Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Wasis Diop / Hyènes / Dune

Parler encore de Bizerte ou de toute autre ville de Tunisie commence à devenir un sujet difficile à traiter.
En effet, comment ne pas se répéter ?
Oui, mais comment ne plus en parler ?

Impossible bien sûr…
J’ai la chance de connaître Bertrand Delanoë et lorsqu’il évoque Bizerte, sa ville natale comme chacun sait, je retrouve chez lui cette forte attache au pays qui m'étreint, cette impossible distance avec le sol qui accueillit nos premiers pas…
Alors mille pardons, voici encore quelques photos de Bizerte pour affronter l’hiver.


L'atelier d'un artiste peintre, avec vue directe sur le port. Difficile de ne pas être inspiré...


Le port, toujours depuis l'atelier de ce peintre, et à droite, le Marabout, le petit café où j'aime perdre mon temps au soleil quand je séjourne à Bizerte…


Tout compte fait, c'est peut-être difficile de peindre dans un tel atelier... Comment ne pas avoir envie de sortir et de parler avec les pêcheurs tout en buvant un café ?


Et puis, à quelques centaines de mètres de là, sur le marché parfumé de toutes les épices de la Tunisie, comment résister à la bonne humeur de ce vendeur de légumes qui, quels que soient les aléas de son quotidien, nous offre un si chaleureux sourire ? Allez à Rungis, vous comprendrez ce que je veux dire...


Et puis s'il faut absolument travailler, s’il faut reprendre ses pinceaux, Mehdi en redonne très vite le désir...

Published by Michel Giliberti - - Tunisie

commentaires

eva baila 09/12/2009 22:23


ah j'adore le vendeur de légumes ! qu'est-ce qu'il est beau ! on en mangerait !


Michel Giliberti 10/12/2009 07:34



Oh oui... il est si drôle, toujours en train de rire. C'est unique ! D'être revenu sur cetl article ancien pour répondre à votre commentaire m'a vraiment donné l'envie de repartir à Bizerte.
Hélas... impossible.


je vous embrasse,



Michel 



Henri-Pierre 09/10/2008 13:54

Mais Michel, continue à parler de ta Tunisie, encore et toujours, les lieux comme les êtres aimés peuvent être dits et redits, l'amour leur donne à chaque fois une nouvelle fraîcheur

Michel Giliberti 09/10/2008 22:10


J'hésite toujours à le faire par pudeur par peur de lasser, mais ce pays fait tant partie de moi... Comment résister au plaisir d'en parler ?

@ bientôt, Henri-PIerre

Michel 


liliane Randazzo 29/09/2008 20:01

bonne fete Michel, en plus si tu parles de Bizerte , montres des photos très parlantes du vieux port - en ce jour de 29 septembre , je voyais le jour dans une ville voisine - la meme que la tienne , quelques petites années avant toi - avec le meme amour de la Tunisie du Nord - ses montagnes , les lacs - le plus célèbre et le plus mythique le lac de l'ichkeul - liliane

Michel Giliberti 30/09/2008 08:13



Mais alors c'est ton anniversaire?
Je t'embrasse très très fort Liliane, Ferryvilloise amoureuse! Moi aussi je suis amoureux de l'Ichkeul. C'est une merveille, je suis bien d'accord.
 @ bientôt,

Michel



Joëlle 29/09/2008 10:25

Bonjour Michel,Ne serions-nous pas le 29 septembre ?...  Bonne fête à toi :-))) Je ne t'oubliais pas... je te sais dans tes racines de coeur et je suis contente que tes doux projets se réalisent.Je t'imagine faisant le marché avec les yeux aussi pétillants que celui de ce charmant vendeur qui illumine cette photo... Je ne manquerai pas de revenir prendre de tes nouvelles ici. Bises amicales, à tout bientôt ;-)) 

Michel Giliberti 29/09/2008 12:12


Oui, c'est ma fête... merci Joëlle d'y penser, ça me fait plaisir de te revoir par là.
J'espère que tu vas bien.
Moi j'attends mes ailes d'archange, mais je crois que c'est raté...
bisous,
Michel


Oh!91 28/09/2008 17:24

Je découvre votre blog par le biais de Chiron. J'aime beaucoup le soin que vous y mettez, sa sensualité. J'aime surtout vos regards, dits par des images ou par des mots. Comme ici sur ces bleus de Birzete, où je ne suis moi-même plus retrourné depuis 17 ans maintenant, mais aussi ailleurs sur d'autres lieux ou d'autres hommes. Au plaisir de vous y retrouver souvent...

Michel Giliberti 29/09/2008 05:40



Dix-sept ans que vous n'êtes pas retourné à Bizerte ? Ce n'est rien dans le fond... Moi, j'ai mis plus de trente ans avant d'en reprendre le chemin et voyez-vous, cette parenthèse s'est effacée
en un clin d'oeil... Un quart d'heure après, j'avais repris le fil du temps, je mangeais des bambolonis, des makrouds, des lalblabis, je buvais des directs ou des capucins et je faisais la
sieste... qui a dit qu'on ne se refait pas?
 @ bientôt et merci pour vos compliments

Michel



Jean-Christophe 28/09/2008 15:45

Bonjour à vous et MILLE mercis pour ces magnifiques photographies de cette ville tunisienne dont vous êtes un talentueux ambassadeur. Comment ne pas avoir envie d'aller voir de près ce que vous nous donnez à voir de Bizerte, au travers de vos clichés d'une beauté à nulle autre pareil ?Si Bizerte est aussi belle en hiver qu'en été, peut-être m'y rendrai-je pour les vacances de Noël... en prenant bien soin de retrouver les endroits que vous nous dépeignez si bien ici !A bientôt et merci à vous pour ces jolis moments d'évasion...

Michel Giliberti 28/09/2008 16:11



C'est moi qui vous remercie Jean-Christophe... Oui Bizerte est une des dernières destinations tunisiennes où il fait bon vivre simplement, ou rien n'a tout à fait changé (mais en voie de l'être).
Quant au soleil, sachez que ces photos ont été prises en plein hiver... je crois que c'était en novembre ou en décembre.
 Alors à bientôt, là-bas…

Michel



bellelurette 28/09/2008 09:45

Pfffffffff...A part ça, j'adore ton commentaire sur mon dernier article, auquel je vais répondre bien sûr, quand j'aurais fini ma tournée de blogs.

Michel Giliberti 28/09/2008 16:12


C'était très sincère.
 Bisous,

Michel


bellelurette 28/09/2008 07:16

"mille pardons" tu dis ? Je t'en foutrais des mille pardons, moi !Et un atelier de peinture avec une telle vue, c'est sûrement mieux qu'un mur gris, non ?Pfffffffffff..........

Michel Giliberti 28/09/2008 08:17


Alors mille excuses d'avoir dit mille pardons...
 @ bientôt, Bellurette

Michel


Géraldine 27/09/2008 14:25

Merciiii ! Merci Michel pour ce voyage en couleur et en musique, ce bol de liberté chargé de tendresse et d'humanité ! J'aime tellement !!!!Surtout ne te prive pas de nous ramener là-bas, hein?!Je t'embrasseGéraldine

Michel Giliberti 27/09/2008 14:49



Je suis très heureux,  Géraldine, de te faire plaisir avec mes bagages toujours chargés de ces mêmes voyages, de ces mêmes rencontres, de ces mêmes impressions... Alors, je ne m'en priverai
pas.
Je t'embrasse,
 @ bientôt,

Michel



josie 27/09/2008 11:42

Pour affronter l'automne, qui est bien frisquet en Périgord au petit matin,tes photos apportent des sensations chaleureuses pour le coeur ! Ce pays dont tu parles avec tant d'amour est resplendissant de beauté, de teintes lumineuses , pures qui me font toujours rêver sur cette destination que je ferai sans aucun doute un jour ! Puis cet article agrémenté par  ce jeune homme au visage souriant qui pose avec une telle gentillesse pour toi ne peut être que du bonheur  et surtout très agréable pour nous, visiteurs d'un jour!Bon week-end Michel ! Bises

Michel Giliberti 27/09/2008 14:45


Je te souhaite cette destination... et même, je te la recommande.
Tout le monde te sourira, tu verras,

 @ bientôt et merci Josie,

Michel



François 27/09/2008 11:40

Michel,La Tunisie, comme dans un rève éveillé...Un ami parisien et tunisien qui y a vécu toute son enfance y repart pour 15 jours ce matin.Je lui ai demandé de m'en rapporter un peu de soleil bleu..Plein d'amitiéFrançois

Michel Giliberti 27/09/2008 14:41



Je suis fatalement jaloux de votre ami tunisien.
Heureusement, le soleil, vraiment au rendez-vous aujourd’hui, me permet d'accepter mon atelier normand...
J'espère retourner en Tunisie très vite et ainsi, pour ne pas être en reste, vous amenez, moi aussi, un peu de ce soleil bleu.
 @ bientôt François,

Michel


Chris-Tian Vidal 27/09/2008 09:16

Bonjour très cher Michel, comment ne pas être tenté par Bizerte que je ne connais pas. Ce bleu que j'aime tant dans ces pays d'Afrique du nord mais aussi en Grèce. Tes photos sont magnifiques et tous les portraits que tu nous offres sont ceux d'hommes beaux comme des Dieux et que tu sais apprivoiser car il ne semblent pas rétifs devant ton appareil de photos. Je t'embrasse en te souhaitant un doux we à Bizerte. Chris.

Michel Giliberti 27/09/2008 10:02




Tous ces garçons ont compris l'amitié qui me liait à eux et n'ont jamais refusé de poser pour moi, bien au contraire. Ils savent que je ne les trahis pas. Ils sont pour la plupart de vrais amis
et chantent pour moi l’eau vaste et puis le sable, la fraîcheur et puis les contes.
 @ bientôt Christian, je t'embrasse aussi

Michel



Michelle K. 26/09/2008 21:10

Se répéter, on ne fait que çà. "C'est la faute du soleil" Michel. On n'en sortira jamais...Bleu, bleu, bleu...on navigue de bleu en bleus.Merci Michel, je ne m'en lasserai jamais.Je t'embrasse grand frère.

Michel Giliberti 27/09/2008 08:04



C'est vrai, Michelle, tu as raison, nos "bleus à l'âme" sont beaux et valent bien qu'on radote encore un peu...
Nous parlons de ce pays avec souvent plus d’amour que son peuple lui-même, quand il en parle…
Nous devrions avoir des prix de la part des compagnies de voyages :o)

 Je t'embrasse

Michel




Jj 26/09/2008 21:03

je ne connaîtrai pas Bizerte, ou dans une autre vie, mais que ce bleu est envoutant ....

Michel Giliberti 27/09/2008 08:08



Tu n'en sais rien, Jj.
Il y a quinze ans de ça, je ne pensais jamais faire cette plongée en apnée dans ce pays qui m'a vu naître et tu vois, aujourd'hui... je m'y noie presque.
 @ bientôt et courage Jj,

Je t'embrasse,

Michel



Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog