Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Pendant des années, alors que nous nous appartenions par les mots, entre deux séances de pose mes amis se sont laissé capter, abandonnés, détendus.
De ces instants si particuliers, j’ai gardé des milliers de photos, des traces argentiques débarrassées de toute sophistication.
Ces clichés m’ont brusquement donné l’envie de réaliser un travail inspiré par une note ensanglantée qui déjà dans mes peintures signait mes blessures.
Alors, dans une presque hémorragie des souvenirs est née une œuvre associée à ma phobie de la violence, une œuvre qui commerce avec ma poésie… une hémographie des désordres.



Vernissage Peinture et photos / Art Galerie Benchaieb
29 Mai à partir de 18 heures
64 rue Mazarine 75006 Paris. Tel 01 56 81 03 30
http://www.galeriebenchaieb.com

*
Les éditions Bonobo présentent à cette occasion mon livre de photos et de poésies "Hémographie des désordres". (Lire la quatrième de couverture de l'éditeur dans l'album "Bibliographie").

Une photo-collection à tirage limité, intitulée : « Ateliers Secrets » est éditée par Arts Galerie Benchaieb et déclinée en quatre portfolios :
— Blessures personnelles
— Promesses d'Orient 
— Profils intimes
— Fragments

Elle regroupe une partie des photos originales du livre ainsi que des photos inédites.

*
Quelques photos extraites d' hémographie des désordres /Bonobo






Merci à mes modèles qui, dans ce livre, sont presque tous réunis.

*


Dans la foulée je vous annonce la sortie en juin de mon nouveau roman,
"lapeaudumonde.com".
 
*





Extrait du livre


... Il commençait à se réveiller.
Il  angoissa à l’idée que s’opérerait bientôt sa transformation ; viendrait le jour où il n’aurait plus de répit, le jour où cet appétit morbide ne se contenterait plus de le visiter en soirée, le jour où sa peau souffrirait en permanence à épouser la tragédie du monde.
Cette hypothèse lui rappela que Nico lui avait conseillé de changer de pseudo pour son blog et sa désespérance nouvelle lui en souffla un :
« La peau du monde ».
Oui, sa peau ne refléterait que la souffrance du monde.
Il parut libéré, comme si nommer son mal, le cautionnait enfin.
« La peau du monde ».
Oui, sa peau absorberait toute la souffrance des hommes… mais pourquoi ?

www.edtions.bonobo.com

Published by Michel Giliberti - - Mon actualité

commentaires

Henri-Pierre 10/06/2008 23:02

Nous nous sommes manqués, cher Michel, lors de nos convergences divergées à Paris.Mais vos toiles chantaient vôtre âme, irradiaient vôtre intense humanisme, et, je vous ai dérobé un peu de vôtre âme en emportant ce chant de vous en vers et en images.Je le regarde ici à Charmes, où il m'a suivi, vous m'êtes quotidien et proche.Si vous l'autorisez, mon ami, je me sens prêt à vous tutoyer.

Michel Giliberti 11/06/2008 07:32


Quand vous le voudrez, Henri-Pierre, le tutoiement rapproche, même s'il enlève la subtile sensation de voyage pudique en terre " d'autre" que procure le vouvoiement.

Je vous embrasse,

Michel


zazou 06/06/2008 10:10

Je m'aperçois que le nu masculin est beaucoup moins représenté que le nu féminin. Peut-être pense-t-on que c'est vulgaire.Il émane de tes photos une aura, une souffrance, une sensualité...un formidable melting-pot de sensations... sans une once de vulgarité. De l'art, rien que de l'art.

Michel Giliberti 07/06/2008 22:04



Merci Zazou, je suis très heureux de ta réaction, car il est vrai que la nudité peut très vite basculer dans autre chose que la simple histoire d'un corps qui s'exprime...

 @ bientôt,

Michel



desdouits 30/05/2008 13:28

Bonjour, j'avais déjà découvert vos toiles rue mazarine ..........mais je découvre à nouveau encore plus de beauté, de perfection, de force et de puissance et une si belle lumiere........Tunisienne......Quelle belle force pour moi, et une envie de grandir encore et encore .........un immense merciElisabeth.

Michel Giliberti 30/05/2008 14:18


Merci infiniment Elisabeth, tout ce que vous me dites me comble.
 @ bientôt j'espère,

Michel


Khem 29/05/2008 09:34

J'ai utilisé des illustrations à toiJe te le dis...Puisque ca m'inspire et m'donne envie d'ecrire

Michel Giliberti 30/05/2008 12:20


Tu as raison et si je peux t'inspirer, c'est un cadeau pour moi.
je t'embrasse,

Michel


Henri-Pierre 28/05/2008 19:22

Je serai là.

Michel Giliberti 30/05/2008 12:21


Hélas, je ne vous ai point vu... mais la vie est longue.

@ bientôt,

Michel


Francis 28/05/2008 17:57

Félicitations Michel pour cette nouvelle naissance.Si nous avions eu connaissance plus tôt de la date, nous nous serions arrangés pour venir au vernissage.N'oublie pas d'envoyer un exemplaire pour chroniquer l'ouvrage sur Lalucarne.org. Ce serait sympa. Merci.As-tu vu notre nouveau site : www.homo-hetero.be ? Il vise à démythifier l'homosexualité et à lutter contre l'homophobie. Qu'en pense-tu ?Tendres biz,Francis

Michel Giliberti 30/05/2008 12:30


J'ai tout regardé, j'ai tout apprécié... pouvez -vous me redonnez votre adresse exacte par mail pour l'envoie des deux livres, surtout que Lo est dedans...

Bises à vous deux,

Michel


Jerem 27/05/2008 17:07

Superbes photos

Michel Giliberti 28/05/2008 07:26


Merci Jerem
 @ bientôt,

Michel


bara 26/05/2008 13:39

merveilleuse photos,tu me rend fou,merci gilberti

Michel Giliberti 26/05/2008 22:10


Merci Bara, quel bonheur de lire cela.
je t'embrasse,

Michel


khem 26/05/2008 12:02

j'aimerais m'envoler et venir voir cam'envoler dans ma tete alors, comme je fais d'habitude

Michel Giliberti 26/05/2008 22:12


J'aurais aimé te voir au centre de ce livre où tous les modèles ne sont pas nus... et où les visages me donnent à dire et à me taire, à recevoir et à donner...
 On s'envole,

Michel


khem 26/05/2008 11:37

t'es photoje les aimeje te le dis carrement j'aimerais en etre

Michel Giliberti 26/05/2008 22:17


Moi aussi je voulais que tu y sois, je t'en avais même parlé... la distance est une chose insupportable, parfois, mais il y aura j'espère un livre spécialisé sur la beauté tunisienne, sur la
Tunisie, quelque chose de très personnel et très... fait pour toi.

 Je t'embrasse Khem

Michel


Chris-Tian Vidal 26/05/2008 11:22

Bravo Michel!Je commande, via la toile.Toi qui sais capter tes instants, je commande ce que ton oeil de photographe a su caresser.On a dit que la photographie avait changé la littérature!Longue vie à toi! Longue vie à ton oeuvre!Je t'embrasse.C.

Michel Giliberti 26/05/2008 22:24


Merci Christian, la photographie est un élément de la nostalgie, mais elle est source de renouvellement aussi.
Elle ferme et ouvre toutes les plaies des souvenirs, mais elle se charge de le faire avec discrétion, sans désir de faire mal.
Ces photos sont toutes inscrites dans mon histoire et je garde en mémoire tous les instants de bonheur dont elles sont issues.
 Je t'embrasse Christian, @ bientôt,

Michel


François 26/05/2008 09:45

 Michel, en lisant votre blog ce matin, je ne sais pas pourquoi, j'ai immédiatement pensé au Caligula de Camus, qui lui aussi un avait un pied des deux cotés de la méditerranée...CALIGULA : C'est une vérité toute simple et toute claire, un peu bête, mais difficile à découvrir et lourde à porter. HELICON : Et qu'est-ce donc que cette vérité, Caïus ? CALIGULA : Les hommes meurent et ils ne sont pas heureux.HELICON : Allons, Caïus, c'est une vérité dont on s'arrange très bien. Regarde autour de toi. Ce n'est pas cela qui les empêche de déjeuner. CALIGULA : Alors, c'est que tout, autour de moi, est mensonge, et moi, je veux qu'on vive dans la vérité ! Plein d'amitié pour vousFrançois

Michel Giliberti 26/05/2008 22:35


Je me sens très proche de ce Caligula.
Savez-vous que sa dernière réplique (celle de votre extrait) est une chose qui m'obsède tant que parfois dans certaines soirées festives, alors que l'ambiance était à son comble, je me suis souvent
enfui pour  ne plus voir l'hypocrisie des gens et des accommodements stériles et parfois mesquins encadraient leurs agissements. Je me trouvais mesquin moi-même, puisque des leurs.
C’est ainsi que j’ai pleuré sur des plages alors que la musique se faisait entendre au loin, là où tout le monde était aveugle.

Merci François,

 @ bientôt,

Michel


Nath 26/05/2008 08:15

Tout cela me parle Michel...La souffrance des hommes, je la rencontre tout les jours dans mon quotidien de toutes les façons qu'elle soit. Elle est physique, elle est morale. J'ai mal au mal des hommes. Mon métier m'a permis de l'exorciser d'une certaine manière.Aider à porter la souffrance des autres aide aussi à porter sa propre souffrance lorqu'elle se présente...Beaucoup de bonne choses pour ce vernissage et le sortie de ce livre. :)Bonne journée à bientôt.Nath

Michel Giliberti 26/05/2008 22:37


Merci NAth... je sais que tu l'as bien connue, nous en avions parlé une fois. je sais que ce n'est pas facile, mais vivre cela, doit grandir, non?
 @ bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog