Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Et puis, comme l’air du soir s’annonce
Et que le ciel s’empourpre à l’est
Vous respirez l’étrange langueur
D’un jour qui meurt là, à vos pieds
Quand tout en vous, naît de ses mains.

© giliberti /2008

commentaires

Erik 12/06/2008 22:34

Quel talent ! c'est magnifique ! merci !

Michel Giliberti 12/06/2008 22:47


Merci Erik, vous me faites vraiment chaud au coeur,

@ bientôt,

Michel


Joëlle 05/06/2008 15:43

Bonjour Michel, le temps file mais me voilà, j'accours ...C'est bon de se retrouver ici, cette fin de journée qui vient illuminer ces mains qui ont tant à dire... magnifique cette photo ! Quel plaisir de te lire à nouveau également, tes mots amènent avec eux l'odeur d'un soir à la campagne ;-)Je viens d'apprendre pour ta pièce, Bordeaux c'est (hélas) un peu loin pour moi mais je trinque d'ores et déjà au succès qu'elle va rencontrer ! Je t'embrasse, à tout bientôt

Michel Giliberti 07/06/2008 22:10



Merci Joëlle, c'est vrai que j'ai été peu disponible ces temps-ci et je sens que ça ne va pas tarder à recommencer hélas...
Merci pour tes compliments,

je t'embrasse,

Michel


Nath( alias nathgrim) 24/05/2008 16:19

Alors je me retrouve au milieu de nul part,à regarder le ciel, à écouter le silence,je retrouve alors la source qui vit en moi me nourris à nouveau à sa solitudepour me retrouver et revenir doucement...apaisée...

Michel Giliberti 24/05/2008 20:16


Je suis souvent au milieu de nulle part, c'est une expression qui me convient et qui m'apaise aussi, en quelque sorte...
 @ +

Michel


Khem 22/05/2008 10:56

J'ai un oncle qui habite Beja, cet été j'y etais, je connaissais pas du tout cette ville, et ces endroit. Je connaissais pas du tout ce coté j'sais pas comment expliquer...ces grands champs mais pas vert...c'est beauca a l'air sec, et frchment les rues elles sont belles, on est loin du tourisme massif, c'est la vraie Viej'ai trouvé que les jeunes là bas etaient...je pense que c'est encore plus dur pour ces jeunes que pour ceux qui vivent sur les cotesC'qui mreste c'est la couleur, c'était ni bleu ni vertjme souviens des champs jaune et du soleilcet été jveux skouatter chez mon oncle pour connaitre la ville et connaitre des gens

Michel Giliberti 22/05/2008 18:32


Béjà est une ville que je connais depuis l'enfance ; mon père m’y emmenait souvent. Ce n'est d'ailleurs pas tant la ville que j'aime, mais la campagne tout autour qui offre des poches de verdures
spectaculaires, des roches creusées,des végétations surprenantes au printemps. Et puis il y des routes qui s'échappent et partent dans les collines. Elles semblent ne mener nulle part, car peu
fréquentées et c'est là qu'on rencontre des paysans qui parlent avec toi ; ils t'offrent un thé ou des fruits, bref la magie tunisienne... on ira ensemble si on peut, tu verras les ruches cachées
derrière les arbres et sur les routes les piments, les oranges, les pastèques qu’on vend pour presque rien...

 @ bientôt Khem


Chris-Tian Vidal 21/05/2008 22:22

Des mains veineuses.Le soir tombe et c'est l'heure des mains en caresses.Bonne nuit, Michel.Repose-toi bien.C.

Michel Giliberti 22/05/2008 18:04


Des mains en caresses... oui, c'est ça.
 @ bientôt ,

Michel


Henri-Pierre 20/05/2008 16:14

Ces mains abandonnées caressées d'un rayon de lumière et de l'épi d'une graminée captent du ciel et de la terre le meilleur ; elles nous le rendront en gestes de conteur, de ceux qui modulent l'espace ? D'écrivain, de ceux qui donent de la couleur à la page blanche ? De sculpteur, de ceux qui font vibrer la pierre ? De peintre, de ceux qui donent de la profondeur à la surface plane ? Ou quoi encore ?  quelle belle attente que celle de l'inspiration.

Michel Giliberti 20/05/2008 19:43


Henri-Pierre vous êtes un poète et ma photo s'envole si haut, à travers vos mots,
Merci à vous et à bientôt,

Michel


*MeL* 18/05/2008 19:13

J'aimais caresser les mains de mon Père ..des mains dures, calleuses à force de travailler dur .... je m'attardais sur chaque cal... il riait et me disait que c'était simplement des mains d'aristocrate qui avait appris à vivre de son travail..... et que c'était bien ...il était fier de ses mains ....j'étais fière de ses mains aussi....j'étais fière de mon Père .J'en suis toujours fière. Une caresse rapeuse de sa main sur ma joue  encore aujourd'hui, je voudrais la sentir... elle était si rassurante ....si forte  en tendresse.

Michel Giliberti 19/05/2008 07:47


Trés émouvante déclaration d'amour pour ton père, Mel, et je comprends si bien ce besoin de ressentir encore une fois sa caresse sur ta joue. Peut-être que nous ne grandissons jamais tout à fait...
Pour ma part, j'en suis même persuadé.

Je t'embrasse Mel et à bientôt,

Michel


Shaggoo 17/05/2008 20:39

Je découvre par hasard - pas tout à fait - votre univers.J'y reviendrai, assurément !

Michel Giliberti 18/05/2008 08:42


Alors je suis "tout à fait" heureux.
 @ bientôt,

Michel


Michel Bosseaux 17/05/2008 17:24

Peut-être ne m'as-tu pas reconnu, Michel... tu me connais déjà au travers de mon blog Faux rêveur :-)Heureux de te retrouver en tout cas, et ce fut un plaisir de mettre en valeur ton travail :-)

Michel Giliberti 17/05/2008 17:46


"Faux rêveur", tu es donc le vrai Michel... Ton nom me disait bien quelque chose, mais je suis tellement noyé dans un travail fatigant depuis deux mois et je suis resté si longtemps hors du blog
qu'il faut remettre la machine en marche et la machine est vieille... :o) Je me souviens très bien de toi en tant que "Faux rêveur", bien sûr et même de ton prénom, mais pas de Bosseaux...
Donc merci encore une fois et je t'embrasse
 @ bientôt,

Michel


Tietie007 17/05/2008 14:44

Que la métaphore filée soit avec vous !

Michel Giliberti 17/05/2008 16:01


Et vous accompagne... :O)
 @ bientôt,

Michel


Michel Bosseaux 17/05/2008 13:27

Bonjour,Ce blog est cité (avec une image servant d'illustration) dans la sélection du week-end sur "Le tour des blogs". AmicalementMichel

Michel Giliberti 17/05/2008 15:59


Merci Michel, je reviens de"le tour des blogs" et je vous ai laissé un commentaire pour vous remercier de ce que vous avez écrit sur le mien. je suis très sensible à ce que vous en avez pensé et me
réjouis d'avoir attiré votre attention.
Encore merci michel, et à bientôt,

Michel


François 17/05/2008 13:00

Que de fois, en revenant du bord de mer, j'ai cherché ce dernier rayon de lumière d'un soir qui va tomber, et qui semble rincer des torrents de soleil de la journée. Quelle belle lumière dans cette photo..Merci Michel...

Michel Giliberti 17/05/2008 14:49


Oui François, ce dernier rayon de lumière que vous cherchez tout autant que moi est peut-être pour nous un peu comme une horloge interne, un voyage atavique...
Merci François, et toute mon amitié,

Michel


Patrocle 17/05/2008 11:56

Très belle photo ..."Zen bien" !!!

Michel Giliberti 17/05/2008 14:41


Oui, c'est vrai que c'est zen, et moi ce zen je le ressens trè fort en soirée dans les campagnes tunisiennes et chez moi dans mon jardin normand.
 @ bientôt Patrick,

Michel


Jj-tryskel 17/05/2008 11:52

ce que je regarde en premier chez un homme c'est justement ses mains, elles me donnent rapidement une idée sur l'homme en question...Bonne journée,Jj

Michel Giliberti 17/05/2008 14:39


Je ne peux qu'adhérer... bien sûr.
 @ bientôt, Jj

Michel


Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog