Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Encore dans les brumes d’un voyage éprouvant…
L’amour d’une mère est si insaisissable, si fort.
Chaque nuit, dans la chambre voisine, son souffle fatigué parvenait à mes oreilles et  mon cœur se serrait de l'entendre se battre dans une presque cécité et une surdité épouvantable…
Pourtant, dans la journée, ses yeux me regardaient comme toujours, même si ses mains si vieilles avaient besoin de me toucher pour se rassurer…
Et ce matin, dans le jardin retrouvé, la tempête a couché un de mes plus beaux arbres... mon préféré.
Le vent m'apporte un premier deuil.

commentaires

NYCO 30/05/2010 12:17



je profite du thême de ce post pour avoir une pensée affectueuse pour toutes les  mamans ..


qu'elles fassent parties du passé,du présent comme du futur...


elle se conjuguent au temps d' aimer...


bien amicalement mon Michel...


 


nyco



Michel Giliberti 30/05/2010 13:38



Merci pour elles Nyco, elles y seront sensibles...surtout au "temps d'aimer", si poétique.


@ bientôt Nyco


Michel



coeurdepoemes 07/09/2009 20:08

J'adore cette photo, vu que pour moi l'amour d'une mère n'a pas de prix. Je me suis occuper de mes parents pendants 25 ans, jusqu'à leur dernier soupir. Pour en revenir au nom des Giliberti, ma maman (christine Giliberti) était originaire de Trapani. Mais née à Tunis bien sur. Au plaisir. Et encore BRAVO pour tes oeuvres.

Michel Giliberti 24/10/2009 18:04


Merci beaucoup...

Michel


clickdagum 16/03/2009 18:45

Si j'ai été maladroite, je te pries de m'en excuser. Peut-être reliras-tu mon commentaire plus tard. Un jour. Soit-il le plus lointain possible.Caresse les mains de la conteuseBonne soirée

Michel Giliberti 16/03/2009 18:47


Aucune maladresse, et ton texte était si beau... juste qu'heureusement, ce n'est pas encore la fin...
 je t'embrasse,
 @ bientôt,

Michel


clickdagum 16/03/2009 11:57

Bonjour Michel,Eloignée pour ne plus entâcher le repère artistique de mon désordre puéril, j'ai souri, ce matin, en découvrant tes empreintes toutes fraîches devant ma porte. J'ai poussé la tienne en grand. Il y avait du soleil.Comme par habitude, j'ai eu envie de prendre un thé dans ton souk normand. J'ai retrouvé, intacte, la beauté des regards, des postures, des attitudes captée du bout de la lorgnette ou du pinceau. Mais celle que j'ai appelée, c'est elle. Et elle est là. Sans surprise. Je n'apprends rien. Quand je suis partie, son repos était annoncé.Toi qui croyais la perdre, tu la rencontreras un peu plus chaque jour. Dans chaque nouvelle ride sur ton visage, dans chaque nouvelle tâche sur tes mains. Sa maladie et sa souffrance sont les seules à avoir disparu. Le souffle de ta mère est plus fort que jamais.Sans que personne ne s'en aperçoive, depuis 10 ans, je me dédouble. Pour mon entourage, je suis moi, cela ne fait aucun doute: simplement une femme qui vieillit. Dans la profondeur du reflet, je le vois aussi ce corps de femme, qui ne me fait pas de cadeau. Et pourtant, le miroir cruel est généreux: il me rapporte des mimiques, un regard que, moi qui ne suis pas croyante, croyais à jamais disparus: j'ai retrouvé mon père! Lui et moi parlions si peu ensemble. Et voilà qu'il se dévoile un peu plus chaque jour...Je n'en doute pas une seconde, Michel, pour nous, les mains de ta mère sont figées sur une image. Mais à toi, elles parleront encore. Elles te diront des choses que la pudeur de la vie t'avaient cachées. Le deuil d'un père ou d'une mère que l'on a aimé sonne aussi l'heure de notre plus intime rencontre avec eux.Profite bien des couleurs que ce doux soleil de printemps nous offre!

Michel Giliberti 16/03/2009 12:14



Beau commentaire... Belles considérations... Belles émotions...
Tout ce que tu dis est vrai et je m'y prépare, car ma mère n'est pas encore partie, fort heureusement... les photos de ses mains étaient là juste pour évoquer l’absence fatidique.
Les partages secrets ont lieu avec ma mère au quotidien et c'est très étrange... très fort, très étonnant.
Je suis heureux si tu retrouves ton père et que tu les réapprends... le mien est parti en 77, c'est déjà loin, si loin...
 @ bientôt et merci,

Michel



Henri-Pierre 26/02/2009 17:21

Que de beauté dans ces mains.Qui a dit que la vieillesse était un naufrage ? Alors que ces mains-là, presque désincarnées, offrent l'élégance absolue de l'essentiel.Je me disais cela en regardant d'autres mains si semblables, et cela tu le sais, Michel.

Michel Giliberti 26/02/2009 18:44


Je sais que nous traversons la même zone de turbulence Henri-Pierre... Nous savons désormais que tout tient à un fil, hélas...

Michel


Nath 13/02/2009 07:37

Moi, ces mains me font penser à ma grand-mère, elle m'aimait tant...  les racines... Cet bien le mot.Curieusement, je l'ai retrouve depuis trois quatre jours où j'ai remis le nez dans mon arbre généalogique et la foultitude de documents s'y rapportant. Comme, ils sont vivants, présents en moi ces chers ancêtres. Ils me nourrissent et me redonnent une certaine énergie, moi qui me trouvais dans une sorte de fatigue morale diffuse nourrit d'un de tout et de rien à la fois...Bonne journée à bientôt Michel.

Michel Giliberti 13/02/2009 08:20



On ne peut y échapper, c'est sûr... Comment un arbre s'élèverait-il  dans le ciel si ses racines ne lui donnaient pas vie ? L'image est simple, mais vraie et le passé s'il ne doit pas être
nostalgique ne peut en aucun cas être banni.
 @ bientôt Nath et merci.
Michel



J P 12/02/2009 10:37

Ces mains superbes de vie comme le vieil arbre arraché par un souffle plus violent, ont encore besoin de ce désir tactile de toucher, caresser l'être chéri, le fils qui voit ses mains ... elles sont encore vivantes ... Maman ... Papa ... je t'aime ... mots magiques et essentiels ...Mes larmes glissent en relisant ton superbe texte et ces mains qui me rappellent ses mains que j'ai tant embrassées, froides ...Bises Michel et à bientôt à Bordeaux ... On vous attend ...JP

Michel Giliberti 12/02/2009 18:09


J'ai beaucoup pensé à toi quand j'étais à Toulon, car je sais que tu viens de vivre la perte de ton papa...
j'espère te revoir, mon cher Jean-Pierre, tu sais combien je t'aime.
 @ bientôt,

Michel


pons xavier 11/02/2009 15:35

ses mains ont quelques chose de végétal, un retour au source.je trouve beau de vieillir

Michel Giliberti 12/02/2009 07:49



Vieillir est effectivement passionnant si l'on est curieux de la chose (comme je le suis), mais hélas ça nous fait souvent connaître la maladie, l'isolement et tant d'autres inconvénients liés à
un monde où seule la jeunesse doit être mis en avant... d'où tous ces lamentables visages liftés.
 Bisous ma puce,

Michel



bellelurette 11/02/2009 12:16

Cette photo est presque insuportable, tellement elle exprime la fin de vie. Bon courage Michel...

Michel Giliberti 11/02/2009 13:58


Hélas, helas...
Merci Bellurette,

Michel


moktarjunior 11/02/2009 08:59

tu constate bien qu il faut que tu mets les gants pour faire le menage et la vaisselle

Michel Giliberti 11/02/2009 10:31



Non... je constate qu'il faut que je mette des bonnes chaussures et que je te botte le cul une fois pour toutes... fils indigne!

Michel



jacques 11/02/2009 00:21

ses veines ta vieses veines son amourses veines ton avenirses veines, les  notres sont avec toiamitié jacques

Michel Giliberti 11/02/2009 07:11


Merci Jacques... Ton poème m'émeut beaucoup et je reste maladroit pour répondre à tant de grâce...
 @ bientôt,

Michel


josefa 10/02/2009 17:22

mon petit fils quand il a rendu visite a ma maman lui a dit: mamyblou sur tes mains on voit tes racines:elle a trouvée cela joli , ton image me l a rappelé je comprend ce que tu ressent ma mère c est mes racines

Michel Giliberti 10/02/2009 17:34



C'est vrai que l'image des racines ne peut échapper... et mon arbre déraciné ce matin a ajouté à ma mélancolie.
 Merci Josefa,
 @ bientôt,

Michel



François 10/02/2009 15:58

Michel, que ces mains pleines d'amour sont belles et racontent si bien toute une vie...Plein d'amitiéFrançois

Michel Giliberti 10/02/2009 17:25



Merci François pour vos mots qui me vont droit au coeur... Oui, ma mère en bonne Méditerranéenne et en vraie conteuse qu’elle est s'est toujours servie de ses mains...
 @ bientôt,

Michel



siams 10/02/2009 11:06

Pour moi ton plus beau texte ta plus belle photo....de ceux que j'ai lu ici. Enfin parce que certainement les 2 me parlent tant ! Depuis longtemps...en regardant..en écoutant les odeurs les mots l'imperceptible puissance l'indicible force..... je pleure

Michel Giliberti 10/02/2009 17:27


Tu me bouleverses Siams et je te comprends tant...
 @ bientôt,

Michel


jack 10/02/2009 11:02

c'est un chemin difficile que celui-là, chemin unique du fils, qui peut être là comme il peut etre éloigné. ici meme il est présent et il palpe le sens du temps et le sens de l'amour présent  mais dont le souvenir va bientot se couvrir de brume. Nous savons tous ce que ce message veut dire, nous savons que ces mains ne sont pas jointes mais si belles encore...

Michel Giliberti 10/02/2009 17:31



Merci Jack... Oui le fils est éloigné, mais peut-il faire autrement ? Une vie est déjà si compliquée. La distance n'a jamais été qu'une ribambelle de rendez-vous depuis des années et une grande
compréhension de part et d'autre...
Encore merci, et à bientôt Jack,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog