Michel



renee christian :0027: 20/03/2009 23:26

Un peu tentaculaire ta mère , on a l' impression qu' elle ne veut pas laisser partir son fils mais que malgrés ses efforts elle n' y peu rien , effectivement le temps passe et elle ne peut pas le retenir , ses bras suivent son fils mais pas elle ... De toute façon cette sorte de peinture me plait toujours énormément cela fait un peu Science fiction et c' est mon dada .Merci de ton passage pendant mon absence , mais nous voilà de retour ouf , un peu de repos , le contrecoup se fait quand même durement ressentir .Demain la suite des aventures bordelaises pendant le déménagement des enfants .Gros bisous-poutous marseillais et bordelais .MAMIEKEKE

Michel Giliberti 21/03/2009 07:45



Ce n'est pas ma mère sur le tableau... heureusement !
Je parlais de façon générale et tentais d'expliquer les rapports toujours compliqués entre mère et fils...
 @ bientôt,

Michel



Jj 20/03/2009 21:06

Le temps qui passe nous rappelle ô combien il est précieux.Mais du temps qui passe j'ai peur de perdre mes chers...Mais du temps qui passe je me dis aussi que 15 années ont passé à appeler le 110... Mais que depuis bien des années maintenant je vis avec lui et son virus !!Et le temps passe aussi... grace à la triT...Amitiés,Jj110

Michel Giliberti 20/03/2009 22:55



Nous avons la chance de vivre dans un pays qui permet d'être soigné avec des triT... ça fait froid dans le dos quand on songe à l'Afrique o`même des pays comme les USA, où les soins te ruinent
... Oui sur ce plan-là la France a bien des avantages et j'ai tant d'amis autour séropositifs. Que seraient-ils devenus sans les structures hospitalières?
Bon courage Jj, je suis de tout coeur avec toi.

@ bientôt,

Michel



Nath 20/03/2009 09:42

La montre qui sugir ainsi a quelque chose d'effrayant c'est vrai, cela dit la vérité n'est pas si loin...Car à travers la naissance, n'oublions pas que l'être humain, gagne la  véritable éternité.Mais, a quel prix parfois c'est vrai, foutu cordon, foutu oedipe, foutus secrets de famille, foutus non dit, toutes ces loyautés invisibles transmises de génération en  génération qui construisent les êtres où les amoindrissent..."Les années donnent à notre percpetion de la vie un sens plus nuancé,..."Je dirai plutôt, plus apaisé à travers les explications trouvées, les coups reçus, le deuil de certaines choses ou des êtres chers disparus, les épreuves aussi.Soyons humbles une fois de plus.Et nous mères soyons de celles qui regardent et qui apprennent ce que leurs enfants ont à leur apprendre. Ce sont nos enfants qui nous font devenir mère....Beau sujet à débat ou débat(s) Michel Bonne journée, bisous

Michel Giliberti 20/03/2009 17:26



Je crois que le temps nous défait, mais à sa façon, nous fait.
Le temps qui passe nous rapproche de l'ultime seconde... celle où l'on doit s'apercevoir que tout ça... était quand même plus léger, plus futile qu'on ne voulait l'entendre, mais bon, je n'en
suis pas encore là :o)
 @ bientôt

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog