Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



M
atmata.
J’étais dans ma voiture.
Je me reposais quelques instants d’un long périple quand ce petit garçon perdu dans ses rêves sous une chaleur accablante attira mon attention.
Son immobilité m’étonnait.
À quoi pouvait-il penser ?
Je n’ai pas résisté à l'envie de prendre cette photo qui fait partie de mes préférées ; j'aime sa simplicité, sa vérité.
Je suis toujours fasciné par cette capacité toute tunisienne d'attendre quelque chose ou quelqu'un pendant des heures.
Y avait-il des rancoeurs dans ce refus de bouger ?
Y avait-il des chants étouffés ? Je ne le saurai jamais, mais je garde la trace de ces instants sensibles où mon regard se perdit dans une autre dimension.

commentaires

bellelurette 02/03/2009 13:33

Oui, j'ai vu aussi une certaine tristesse sur son visage. Je dirais même qu'il est au bord des larmes. Ou il pleure...

Michel Giliberti 03/03/2009 16:43


En tout cas, c'était parlant...

Michel


Nath 02/03/2009 12:50

Le silence et la méditation, le besoin de solitude...un retour intérieur...Je me souviens  suite à mon AVC, je passais parfois des journées entières à ne pouvoir rien faire, alors je restais assise sur le canapé, sous le mimosa ou l'amandier, le regard dans le vide, perdu dans la profondeur du ciel. Tout me semblait si grand, si beau si clair, la lumière était tout autre...Tout est si différent depuis...(cette autre dimension dont tu fais allusion.)Ces journées s'écoulaient sans rien avoir fait d'autre que cela...et, elles passaient si vite...J'aime encore me poser ainsi parfois et partir...Très jolie photo où le noir et blanc donne encore plus de pronfondeur.Bisous.

Michel Giliberti 02/03/2009 13:17



J'imagine qu'après un AVC, le regard que l'on porte sur les choses est différend... Tout est à reconsidérer, tout est quelque chose qui vous revient parce qu'on le croyait perdu... En tout cas,
je suis heureux que tu n'aies pas gardé de traces de cet AVC puisque tu travailles et... beaucoup.
 @ bientôt Nath,

Michel



bellelurette 02/03/2009 10:49

OB a fait des siennes..... tout seul, pendant que je tapas, tout s'est mis en gros... mais je ne savais pas que cela allait prendre ta couleur et en centré en plus, hi hi !

Michel Giliberti 02/03/2009 13:18


C'est pas grave, ça donne du caractère :o)
Michel


bellelurette 02/03/2009 10:47

Vu l'état du pied que l'on aperçoit, je crois tout simplement qu'il se repose.... et quand on se repose, on ne pense pas forcément... ou alors on laisse nos pensées divaguer... surtout s'il fait une chaleur écrasante... Non ?

Michel Giliberti 02/03/2009 13:24



Tu me fais rire Bellurette. Ton sens de l'observation donne un éclairage nouveau, mais pour avoir vu cette scène en « live », je te rassure, ses pieds n'avaient rien d'autre que du sable qui les
recouvrait de façon désordonnée ; quant à sa méditation, je dirai que son front buté semblait accréditer une certaine tristesse.
@ bientôt Sherlock Holmes.

Michel



chipiy 01/03/2009 19:05

moi tit chipy j'ai souvent ce regard là, les gens croient souvent que je me drogue, j'essaie tout simplement de laisser mon esprit sur une seule pensée et non pas de partir dans tous les sens, dans ces cas là j'aime être seule.

Michel Giliberti 01/03/2009 19:52



Il faut savoir rester soi-même tout en s'ouvrant aux autres. C'est très difficile et je suis le premier à le reconnaître, mais c'est pourtant indispensable.
 @ bientôt Chipy...

 Michel



François 01/03/2009 14:48

Merci Michel pour cette photo...Je me suis souvent représenté l'éternité comme un moment où le temps s'est arrété, ce temps qui d'ordinaire nous bouscule ou peut à l'inverse être source d'ennui... Juste une seconde de temps arrété sur une pleinitude...C'est cela que me rappelle cette photo...Merci à vous et plein d'amitié

Michel Giliberti 01/03/2009 19:58



Merci François... ce que vous décrivez est exactement ce que j'ai ressenti. Les voyages intérieurs des autres, cet égoïsme involontaire ouvre l'imaginaire sur le temps, sur ce qu'il représente et
sur sa source d'inspiration.
 @ bientôt François,

Michel



P'tit Bob 01/03/2009 14:35

Que dire, Michel ? Sinon qu'effectivement cette photo est magnifique. On pouvait disserter des heures sur les pensées possibles de ce jeune garçon. J'aime vraiment beaucoup. Mais pouvait-on attendre autre chose en venant sur votre blog ? Bob

Michel Giliberti 01/03/2009 20:01



Merci Bob, de tels mots me vont droit au coeur.
Le silence de ce garçon nous aura permis de parler et ça, c'est bien étrange car il ne le saura jamais...
 @ bientôt Bob,

Michel



jack 01/03/2009 14:16

j'ai toujours trouvé cette photo très belle, comme celles des enfants  pechant sur le vieux port de Bizerte, ou ceux sur l'âne... L'Art Gilibertien s'exprime ici dans sa perfection de Photographe, où la création et la reproduction de l'instant sont  éternisées, ce que cet enfant n'a nulle connaissaince, comment en serait il troublé ?

Michel Giliberti 01/03/2009 20:06



Merci Jack...
Ma timidité a fait que je me suis souvent privé de faire des telles photos, notamment celles de Bizerte que vous évoquiez. Aujourd'hui, je le regrette et j'espère qu'à l'avenir je parviendrai à
le faire, mais c'est difficile pour moi. Je n'aurais pas pu être journaliste. J'ai besoin d'avoir un modèle qui entre dans mon imaginaire, alors que dans le fond, je préfère les photos imprévues
qui donnent tant de charme à la réalité du quotidien et restent à vie les témoins d'un instant.
 @ bientôt,

Michel



Jj 01/03/2009 12:07

Le cliché noir et blanc rend encore plus profonde la pensée de l'enfant, très belle photo effectivement...Amitiés et bon dimanche !Jj

Michel Giliberti 01/03/2009 20:08


Je suis un inconditionnel de noir et blanc qui donne une distance avec la réalité et donne un côté intem porel à chaque situation.
Merci Jj,
@ bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog