Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Se trouver nu devant un mur avec en soi tout le fracas des heures fragiles
Puis, espérer de vastes temps...
Se trouver nu devant un mur avec en soi tout le désir des jours faciles
Puis se saouler de maigres vins...
Se trouver nu devant un mur avec en soi tout le silence des pensées mortes
Puis se donner de quoi survivre
Et s’envoyer en l’air...
Contre le mur

© Giliberti / 2008

commentaires

C


Oh je reconnais cette toile ! Mon Christian l'a dans sa chambre ! Bravo Michel, je vous admire. Quel talent !



Répondre
M


Mais oui Camille, cette toile appartient à votre cousin...
 @ bientôt
Michel



C


Vivre c'est parfois s'obstiner en faisant de nos rêves des éclats de désillusions. Je t'embrasse, Michel ami.



Répondre
M


je t'embrasse aussi Christian.
Michel



C


Je suis devenu fainéant sur OB. Une simple petite lecture sur mon FB et une invitation à venir te rendre visite. Je reviendrai mon ami. Je t'embrasse et merci du bonheur que tu nous offres.



Répondre
M


FB rend fainéant tout le monde je crois...
Bisous
Michel



H
Nu devant un mur nu.Un miroir qui refuse de réfléchir et éclate pour ne rien dire.Car il n'y a rien à dire, seule notre nudité face à la nudité des murs qui nous cerclent est incontestable.
Répondre
M


La nudité du corps est indémodable et c'est aussi pour cela (en dehors des messages particuliers sur tel ou tel sujet) que je n'habille pas mes modèles.

 @ bientôt Henri Pierre,

Michel



M
bravo parfait  bonne journée
Répondre
M


Merci, merci...





Michel



N
les murs sont faits pour pleuer ,pour pleurnicher,et pour attendre ...et celui là ,qu'est que il attend tout nu???
Répondre
M

Que le mur le protège, peut-être, qu'il habille son désarrois
Je t’embrasse,

Michel.


K
je viens de découvrir ton blog, je suis sous le charme. Les ambiances, les lumières, les silences, tout est de très grande qualité.Bravo.
Répondre
M

Merci Kickoff, ça fait bien plaisir,
 @ bientôt alors,

Michel


I
Merci encore, cher MichelJe vous embrasse tous deuxIkkar, with love
Répondre
M

Ikkar, votre dessin est sublime, je vous l'ai déjà dit quand je l'ai vu en vrai et je vous le dis encore...
merci et à bientôt,
je vous embrasse,

Michel


O
Se trouver nu devant un mur avec en soi la faille du mondeet puis succomber au murmure des ombrestranspercer la vie et hâper la mortet laisser filer sous ses onglesquelques draps blancs et ton fracas...(devais-je ainsi l'oser ? Dieu que tes mots inspirent !)
Répondre
M


Sais-tu que je suis le plus heureux des hommes si le temps d'une respiration, le temps d'un souffle, un seul de mes mots puisse donner envie de m'en donner d'autres, comme tu le fais,

@ bientôt Olivier et merci,

Michel



M
C'est ce qui s'appelle "être au pied du mur" !  Pourtant ce mur semble facile à franchir, on dirait un rideau qui attend d'être levé, comme au théatre.J'aime cette toile, tellement sobre, ce qui lui donne sa force et tout autant ton poème qui me parle d'un sentiment que je ne connais que trop bien. ( avec une réserve concernant le chute du poème...quoi que...!!!). Bravo pour la lumière et les ombres, c'est rès beau. bises
Répondre
M


Merci Maryse, je sais que souvent nous avons tous les deux quelques frayeurs similaires... et c'est difficile parfois d'être fort et se jouer des contraintes comme des souffrances,
@ bientôt,

Michel



J
Un homme, un mur, et ce besoin de se lamenter !!
Répondre
M

Oui c'est vrai que "mur" s'associe vite à "lamentations...
 @ bientôt,

Michel


F
Et de tant de beauté, le mur me semble-t-il, commence à se fissurer...Et de tant de beauté, le mur va s'éclater...Plein d'amitiéFrançois
Répondre
M


Merci François d'avoir eu une petite pensée pour ce mur qui est bien le seul compagnon de fortune à réceptionner la souffrance de ce jeune homme (qui souffrait réellement... enfant de l'ADASS,
etc.)
@ bientôt,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog