Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Salammbô...
C’était là, qu’alangui dans la cour, tu fumais ton ennui.
Salammbô...
C’était là, qu’assoupi à mon tour, je respirais tes nuits.
Salammbô...
C’était là, dans le bleu du ciel noir, que tu rêvais d’ailleurs.
Salammbô...
 C’était là, au flou de notre histoire que je vivais mes heures.


© Giliberti / 2008



Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

Michel 24/02/2010 21:54


Quel beau voyage et quellles fotos magnifiques !
merci


Michel Giliberti 25/02/2010 08:10


Merci Michel.Salammbô est un nom qui inspire.
 @ intôt

Michel 


Henri-Pierre 09/10/2008 14:02

Perturbateur va !comment faire désormais pour ne plus associer un visage masculin au prénom de la fille d'Hamilcar ?

Michel Giliberti 09/10/2008 22:08


J'étais déjà amoureux de ce nom, déjà depuis l'histoire, depuis le roman, et enfin quand je connus la petite cour de Mohamed, dans Salammbô et le quartier où j'habite... Hamilcar, justement.
 @ bientôt,

Michel


Chris-Tian Vidal 01/10/2008 00:12

Et dans son regard, nous avons écrit, ensemble, si tu veux bien, l'éternité du désir.

Michel Giliberti 01/10/2008 13:50


... ou un désir éternel.
 je t'embrasse,

Michel


Maryse 29/09/2008 20:03

cette expression mélancolique lui va particulièrement bien. (j'ai déjà vu ce visage avec un sourire radieux qui lui va tout aussi bien !)  J'aime beaucoup le second portrait , pour sa simplicité, le rendu de l'éclairage, la couleur du bois semblable à celle dela peau. Et puis  pour la douceur et la gravité qui s'en dégage. ( dans les 2).  Bises

Michel Giliberti 30/09/2008 08:09



La gravité est bien le terme qui convient à Mohamed. Depuis que je le connais, je le sens perdu dans des réflexions compliquées.
Même le jour de son mariage, il y avait chez lui une fébrilité, une peur même, alors qu'il rayonnait de bonheur.
Mais c'est que j'aime chez lui. Une profondeur, un abandon, une écoute aussi.
Les soirées à Salammbô étaient étranges et parfumées et comme je suis moi-même compliqué (tu me connais) ça créait entre nous, quelque chose d'indéfinissable.

@bientôt Maryse,

bisous,

Michel



Oh!91 29/09/2008 06:47

appelez-moi donc Olivier, si vous le préférez.

Michel Giliberti 29/09/2008 07:30


Oh... oui, merci Olivier,

Michel


François 29/09/2008 00:53

Encore la  beauté jaillissante...Mystère de la photo...Mystère de Mohamed...Il faudrait pouvoir faire un livre sur ceux que nous n'avons pas rencontrés et que nous attendions pourtant...Merci MichelFrançois

Michel Giliberti 29/09/2008 05:33



Mohamed... oui, c’est un de mes meilleurs amis tunisiens. Il vit en France, désormais... à l'époque quand je l'ai rencontré, il habitait Salammbô, ce simple nom me mettait dans tous mes états,
j'avais l'impression de rentrer dans la légende... Salammbô, à deux pas de Carthage !
Quand donc aurai-je les pieds sur terre?
Merci pour tout François,
@ bientôt,

Michel



Oh!91 28/09/2008 23:22

Salam - beau !

Michel Giliberti 29/09/2008 05:34


Merci à vous,Oh!91(pas évident de vous appeler ainsi...)
 @ bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog