Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



D
ans les années 80, cette toile fit partie d'une série de tableaux exposés dans la ville d'Osaka. Si par hasard, son propriétaire se promène sur ce blog, pourrait-il m’en donner son titre ? Je ne m’en souviens plus… Début d’Alzheimer ?


commentaires

Paul Mayeur 08/06/2010 19:32



Super, j'aime beaucoup. Beaucoup de caractère! Bravo!



Michel Giliberti 09/06/2010 06:12



Merci Paul, merci beaucoup...


Michel



Aurélie 11/01/2009 20:59

Je pourrais pas t'aider à retrouver le titre de cet oeuvre, ceci dit, je la trouve très réussit ! A bientôt !

Michel Giliberti 11/01/2009 22:59


Merci Aurélie... J'ai reçu une vague piste.
 @ bientôt,

Michel


bellelurette 10/01/2009 00:20

Crois-moi, je serais fort triste que tu fermes ce blog.Tu ne serais jamais que le neuvième ou le dixième à le faire, dans les gens que je préfère et c'est cela qui m'attriste.Et cela me plaît aussi. Comme si le fait de bloguer est une sorte d'émancipation. Seulement, arrêter de bloguer, c'est aussi laisser des gens sur la route, des personnes qui attendent que tu publies, pour se repaître, peu importe de quelle façon. Qui se nourrissent de toi et qui vont véhiculer ailleurs leur ressenti. Quand je dis toi, je m'inculues dans le processus. Et c'est vrai que mon blog est sûrement plus important que le tien, car j'y ai trouvé un vrai véhicule pour y traduire mes émotions, Et beaucoup plus "hors cadre" que le tien. Je peux me permettre beaucoup plus de disgressions que toi. Toi, tu es enveloppé dans le truc "Artiste-peintre-poète-photographe" lié à la terre tunisienne. Moi, je ne suis liée à rien. Parfois, cela me fait souffrir énormément. Surtout à l'aube de mon troisième âge. Sais-tu que j'ai cauchemardé cette nuit et que je voulais me suicider ? Avec un grand couteau de cuisine, je me taillaidais les veines et la jugulaire. Je me suis réveillée en me disant "mais ça pas, ma pauvre fille de faire des rêves pareils" et à 4h du mat, je suis allée faire la vaisselle pour me calmer, malgré un sérieux lumbago.Et aujourd'hui, analyse de ce cauchemar : je manque de sécurité. J'ai une frousse de l'avenir comme pas possible. Pas mentalement, car le mental va très bien, mais physiquement, là ça déconne à pleins tubes. J'ai un manque physique de présence humaine. Je n'arrive plus à faire seule ce qu'à deux, c'est comme-ci on pouvait être trois, tellement c'est possible et que seule c'est impossible.J'ai l'impression d'être une petite flamèche, au coin du feu, qui s'éteind, qui souffre dans son coin, qui aimerait bien que son heure sonne. Je crois bien que je vais faire le double de mes clés, les envoyer à mon fils unique, au cas où.Et je quitterai cette terre sans regrets, sans amertume, ce serait pour moi une libération. Partir, quitter ce corps qui m'emprisonne, avec son lot de maux, physiques (ouais en ce moment, surtout physiques) et mentaux.Partir, mais alors surtout ne jamais revenir. C'est ma prière de tous les jours. Ne jamais revenir.Ceci dit, ne t'inquiète pas, il est hors de question que je mette fin à mes jours, mais je la sens venir, la faucheuse

Michel Giliberti 10/01/2009 08:11



Je suis très troublé parce que tu me dis là et très triste... C'est vrai que ton blog reflète une telle joie de vivre,  une telle générosité qu’on oublie que c’est une des facettes de ta
vie, car après tout sur les blogs, nous installons le portrait que nous souhaitons mettre en évidence, même quand on varie les sujets. Je trouve qu’à nos âges ce moyen de parler et de communiquer
avec les autres est une véritable aventure, mais il ne faut pas se laisser bouffer par le rendu et l’image que nous voulons faire passer. Moi je trouve formidable le fait que tu puisses partir
dans tous les sens dans ton blog, c’est quand même une belle ouverture par rapport à moi. Quant à ta crainte de la solitude, je la comprends d’autant plus que ne la connaissant pas, je la
fantasme, car personne n’est à l’abri. Nous sommes tous dans l’inquiétude de vieillir ; c’est humain et c’est surtout la société actuelle, pétrie de cette image de jeunesse omniprésente et
obligatoire, de jeunesse performante qui en est responsable,crois-moi. Pour ce dernier point, la Tunisie me convient aussi… être âgé là-bas est moins pénible qu’ici parce que vieillir est une
chose normale. En Europe c’est une maladie dont on se cache, d’où les excès de la chirurgie esthétique.
Ton rêve est atroce, mais ce n’est qu’un rêve heureusement. Continue de véhiculer avec nous ta générosité, car je crois que tous ceux qui connaissent ton blog t’aiment beaucoup et seraient
contrariés s’il t’arrivait quelque chose, et même une « petite flamme » éclaire… et rend les repas délicieux et les peaux si belles… Il ne viendrait pas à l’idée d’éclairer au néon des
confidences amoureuses.
 Bisous,

Michel



Jack 09/01/2009 23:15

effectivement, vu le peu de références, mais,  toute la planète le lit... mais  çà c'est du "commerce", donc je comprend  aussi ce que je pense etre l'opinion de l'Artiste.

Michel Giliberti 10/01/2009 07:50



De toute façon, c'est un métier où tout vous échappe comme à peu près tous les métiers artistiques, d'ailleurs. C'est en fin de vie que l’on doit s'apercevoir qu'on a fait de ses passions une vie
et que cette vie fut nourrie. Hélas, la plupart du temps on se sent en danger, car c’est aussi une vie fragile. Je suis resté un an et demi sans peindre à cause d’une périarthrite et là j’ai eu
très peur. Heureusement que je travaille beaucoup et que j’avais des réserves de toiles, sinon…
 @ bientôt,

Michel



renee christian :0027: 09/01/2009 23:15

Excuses moi j' ai du mal m' exprimer une fois de plus , je parlais de Marseille  celui qui est sur mon blog bien sur pour y voir les photos et les humbles articles hi hi hi .Gros bisous de Mamiekéké

Michel Giliberti 10/01/2009 07:42


Ah... ce sera plus facile d'y aller donc... :o)
Michel


Jack 09/01/2009 23:03

je ne l'ai pas vu sur ARPRICE meme si il y a deja de belles reférences...

Michel Giliberti 09/01/2009 23:13



ARPRICE ne donne les cotes que des ventes publiques, ce que je n'ai jamais pratiqué moi-même et les quelques toiles qui ont été vendues de cette façon l'ont été par des galeries ou des
particuliers...
 @ bientôt Jack,

Michel



bellelurette 09/01/2009 21:40

Si cela se trouve, cette toile a été griffée par des chats, piétinée par des enfants, entoilée par des araignées... déchirée, abandonnée dans un coin d'un superbe grenier aux mille trésors, va savoir !En tous cas, elle fait résonner en moi l'époque où je prenais de l'acide et que chaque mouvement se démultipliait ainsi.. mais je sais que ta symbolique va plus loin. C'est une histoire d'égo. Comme si toi, tout nu que tu étais, pouvait prouver au monde que tu pouvais détruire ce mythe de la Joconde. Que toi aussi tu avais du talent.Et je suis sûre que tu aimes Léonard de Vinci. Ouf, heureusement qu'il n'a pas peint que cette dame. Et il n'a pas fait que peindre. Un vrai révolutionaire dans l'âme ce type. C'est même pas révolutionnaire, ni génie, c'est un être hors du commun, des gens dont on a tant besoin. Une lumière qui brille plus que les autres. Comme Coluche. Des torturés sans l'être. Des ultra-sensibles, comme toi. Des passionnés et qui ne peuvent pas faire autrement que de donner à travers leur passion.Des gens qui ne sont pas simples. Qui ont besoin de beaucoup d'amour car ils donnent beaucoup. Et qui en même temps sont très pudiques, qui n'aiment pas qu'on les aime trop. Des compliqués. Des gens qui veulent être reconnus. Et quand la reconnaissance leur tombe dessus, ils ne savent pas quoi en faire.Je sais que pour toi, ce blog est comme un test. Tu vérifies la température et tu aimes les commentaires flateurs, cela te rassure. Ainsi, glonflé des louanges que l'on peut faire, tu peux après, montrer des photos, peindre, ou aller pisser en te sentant légèrement rassuré. Que tu puisses vivre de ton art, ce que je te souhaite allègrement, jusqu'à la fin de tes jours, ce qui n'est pas une mince affaire. Que ta pièce marche, car, outre le fait que cela te rapporte de l'argent, que l'on entende ton message. Et comme tout artiste que tu es, que tu as du mal à gérer argent et art.J'ai bon ?

Michel Giliberti 09/01/2009 23:03




C'est formidable Bellurette comme tu analyses les choses en profondeur, même si je ne peux être d'accord avec tout ce que tu dis. Pour Léonard de Vinci, c’est vrai que c'est lui qui m’a donné
l'envie de peindre même si déjà tout petit je ne cessais de barbouiller et de dessiner à longueur de journée.. La Joconde fut mon laboratoire de l’âge de 12 ans jusqu’à 15 ans. Je l'ai peinte
au moins 150 fois jusqu'à ce que je comprenne la technique du sfumato de la Renaissance italienne. Je suis autodidacte... Léonard m’a tout appris, si je puis dire. (Et mes parents m’ont laissé
faire heureusement).
Oui, je suis compliqué, oui j'aime les gens, et ça me rend exigeant. Je suis fidèle et j’aime pourtant la liberté. J’exige donc la même chose de ceux qui m’aiment.
Le blog a été commencé à cause d'un mal personnel et d’une souffrance morale terrible qui a perturbé ma vie en 2006. Je le faisais pour exorciser ma douleur, puis comme je n'aime rien faire à
moitié, je m'y suis impliqué de plus en plus et plus je m'impliquais plus je détestais cette implication. Je ne supporte pas les addictions, c'est plus fort que moi. J’ai voulu l'arrêter et je
l'ai fait par deux fois, je crois.
Et puis devant tant de gentillesse dans les commentaires, devant pas mal de mails perso, du courrier de la maison d'édition, bref, j'ai continué.
Ce ne sont pas les louanges qui m'intéressent (même s’ils font plaisir), mais plutôt ( comme tu le traduis assez bien) l'idée d'avoir fait mon boulot et de le partager avec les autres... je
suis un bosseur. Je suis presque programmé pour ça... Aujourd'hui, je fléchis un peu et le blog prend le relais.
Je suis très distancié de toute prétention, car l'amour des autres par le biais du net est trop fluctuant et ne peut en aucun exiger un sacrifice. Il serait fou de s’en remettre à cette
virtualité. J’ai la chance de vivre très bien de ma peinture, ça me suffit. J’avoue que depuis trois ans, je fais même le service minimum, ne me prêtant à presque aucune des mondanités que je
devrais accepter pour asseoir ma condition d’artiste peintre. Si j’ai choisi ce métier, c'est justement parce qu’il me protégeait de tout. Je reste chez moi, et ensuite les toiles parlent
d’elles-mêmes... Rien d'autre. D'ailleurs, chaque vernissage est un pur calvaire, car je dois affronter les questions sur mon art, et pour les supporter, je suis sous lexomil.
Quant à l'argent, je le distribue comme je peux (là, je ne vais pas rentrer dans les détails) et je suis toujours surpris d’en avoir moi qui en ai tant manqué dans ma jeunesse. Je suis un
cérébral (pas un intellectuel) et vivre reste difficile malgré un optimisme à toute épreuve qui fait de moi, malgré une introversion extrême quelqu’un de très marrant et de très ludique avec
les amis. Pour conclure je t’assure que ma grande envie reste de fermer ce blog qui est pesant comme un enfant que l’on a à charge, qui m’entrave malgré sa belle émotion de partage et que
lorsque ce jour arrivera, ce sera le signe de ma liberté retrouvée, car en fait je suis très malheureux d’être tombé par souffrance dans un système qui est très enfermant. D’ailleurs si j’aime
tant la Tunisie, c’est parce que là-bas, je cesse toute connexion avec ce monde de l’informatique qui m’ennuie terriblement.
Ouh la…. J’ai été bien long, mais ton commentaire m’a inspiré…
 @ bientôt et bisous,

Michel




bellelurette 09/01/2009 18:24

Aaaaaaaaaah évidemment, tu ne sais pas forcément à qui tu vends tes toiles... Tu n'as qu'à lui donner un autre titre et puis voila. Défragmentation ?

Michel Giliberti 09/01/2009 19:58



C'est surtout que je ne vends pas mes toiles moi-même ; j'ai pratiquement toujours été en galerie... et je ne peux pas inventer un nouveau titre (le tien est très bien d'ailleurs) parce que le
vrai existe au verseau de la toile et que je veux respecter le collectionneur qui n’aimerait pas voir apparaître sa toile autrement nommée dans un livre.
 @ bientôt,

Michel



renee christian :0027: 09/01/2009 17:30

Un truc entre nous , pour savoir si tu as Alzheimer , QUEL EST SON PRENOM ?Tu le sais ? donc tu n' est pas malade .Tu l' ignores alors tu es malade hi hi hi .(ALOÎSSE) orthographe non vérifié .C' est bien sur un jeu pour s' amuser , mais pas au dépend d' un vrai malade bien entendu , c' est pour plaisanter , mais le prénom d' Aloïsse est vrai lui .Le tableau est très beau par contre mêler la Joconde et l' homme moderne un peu Grec est génial  par contre dommage que je ne connaisse pas le nom que tu recherches .Gros bisous-poutous de nous 4.Mamiekéké et cricri d' amour .Sabine et Dimitri ton petit copain.P.S. n' oublies quand même pas un jour de venir faire un tour chez nous à Marseille cela nous fera plaisir .

Michel Giliberti 09/01/2009 23:05


Aloïsse est un beau prénom... ça vaut presque le coup d'être malade... je plaisante bien sûr.
Salut les amis et merci d'être passé par là, même si je ne prévois pas de passer à MArseille encore... mais bientôt,

Michel


Julie 09/01/2009 17:19

la mémoire est sélective, mais ce qui est bien, quand on perd la mémoire, c'est que l'on se souvient du nom de l'éventuelle maladie... Alzheimer ... quand tu nous tiens...Bonne soirée,Jj

Michel Giliberti 09/01/2009 17:35



En fait, j'ai une mémoire de névrosé ou, pour être plus poétique, une mémoire d'éléphant... mais je ne trouve nulle trace du titre de ce tableau conservé trop peu de temps à la maison et ça
m'ennuie, car je suis en train de tenter de tout noter dans l'éventualité d'un catalogue raisonné...
 @ +

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog