Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Je veux que s’aiment les hommes
Que leurs couleurs sèment
Mais à l’heure des progrès
La peur gagne sous le masque.
Pauvres mots, pauvres morts
Textes noirs ou bien blancs
Le voyage fait peur…
Pauvre peau sous la boue
Noirs atouts au soleil
Le voyage n’a pas lieu



Je veux que s’aiment les hommes
Que leurs ardeurs sèment
Mais à l’heure des progrès
Le froid gagne sous la flamme.
Tant d’instincts refoulés
Foule entière sans destin
Qu’à dessein on enterre…
Pauvres rêves emmurés
Formatés puis brisés
Aux frontières des nantis.

© Giliberti / 2009

Textes noirs ou blancs que le vent prend et laisse tout au bord des trottoirs…

commentaires

*MeL* 13/03/2009 14:22

Référence au commentaire de " ChrisTian " et à la réponse de Michel....Merci à vous deux ...Mon coeur jamais je ne l'ai " bouclé " ...mais parfois il s'endort ... ne veille plus ....se meurt ..... vous le faites revivre .
Moi aussi Michel je fais un rêve chaque nuit .... " que les hommes s'aiment  " et sèment la Paix !
Utopie  .....

Michel Giliberti 13/03/2009 17:35



Merci Mel... je n'en doute pas...
La vie est dure, violente et nous en avons tous gros sur le coeur. Pourtant, il faut avancer, mais nous devons rester vigilants.
 @ bientôt,

Michel



Maryse 11/03/2009 11:42

C'est un texte qui me parle...Les frontières des nantis un jour ne suffiront plus...Je revois Ceuta, ses miradors et ses barbelés, Gibraltar en face si proche qu'on penserait pouvoir y aller à la nage...Tes photos sont superbes, j'aime beaucoup la pemière. Tu as du utiliser beaucoup de paquets de talc !!! bises

Michel Giliberti 11/03/2009 16:45



Oui, toutes les frontières sont stupides. Ce monde nous appartient... mais d'autres en ont décidé autrement.
J'aime bien l'idée du talc qui laisse à penser que c'est un grand et gros bébé... mais comme tu le sais, ce n'est que de l'argile.
 @ bientôt Maryse,

Michel



bellelurette 11/03/2009 07:25

Bien que ce poème soit triste, j'ai tout de même envie de faire un trait d'humour.... "Il a une sacrée veine !"

Michel Giliberti 11/03/2009 16:42


Et tu fais bien...:o)

Michel


Chris-Tian Vidal 10/03/2009 23:11

Très Cher Michel, il y a d'abord nos frontières géographiques à coups de passeports et de visas, impossibles pour les sans-papiers. Et certains n'en reviennent plus de nos frontières bouclées ! Massacrés aux portes des douaniers à la botte des riches de nos pays dits évolués ! On a dit qu'il fallait boucler les frontières, alors les hommes bouclent tout et leur coeur ! Et il y a donc maintenant les frontières du coeur où l'homme ne peut plus voyager tant son coeur est aride et sans générosité Chcun reste chez soi, frontières bouclées ! Et puis, ici ou là, malgré tout, ici,  la générosité de nos vies en partages. Je t'embrasse. Chris-T.

Michel Giliberti 11/03/2009 16:42



Les frontières aveugles comme nous le sommes, nous-mêmes ne feront jamais le trait d'union entre les grandes et belles fraternelles et la liberté... J'aimerais tant l'idée d'un monde qui
appartiendrait à chacun de nous et pas seulement aux décideurs, aux castrateurs, aux empêcheurs de rêver en rond...
 Les utopistes sont porteurs de tous les espoirs mais il n'est plus de bon ton d'être utopiste…seulement formaté à la performance, à la rentabilité, celle-là même qui annonce une crise dont
je ne suis pas certain qu'elle soit organisée pour nous mater davantage...
 je t'embrasse Christian,

Michel



Giselle de la Sarraz art 10/03/2009 17:17

Textes noirs ou blancs que le vent prend et laisse tout au bord des trottoirs…Des photos noires et blanches, le lien entre l'ombre et la lumière, se présenter et se cacher, le vent peut-il casser le bâton des mains de l'homme? Non, ni le vent, ni la boue,ni le blanc,ni le noir, seul la force des êtres qui aiment l'autre tout simplement. Ces gens là, vont rompre le bâton de la différence. Nostalgie Michel, je t'embrasse très fort. Amitié Giselle

Michel Giliberti 10/03/2009 19:12


"La force des êtres qui aiment l'autre tout simplement"... tout est dit.
merci Giselle, bisous
 @ bientôt,

Michel


François 10/03/2009 14:45

Ne rien dire...Savourer ces photos rayonnantes de vieEt vous remercier encore un fois...Plein d'amitiié pour vous Michel

Michel Giliberti 10/03/2009 15:06


Heureux François que vous voyez ce qui rayonne...
 @ très bientôt j'espère,

Michel


Nath 10/03/2009 13:02

l'informatique fait des  siennes, mon com ne s'est pas publié. Je te sens nostalgique Michel... Pour mon compte, j'écoute Césaria Evora et , à regarder et lire ton article, je berce moi aussi dans une  espèce de langueur....Sur la page msn aujourd'hui, j'ai écris: "Le seul, le vrai, l'unique voyage, c'est de changer de regard."Le metissage est la seule issue à notre humanité Michel, lorsque les hommes auront compris cela alors... Peut-être sera t-il permis d'espérer...Tendresse.

Michel Giliberti 10/03/2009 15:05


Le metissage sera effectivement la seule façon de ne plus juger l'autre et enfin respirer, aimer en toute tranquillité... (loin des langueurs) mais quand?

 @ bientôt Nath

Michel


Nath 10/03/2009 12:37

Tiens justement sur la page d'accueil de mon msn, j'ai écris: " Le seul, le vrai, l'unique voyage, c'est de changer de regard."Le métissagee est le seul moyen de survie à notre humanité, Michel et lorsque les hommes comprendront cela... alors l'espoir sera permis...Tendresse.

Michel Giliberti 10/03/2009 15:00



Le temps gris et froid me fatigue particulièrement. je pense que si les températures et le soleil étaient plus généreux, ça irait bien... cela dit ça va quand même...
merci Nath et pour ce que tu as écrit sur ton msn, oui, mille fois raison.
 @ bientôt,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog