Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti




Si j’étais de ceux-là
Solennels dans leurs vies
Et si humbles dans nos lois
Je crois bien que mon poing
Dans un acte de pourpre
Irait bien faire saigner
Les acteurs bien pensants
Absents en toute chose
Qui devraient de leur nuit
Faire un vaste midi
Et des heures insulaires
De brillants continents.

© Giliberti / Hémographie des désordres / 2008

commentaires

J
Alors Medhi n'aura pas mes calins .... [rires...]
Répondre
M

ben oui... :o)
 @ +

Michel


C
Michel,Tu crois qu'il a compris, lui? Cet homme?Je crois que oui.C.
Répondre
M

Je ne sais pas... tant d'hommes croient encore en la supériorité supposée de ceux qui l'affichent...
 @ bientôt,

Michel


H
La délicatesse de la pensée.La spiritualité d'un regard vers le Haut.Et la somptueuse splendeur charnelle de ces aisselles offertes.Douze lignes et un homme : l'univers tout entier.
Répondre
M

Oui François, et comme toujours vous faites une analyse judicieuse des choses que j’exprime spontanément et peut-être maladroitement. Vous m’êtes nécessaire.
Merci François, amitiés et à bientôt,

Michel


J
Quatrième fois que je viens sur ton blog aujourd'hui et je ne sais toujours pas quoi mettre, quoi inscrire, tant l'image de cet homme ma fascine...J'aurais aimé être l'objectif pour me trouver plus près de lui, sentir l'odeur âpre de ses aisselles en sueur... Humer de plus près sa chaleur, lui titiller le téton et m'endormir la bouche embrassant sa pilosité transpirante !Je reviendrais, c'est bien pour les stats, possible, mais pas bon pour m'aider à trouver le sommeil !Jj²
Répondre
M

Mon cher Jj, je sens en toi cette belle accroche des sens qui forcement frappe l’œil et l’esprit quand on le voit, mais je dois préciser que Mehdi sentait bon le déodorant et sortait de la douche…
:o)

 @ bientôt Jj

 amitiés,

Michel


F
Etat et statistique sont deux mots qui ont la même racine ...et un objectif commun : une fois les frontières dessinées sur une carte pour les définir, les Etats, comptent les hommes à l'intérieur de ces frontières, donnée hautement stratégique quand le nombre des hommes donnait le nombre des armées potentielles à lever pour affronter son voisin.Etat, hommes et frontières sont les protagonistes des drames qui jalonnent nos histoires. Avant pour savoir la force d'un Etat qu'il veuille attaquer ou se défendre, aujourd'hui pour tenter de controler l'immigration. Dans la plupart des cas, une source de souffrance pour le commun des mortels...C'est ce que dit le visage de l'homme de votre blog aujourd'hui, c'est ce que je lis dans votre texte, Michel.Pourquoi ces souffrances ?Plein d'amitiéFrançois
Répondre
M

Oui François, et comme toujours vous faites une analyse judicieuse des choses que j’exprime spontanément et peut-être maladroitement. Vous m’êtes nécessaire.
Merci François, amitiés et à bientôt,

Michel


C
Merveille des dessins, des photographies et des textes d'hommes.
Répondre
M

Merci à votre coeur "d'homme" de les comprendre,
 @ bientôt,

Michel


C
Beauté de cet homme.Son regard et ses mains aspirent à quelque chose de HAUT.Quelle merveille vos dessins.Merci.Chris-Tian Vidal.
Répondre
M

Je crois que "voir" et surtout "regarder", reste la chose essentielle sur terre puisqu’elle permet d’entendre et de nommer…
Merci Chris-Tian et à bientôt,

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog