Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


À soixante kilomètres de la belle petite ville du Kef se trouvent les ruines romaines de Dougga. Ces vestiges que je connais depuis l'enfance sont exceptionnels. Ils ont l’avantage d’être bien conservés et surtout de s’étendre sur ce paysage toujours unique et « biblique » déjà décrit…

Quand on découvre ces lieux, un peu difficile d’accès, on comprend que les Romains s’y installèrent. Les plateaux sur lesquels ils se dressent les protégeaient des ennemis et les plaines généreuses que le fleuve Mejez el Bab arrose assuraient les cultures. Plus loin d’ailleurs en remontant vers Aïn Draham et Tabarka, la végétation est très dense et l’on compare (un peu à tort à mon avis) cette région à la Normandie parce que les pluies y sont abondantes et que la neige y pointe son nez. Croyez-moi, rien à voir…  

Ici tout est encore à peu près préservé de l’urbanisation sauvage qui, hélas, défigure de plus en plus le pays. On éprouve un sentiment de retrouvailles avec ce passé romain de la Tunisie qui fut tant de fois envahie, au point que beaucoup d'entre eux refusent l’identité arabe dans laquelle ils ne se reconnaissent pas vraiment (en dehors de leur religion musulmane). 

Ils se sentent avant tout des Numides… des Berbères. Ce sont les origines qu'ils revendiquent. Leur culture est faite de tant de mélanges que ce mot « arabe » leur semble réducteur et ils le laissent bien volontiers aux vrais envahisseurs « arabes», ceux qui s’imposèrent rapidement sur leur territoire dès l’an 646. 

Ces lieux un peu hantés par ce passé romain semblent donner envie de flâner aux Tunisiens et surtout aux paysans qui s’y promènent tranquillement tout autour. 

Chacun d'eux est prêt à vous raconter une anecdote et comme dans toute la Tunisie, le sourire et le mot « bien venu » sont de rigueur.

Le Capitole, au sommet de Dougga...

Son chapiteau...

Ses colones corinthiennes...

Une vue depuis le côté gauche du Capitole...

Le Capitole, une dernière fois... j'ai photographié bien d'autres endroits sur place, notamment le théatre si intacte de ce site si vaste, mais difficile de faire un choix...

Les thermes antoniniens qui dominent la vallée...

L’arc de Sévère Alexandre près des figues de barbarie et des oliviers centenaires...

Jean-Charles (mon compagnon depuis trente-cinq ans) est littéralement tombé sous le charme de ce site que le silence (à cette époque de l'année) rend si envoûtant. Il ne voulait plus partir. Si je l'avais écouté, un âne et des moutons auraient suffi à faire de lui l'homme le plus comblé de la terre...
D'ailleurs, nous sommes là, tous les deux, à nous demander si ce désir un peu utopique n’est pas finalement le seul vrai projet nouveau à l'heure de la fuite des capitaux et des derniers litres de pétrole, à l’heure des bourses vides des hommes et de celles des marchés qui dégringolent…

commentaires

Michel Lambert 28/04/2010 10:00



Je poursuis mon voyage, Michel, sur ton blog où il y a tant à voir ! On te suit toujours avec intérêt et, ce qu'il y a de merveilleux, c'est qu'on te découvre toujours un peu plus à chaque page :
en partageant tes voyages commentés avec tant d'intelligence et de charme, on se rapproche davantage de toi...tu nous fais aimer ce que tu aimes...et c'est pour ça qu'on t'aime...


Quels magnifiques paysages ; et ces ruines romaines de Dougga, entourées de verdure me font penser aux Bucoliques de Virgile... Tu fais allusion au désir de vivre dans ce genre
d'endroit si paisible, si loin de cette civilisation et ces médias agressifs que nous connaissons. Si j'ai décidé d'habiter à la campagne, dans un bois, c'est en grande partie pour cela : je
préfère le chant des oiseaux, le bruissement des feuilles, les senteurs humides et parfumées des essences, aux bruits assourdissants des grandes villes, et je me dis que j'ai bien de la chance...


Parmi toutes ces splendides photos il y a celle de ce jeune berbère en marcel : je le découvre et ne peux m'empêcher d'être profondément troublé par ce garçon qui est un ange, un prince, un
seigneur, un héros des Mille et Une nuits...


Merci pour cette très belle page, Michel.



Michel Giliberti 28/04/2010 10:30



Oui, Michel, moi aussi je suis à la campagne, je me nourris du chant des oiseaux, des fleurs et des arbres... mais la campagne tunisienne, plus "apre" me rappelle tant mon enfance. Elle a une
odeur très particulière que j'adore.
 @bientôt michel et merci pour chacun de tes mots...


Michel



ginette 17/01/2009 20:16

Quand j'ai envie de m'évader, je viens sur votre site.Merci pour votre sensibilité et votre talent.Très amicalement à vous et à jc.

Michel Giliberti 18/01/2009 07:12


Merci Ginette, je suis très touché,
 @ bientôt,

Michel


Henri-Pierre 09/12/2008 15:54

J'oubliais, émotion de voir de Jean-Charles autre chose que les yeux entre des voiles de coton bleu.Salue-le de ma part...

Michel Giliberti 10/12/2008 09:55


Oui, Jean-Charles fut un de mes faux bérbères aux yeux bleus...
 @ +

Michel


Henri-Pierre 09/12/2008 15:53

Les frontons des édifices les plus prestigieux finissent par s'effondrer et abolir l'Histoire qui s'y est inscrite.C'est per les esprits et les mémoires où elle est gravée que l'Histoire se transmet et vainct le temps.De quoi nous réconcilier avec notre condition.

khem 01/12/2008 10:25

tunisie berbere tunisie numide
c'est magnifique, merci d'me faire partager ca

Michel Giliberti 02/12/2008 07:59



C'est la vérité Khem, ces mots raisonnent tellement pour le pays.Ils sont si beaux.


 bisous,


Michel



veronique 30/11/2008 16:58

bonjour michel je passe ici par le biais de françois-xavier
je viens de d´couvrir un blog merveilleux de tres belle photos de tres beaux textes un enchantement pour les yeux et l'ame et pour dougga  avec de tels paysages c'est normal d'en etre séduit  c'est magnifique
passe une bonne semaine
veronique

Michel Giliberti 30/11/2008 20:28



Merci Véronique pour ces compliments et merci à François-Xavier par la même occasion.


 @ bientôt peut-être,


Michel



nizar 30/11/2008 14:14

il ya  de l'harmonie entre jean- charles  et l'atmosphère ou cette photo est prise, on dirait qu'il   appartient  à cet endroit depuis des siécles comme cet  olivier. 

Michel Giliberti 30/11/2008 20:31



J'aimerais que ce soir le cas, hélas, je ne suis pas mystique... Mais J Charles a des origines grecques et en Grèce de tels paysages foisonnent, alors... faut imaginer le reste.

Merci Nizar,

Michel



Jj 30/11/2008 12:25

j'avais oublié de préciser que l'homme en "Marcel" n'a rien de normand non plus
Bon dimanche,Jj

Michel Giliberti 30/11/2008 20:31



À part le marcel justement... :o)


Michel



elizabeth racine 29/11/2008 21:25

Une amie revient de Tunisie où habite sa fille qui vient de s' y marier.Elle me parlait aussitôt de cette ville vue admirée et j' ai eu envie d' en savoir plus. merci pour ces photos.je comprends tout à fait le désir de votre ami.Mes parents ont habité 20 ans en tunisie avant 47 : mes 5 frères et soeurs y sont nés et en ont toujours la nostalgie et j' ai 61 ans née en France.très belles photos, je vais transmettre à mon amie. MERCI

Michel Giliberti 29/11/2008 22:34



Je suis heureux de vous avoir donné envie d'en savoir plus sur cette ville romaine. C'est tout ce que je souhaite... Donner l'envie de partir là-bas, sachant que toutes les belles choses se
méritent et ne se trouvent pas dès l'aéroport et encore moins dans les hôtels.
Merci Elizabeth pour vos compliments.

@ bientôt,

Michel



Michelle 29/11/2008 18:56

Tes photos sont trés belles Michel comme tout ce que tu fais et comme ce que tu es.
J'ai l' "ouarche"...!
Bises

Michel Giliberti 29/11/2008 22:36



Merci Michelle, tes paroles me vont droit au coeur et comme nous avons un passé commun, je sais que tu partages mes sentiments...
@ bientôt Michelle ici ou là-bas,

Michel




bellelurette 29/11/2008 17:58

Il n'y a pas de doute, ton coeur est vraiment tunisien et je te souhaite vraiment que ton projet de pouvoir habiter là-bas puisse se réaliser.... et je me doute qu'étant artiste, tu dois te créer ta retraite tout seul, non ?

Michel Giliberti 29/11/2008 22:43



C'est vrai...
Et c'est vrai aussi que je dois me faire une retraite perso même si je cotise comme n'importe quel travailleur, j'ai commencé à gagner ma vie bien tard et les années manqueront... mais je peux
aussi vendre des cacahuètes dans la Médina, ça ne me gênerait pas du tout et c’est tellement moins fatiguant que peintre…
Bisous Bellurette et à bientôt,

Michel



Jack 29/11/2008 16:16

Magnifiques images de Dougga et de ses jeunes seigneurs (plusieurs photos nous auraient aussi charmé de les voir), avez vous trouvé la maison de vos reves dans la medina de Tunis ?

Michel Giliberti 29/11/2008 16:30



Merci Jack ; promis je mettrai d’autres photos d’ici peu.
Oui, j’ai trouvé la maison dans la médina, mais les temps sont durs, alors j’étudie le projet de très près avant de me lancer.
 @ bientôt,

Michel



Fabien la joie 29/11/2008 15:50

Bonjour et merci pour votre article, qui est très agréable.
Poru ce qui est du seul vrai projet dont vous parlez, nous sommes je crois de plus en plus nombreux à l'envisager.

Michel Giliberti 29/11/2008 16:33


Merci Fabien... Oui, je crois que l'idée fait son chemin, ce qui prouve bien le malaise d'une société mal dans sa peau.
@ bientôt,


Michel


nizar 29/11/2008 13:29

quels beaux paysages ,  quel beau payé , et quel beau regard au choses , personne n'a de points de vue comme les artistes , et personne ne peut voirs la tunisie comme gilberti

Michel Giliberti 29/11/2008 16:35



Merci Nizar, comme tout cela est poétiquement dit...

 @ bientôt,

Michel



nicole 29/11/2008 13:10

Alors là ... mes yeux sont tombés dans une béatitude admirative, moi qui aime tant ces vestiges qui nous racontent  les histoires du passé. Comme je comprends cette envie de remonter le temps pour retrouver les vraies valeurs et une véritable raison d'être en communion avec la terre, le ciel et les pierres. Pourquoi nous sommes nous détachés de cet univers alors que nous en faisons partie. Il nous faut réapprendre à vivre avec ce qui nous entoure. Si nos pieds touchent le sol et nos mains la pierre et les arbres ce n'est pas pour les piétiner ou les casser mais pour mieux les sentir.
Bon je m'emballe alors je m'arrête là sinon ce soir je serai encore en train d'écrire.
Bonne journée Michel

Michel Giliberti 29/11/2008 16:43



Quelle chance de lire un si long et si profond commentaire de toi, Nicole! Oui, nous allons souvent à contre sens et on s'en aperçoit même à la campagne où je vis, c'est dire... La communion
entre la terre et le ciel n'est pas encore pour demain et tous les discours écologiques (les verbiages plutôt) dont on nous pollue l'esprit me semblent souvent bien creux puisqu’irrémédiablement
nous nous éloignons des valeurs simples.
 @ bientôt Nicole

Michel



roseoverose 29/11/2008 12:09

merci de ces merveilleuses photos tellements touchantes, au sens propre comme au sens figuré.
vive le partage
chantal
 
http://la-fenetre.over-blog.com
 

Michel Giliberti 29/11/2008 16:45



Merci Chantal et bien sûr, oui... vive le partage!


 @ bientôt,


Michel



Jj 29/11/2008 09:29

Enchantement, comme d'habitude tu t'en doutes, merveilleuses vues que tu nous présentes une fois de plus de ton voyage en ton pays. C'est vrai, rien à voir avec cette Normandie que tu connais et que je connais tellement pour y avoir vécu de nombreuses années (cette Normandie que je déteste maintenant puisqu'elle garde en sa terre ce fils que je n'ai plus, je sais, elle n'y est pour rien, mais le fait est là)...Jean-Charles a raison, n'est ce pas là le meilleur endroit pour faire face à la folie du temps présent, mais je ne sais pas au final, si des personnes comme nous, habituées à tant de "modernisme" seraient heureuses "à la longue" dans un tel paradis.Que de beauté dans cette Tunisie, j'étais loin de penser que l'on pouvait encore y voir autant de traces du passé, l'envahisseur romain qui a laissé tant de monuments en ruines certes, mais tellement riches d'Histoire.Je n'aime pas le mot "arabe" ... mais c'est une autre histoire... je le trouve aussi violent que lorsque l'on me traite de "pd"... Seuls les intéressés peuvent se définir "arabes", le mot est devenu tellement péjoratif....Amitiés,Jj

Michel Giliberti 30/11/2008 22:33



Bien sûr, c'est difficile de s'adapter à une vie qui s'oppose tant à nos habitudes actuelles... Mais moi qui suis à la campagne après des années de vie à Paris, je croyais que je ne m'y ferais
jamais et tu vois, je suis le plus heureux des hommes ici, donc je pense qu'on peut doucement, sans violence réintégraient des choses lus simples, c'est une question de volonté, mais ce doit être
difficile si ce n'est pas un choix... J'ignorais que ton fils reposait en Normandie. Je comprends ton rejet pour cette région... Quant au mot « arabe », ce n'est pas péjoratif, on n’a pas peur de
dire un "français " ou un "italien "ou toute autre chose... je crois qu’on se met des barrières par rapport à tout un discours raciste qui crée la suspicion et la crainte de l’autre.
 @ bientôt Jj,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog