Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Les heures se rebellent
Les jours se défont... on dirait.
Les nuits sont moins belles
Pour mon Apollon... on dirait.


Et l’enfant n’y peut plus rien
Fatigué d’avoir grandi
Et mes mots ne servent à rien
Trop usés d’avoir tant dit.

Les bouches se taisent
  Les yeux sont hagards... on dirait.
Plus rien ne m’apaise
Les rires se font rares... on dirait.

Et l’enfant ne veut plus rien
Harassé de devoir vivre
Et mes mots ne peuvent rien
Inutiles au fond des livres.


© Giliberti / 2008

commentaires

Henri-Pierre 19/12/2008 19:37

On dirait ?Mais que pourrait'on dire ?Je regarde et m'attarde sans arriver à atteindre la profondeur de ce regard vague.

Michel Giliberti 19/12/2008 20:50


On dirait mon chagrin Henri-Pierre, rien d'autre, hélas...
 bisous,

Michel


Maryse 11/12/2008 12:14

Il y a des moments où les mots sont inutiles, impuissants, alors on les pose en rythme dans un poème qui parle à demi-mot....

Michel Giliberti 11/12/2008 22:44


Et toi, tu sais tout Maryse...pas de demi-mot..
Merci et à bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog