Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



I
l neige dehors… Le jardin perd peu à peu de ses couleurs et semble s’évanouir dans une ouate humide. Le ciel lui-même n’a plus de corps…
Juste l’immobilité.
Juste le silence.
Dans ces moments-là, je me sens toujours éloigné de mes repères, de tout ce qui réveille ma peau, mes sens, mes yeux.

Dans ces moments-là, les bleus et les visages de la Tunisie s’imposent.


commentaires

Laura 27/02/2011 13:12



PS: Je sais que c'est une photo... à valeur de tableau.



Michel Giliberti 27/02/2011 18:54



Merci Laura... Photo charmeuse, il est vrai.



Laura 27/02/2011 13:11



Vous m'avez offert la Tunisie, Tunis, comme point d'ancrage.... Jusqu'à hier, je me suis dit que je devais dépasser mes problèmes pour "profiter" de l'avenue Bourguiba en juin, pour retrouver mes
connaissances....


Aujourd'hui, je crains bien que ce soit irréalisable et irrréaliste.


Seule la Grèce peut nous gorger de ces "bleus" extraordinaires qui enchantent, envoutent...


J'aime ce tableau, infiniment. Merci, cher Michel.



Michel Giliberti 27/02/2011 18:54



J'avoue ne pas savoir... Tunis reste encore un peu à gérer. Je n'arrive pas à croire que ce soit compliqué d'y aller. C'est terrible. Je n'y parviens pas. Je n'y vais pas parce que je n'ai
absolument pas le loisir d'y aller, mais sinon, je foncerais. Mes amis de Sidi Bou Saïph disent que là-bas, par contre rien ne laisse soupçonner qu'à Tunis, tout est encore balbutiant,
tendu...
je vous embrasse
Michel



Yves ROUBIERE 26/01/2010 21:25


Bonsoir,
j'ai toujours et aussi loin que je m'en souvienne eu des amis à quatres pattes de compagnie.Moi qui suis à se jour un vieux matou j'ai une gentille que- dis-je une adorable fifille de 10ans et
persanne de surcroit.On s'entend comme chat et chat.Indépendants et discrés,mais nous avons un rituel,nous dormont ensemble par fidélité.Pour traversser cet hiver rigoureux ç'est tres agréable.Lors
de mes voyages j'ai toujours un oeil sur un chat,de BizerteàTozeur de Fez à Ouarzazate j'ai ramenais des photos de chats et meme à Venise.Se sont de bons et beaux modéles en
générale,cabotins,espiégles,ou mieux encore insolents dans leurs poses.Les chats ont le pouvoir de me détendre,de m'appaiseret de calmer tous les petits meaux d'une journnée.Beaucoups de célébrités
aiment les chats et une en particulier Mme Léonor Fini.@ bientot Yves


Michel Giliberti 27/01/2010 08:19



J'ai eu des chats... un gros chien.
Aujourd'hui plus rien, et j'avoue que je me sens libre. J'ai de très beaux souvenirs de ces animaux mais il me serait iimpossible de recommencer. Mais j'adore toujours les rencontrer...
Bonne continuité animale Yves...
@ bientôt

Michel 



bruno M 06/01/2009 14:42

Je comprends ton sentiment. Pour moi, le blanc est un cauchemar, le symbole du néant, un vide absolu et inconfortable. Enfin ! C'est à la mode mais ça provoque la ruine des marchands de papier peint. Tant pis.

Michel Giliberti 06/01/2009 18:14



Par contre, j'aime beaucoup le blanc sur les murs... Tout est blanc chez moi d'ailleurs, car le soir le blanc prend la couleur des éclairages souhaités... Et que seraient les murs de la Grèce, de
la Tunisie, s'ils n'étaient pas blancs... mais le blanc de la neige est associé au froid, au silence... aux cris des corbeaux dans les campagnes ; bref, des signes qui m'enferment.
 @ bientôt Bruno,

Michel



Muhammad 06/01/2009 06:38

Michel,Greetings! Blessings! Happy New Year! "Le jardin ne perd pas ses couleurs," your eyes have not accustomed themselves to these other colours. Give them a chance to see these new colours. After 55 years of Canadian winters, I too, long for the blue and the white, and the brown, and the smiles. Go, warm your Tunisien soul and let your breath your eyes, your skin and senses sing. Bon Chance ...

Michel Giliberti 06/01/2009 08:55



Happy new Year you too, Muhammed...
Je ne doute pas de la beauté des paysages enneigés du Canada. J'ai d'ailleurs des amis tunisiens là-bas qui tout enchantés qu'ils sont de vivre là-bas, pleurent dès qu'ils mettent le pied sur le
sol natal. Le soleil est quelque chose de revigorant et sa lumière est indispensable pour mon travail de peintre...
Oui, je retournerai là-bas c'est sûr et qui sait, prendrons-nous un jour un café ensemble ?
Merci Muhammad,
@ bientôt,

Michel



Jj 05/01/2009 22:42

Quand j'ai quitté la Polynésie pour venir revivre en France, je suis arrivé après quelques années dans la capitale Alsacienne. Le premier hiver, alors que je suivais une formation longue et difficile, il a neigé. J'étais transporté, je n'écoutais plus, mais n'entendais plus non plus. J'étais face à la fenêtre de la pièce, ne regardant que la danse des flocons que je n'avais pas vu depuis quelques mois... Mes collègues ont ouvert les rideaux, le prof a interrompu le cours, j'ai regardé, les larmes aux yeux, se blanchirent les murs et les toits de la ville. Un vrai gamin face à sa première neige... Maintenant, quelques vingt années plus tard, je revois la neige comme un souvenir d'outre mer, un souvenir de Polynésie... quelle étrange transposition alors que la neige y est inexistante... Ces instants de redécouverte me rappellent maintenant ce retour de Tahiti, pourquoi... je pense savoir, et chaque fois que la neige tombe, encore dernièrement, chez moi, je pleure. Je pleure cet enfant né là bas et qui n'est plus... Cet enfant qui dort à jamais en terre Normande, cet enfant dont la tombe s'est couverte des premières neiges à mon retour de là bas... La neige alsacienne était démesurée, de gros flocons, me rappelant la tombe de mon enfant, la neige couvrant son lit de chrysanthèmes blancs, cette tombe où j'ai passé des heures à pleurer, à le pleurer, à vouloir pénétrer cette terre et le retrouver à jamais...Mon fils ressemblerait tellement à ce jeune tunisien, il aurait 22 ans cette année, mais pour moi, il est mort hier...Pardon pour ces quelques lignes d'égarement...BisesJj

Michel Giliberti 06/01/2009 08:43



Pardon de quoi Jj ?
Tu es fou. Je suis content quand il te vient l'envie d'écrire sur toi, sur ce qui fit ton bonheur et en même temps la tragédie de ta vie. Mon seul regret est de ne rien pouvoir faire, hélas. Le
chagrin est chose personnelle et il est difficile pour quelqu'un d'extérieur de parvenir à soulager.

Je t'embrasse Jj,

Michel



Bougrenette 05/01/2009 19:58

Chez vous, encore et encore, je trouve tout très beau ... a ne savoir quoi dire, et sur les photos et sur vos mots qui sonnent en accord parfait, je suis fan :-) mais je me glisse ici pour vous souhaiter une merveilleuse année.  Bises

Michel Giliberti 05/01/2009 20:25


Ah... Bougrenette, comme vous êtes gentille. Merci infiniment pour ces mots si chaleureux.
Bonne année à vous aussi et à bientôt,

Michel


bellelurette 05/01/2009 17:13

Tu ne veux pas aller te rouler tout nu dans la neige et de faire prendre en photo par JC ???? Hi hi !!

Michel Giliberti 05/01/2009 17:35


Si un jour, tu me vois faire ça, c'est que définitivement je serais devenu fou...
 @ bientôt,

Michel


Maria Helena IGELSKA 05/01/2009 13:42

Un ange est passé ce matin...Paysage blanc où tout se confond, se perd... criarde cette pureté, déreangante, presque. On a envie de silence face à se spectacle où danse le Ciel, léger, altier de grâces. La nature efface toutes nos traces, nos pas, nos batisses, nos routes les recouvrant de ce manteau idyllique. Perfection d'un joyau à la netteté parfaite, pourtant si éphémère... L'homme abîme tout !  Maria Helena

Michel Giliberti 05/01/2009 14:44


C'est peut-être ça qui me désespère dans la neige. Cette ostensible façon de vouloir tout effacer... Je ne suis allé aux sports d'hiver qu'une fois et j'ai juré que je n'irais plus, c'est ce que
j'ai fait depuis 1967.
 @ bientôt Maria Helena
PS, ça n'enlève rien à votre poésie...

Michel



bellelurette 05/01/2009 12:24

tu es vraiment un sudiste toi ! Si tu veux, on échange nos apparts pendant une semaine, moi qui aime tant la Normandie... Ceci dit, il gèle dehors la nuit, ça m'a fait tout drôle ce matin en sortant. Mais le soleil a vite tout fait fondre. Perso je me sens bien quand il fait ce temps-là, j'ai plein d'énergie... bon c'est vrai que les fêtes sont passées alors mes angoisses aussi.

Michel Giliberti 05/01/2009 14:39



Quelle chance que tout fond ! Tu aimes la Normandie ? Moi j'adore Montpellier... Bon, ben va falloir organiser les vacances... Tu te sens bien avec ce temps parce que chez vous, il ne dure pas,
mais crois la grisaille, l'humidité pendant des mois, rien n'est plus détestable...
 @ bientôt,

Michel



François 05/01/2009 11:23

Perte des couleurs, évanouissement : n'est-ce pas la meilleure définition de l'éblouissement ? Il faut mettre des lunettes pour reprendre contact avec la réalité... et les votres bien sur sont bleues...Le modèle tunisien serait-il celui de l'étude aux pots ?En tous cas, ce qui me frappe toujours quand il neige, c'est la changement du son : les échos disparaissent, les sons deviennent ouatés, comme si le silence s'imposait à nous... même en ville !Une cure de silence éblouissant... unrève...Plein d'amitié à vous, Michel

Michel Giliberti 05/01/2009 14:35



Oui, peut-être. Après tout, il parait que l'on reçoit un éblouissement lorsque l'on perd connaissance.
Mais je dois avouer que je suis plus sensible à l'éblouissement basique... Celui du soleil.
Non, ce garçon n'est pas celui qui servit à l'étude aux pots. C'est un de mes voisins à Sidi Bou Saïd qui généralement gomine ses cheveux et devient un parfait play-boy tout à fait redoutable,
mais tout à fait insupportable à mes yeux. Et le jour où j’ai pris la série de photos d’où est extraite celle-ci, il était arrivé coiffé de la sorte. Pas un cheveu ne dépassait l’autre. Je dus le
supplier de se laver les cheveux et de les laisser sécher naturellement au soleil, ce qu’il fit en boudant, car pour lui, ses cheveux bouclés en bataille ne lui plaisaient pas du tout.
Mais pour en revenir à la neige, elle n’est là que pour entretenir les secrets… les gens parlent bas quand elle se manifeste, alors que dans le sud, c’et bien connu, tout le monde hurle d’un
trottoir à l’autre. Le soleil donne à savoir...
 @ bientôt François et merci d’être passé par là avec ce temps.. :o)

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog