Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Wasis Diop / Hyènes / Dune

Un peu de mal à revenir sur ce blog… Mon cœur à nu m’interdit les épanchements habituels, mêmes si ces derniers sont le plus souvent contrôlés.
Oui, la semaine dernière, j’étais à Bizerte au creux d’une ravissante maison arabe traditionnelle avec ses terrasses et sa cour, où le bleu des faïences et des portes me rappelait celui de Sidi Bou Saïd si présent à ma mémoire. Le mesk elil qui grimpait jusqu’au balcon, inondait de son parfum les nuits profondes alors que je bavardais avec la propriétaire des lieux, une femme très belle, très brune, très douce, née en Tunisie, elle aussi, et porteuse, comme moi, d'une même mémoire. Les soirées s’étiraient à parler de ce passé qui nous amuse encore et où les jeux des enfants étaient si simples.
J’avais des choses importantes à faire à Bizerte, plein de belles choses à concrétiser… peut-être… si la vie veut bien laisser place à mes folies, si elle me donne le temps de quelques dernières excentricités avant de ne plus avoir le courage d’en faire.
Ce voyage sur la toile entre vous et moi, si beau et chaleureux soit-il est appelé à s’arrêter comme tous les voyages… Alors, pour me faire pardonner de devoir annoncer que je ne reviendrai pas sur ce blog avant longtemps ou peut-être plus jamais, voici encore ces images de ma vie…

Bizerte-le-vieux-port.jpgLe vieux port de Bizerte, avec au loin les remparts de la Médina...
Bizerte-le-vieux-port-4.jpgLes barques à deux pas du marché ouvert...
bizerte-le-fort-de-la-medin.jpgUne des tours de la citadelle qui entoure la Médina andalouse...Bizerte-ruelle.jpgUne des ruelles qui donnent sur le vieux port...
Bizerte-le-marche-2.jpgUn épicier à l'intérieur du marché couvert... Sa boutique est à l'identique de celles d'autrefois quand j'étais petit et que je faisais les courses avec ma mère.
Bizerte-le-marche-3.jpgDeux joyeux marchands de légumes en face de l'épicier...
bizerte-maison-3.jpgUn angle de la cour intérieure avec la porte d'une des pièces de la maison bleue... car c'est une maison bleue... accrochée à ma mémoire... on y vient à pieds... Bizerte-maison.jpgUne autre porte bleue dans un autre angle, près de l'escalier qui mène aux terrasses...
Bizerte-chat--1.jpgUn petit voisin tout hérissé de colère sur la terrasse d'en face...
Bizerte-maison-nuit.jpgLa cour en soirée...
 

main-de-lui.png
Je m'en vais sur la pointe des pieds.
   Mille baisers, mille remerciements...

commentaires

N
Merci à toi, mais je sais pour l'avoir fait plusieurs fois, partir, que l'on revient toujours sur son blog. Les rencontres que l'on y fait nous amènent toujours à revenir.  Il est des appels dont on ne peut se passer...
Répondre
M

Je n’en suis pas certain. Je pense que parfois la vie nous lâche tant que notre seul souhait est de tout lâcher à notre tour…
 @ bientôt Nath


I
Merci pour ces photos qui ont fait renaître en moi tant de souvenirs d'enfance! et bravo pour votre travail.
Répondre
M

Merci à vous... Nous sommes plusieurs dans le même cas.
 @ bientôt,

Michel 


L
je l'ai dis... j'ai tenu parole ...je suis revenu ! trés agréable cette espace web ! vraiment ! c'est le côté clair-obscur qui m'atire ...je ne sais pas pourquoi ;) ! bien à toi   
Répondre
M

Le clair obscur, c'est nous tous... en cela c'est attratif... merci d'être repassé Lepolsk et à bientôt,

Michel


J
c'est chez anne ? la maison bleue dans la vielle ville ?
Répondre
M
C'est elle même, oui... c'est devenu une amie.@+Michel
L
la photo du chat est presque saisissante! Vraiment prise sur le vif ;) Et puis le mur... j'aime bien les murs un peu délabrés, qui suggère des histoires. Lili K.
Répondre
M
Oui, les vieilles choses parlent davantage... merci à vous,Michel
M
Tu nous gâte en photo magnifiques ici !
Répondre
M
J'ai toujours envie de montrer la Tunisie et de la faire aimer...Et en la partageant avec d'autres, je me la réaproprie (bien que ce terme ne veuille rien dire en réalité), disons qu'en la partageant avec d'autre, c'est un moyen de vivre mon amour pour elle.Merci Mario, à bientôt,Michel
J
j'adore comme d'habitude et je suis fan a 200% et je fais de la pub a gogo Je passe simplement pour te souhaiter une très bonne année 2008 Que la santé soit au rendez vous La joie d’être entouré de gens qu’on aime et qui vous aime. Le plaisir de vivre de simple petit moment de bonheur, le premier étant celui d’être vivant Amitiés et bonne année 2008 jipi et christ http://dinan-clermont-rouen.over-blog.com/
Répondre
M
Merci  Jipi, merci Christ, vous êtes trop gentils, je vous embrasse très fort.@ bientôt,Michel
J
Bonjour Michel,
Quelle joie de te savoir là, tu revoilà ainsi et tu as pris le temps de répondre à tous nos messages, tu es super, je t'adore mais tu le sais déjà...
Tu as raison les liens fils-maman c'est quelque chose de quasi palpable tant cela nous ennivre ou nous bouleverse à la fois.
De ces moments prévilégiés avec ta petite maman , tu as eu la délicatesse de nous en parler, de ce partage je t'en remercie car j'y suis très sensible comme tout ce qui te touche d'ailleurs...
En toute amitié, je te fais un gros gros bisou de bon retour
Joëlle
Répondre
M
Merci à toi Joëlle, je te souhaite une belle journée et je t'embrasse, à bientôt...Michel
L
MICHEL, je ne te connais pas encore, mais pourtant j'ai l'impression de tellement te connaitre à la lecture de tes écrits   sur l'olympia et la petite sicile, on est toujours à la recherche de quelque chose , tu es un véritable artiste - je respecte ta volonté de ne plus apparaitre sur ton blog - mais dis moi si je peux prendre la photo de l'Olympia d'avant - je tiens à ta disposition celle de Bonami - liliane
Répondre
M
J’étais depuis dix jours à Toulon après de ma mère et coïncidence nous parlions de la boulangerie de tes parents… où je venais chercher le pain à la sortie de l’école… Que de souvenirs. Je retourne très régulièrement là-bas, tu sais…Merci d’être passé par Liliane,Michel
J
Cher Michel 10 jours sont passés et tant de messages d'amitié durant ton absence !... j'espère que tout va bien dans ta vie, que tu as passé de bonnes fêtes, que tu as été gâté à Noël...
Quant à ton blog on dirait bien qu'il poursuit son chemin malgré ce manque de toi... de la nouvelle série de tableaux sur la souffrance et la torture... de tes dernières pensées sur le monde... et aussi de ces beaux poêmes que tu as l'art d'écrire... Je t'embrasse fort où que tu sois, je ne t'oubliais pas.
Répondre
M
Merci Joëlle pour ta fidélité. Oui, je suis rentré hier soir et ce matin je découvre tous ces commentaires qui me paralysent un peu, tant ils m'émeuvent. Le réveillon s’est passé simplement avec ma mère, je lui devais ce tête à tête, peut-être le dernier qui avec soleil de Toulon a suffi à toutes les décorations de Noël. Merci encore et à bientôt,Michel
J
merci pour tout michel et du fond de mon coeur j'espere que tu reviendras encore et encore sur ce blog que tu a fais avec tant de pation sache que je le visite autant de fois qu'il m'est possible et a chaque fois c'est un emerveillement pour moi , je serais triste oh oui trop triste de ne plus y trouver de nouveau reves !! en tout cas merci michel de ta gentilesse et de tout les belles choses que tu fait , merci de ta bonté tu apporte par ton blog tant de belles choses a mes yeux et aussi a mon coeur , merci merci des milliers de fois michel je t'en prie reviens vite sur le blog , je prends aussi le temps de te souhaiter de joyeuses fetes de fins d'annees gros bisous a toi
Répondre
M
Merci Jean-Luc pour tes vœux, merci pour ta chaleur qui me réchauffe comme un grand feu de bois et m’éloigne de l’hiver… j’espère aussi poindre le nez de nouveau un de ces jours, dès qu’il ne fait plus froid… je te le promets. @ bientôt,Michel
D
je ne sais plus comment je suis arrivée un jour ici, je suis veue parfois, j'ai découvert un espace sensible qui m' a plutje ne sais pas ni ne veut savoirmais je vous souhaite de bonnes choses
Répondre
M
Merci Dominique, j'accepte vos souhaits avec plaisir,Michel
M
j'espère aller bientôt dans cette maison
Répondre
M
Si tu es sage et si tu me fais de bonnes tartes comme tu sais les faire... (une par jour durant le séjour). bisous,Michel
*
Michel ,Un petit passage dans ton Monde  pour te souhaiter une belle veillée de Noël.Je t'embrasse  très fort Mel
Répondre
M
Merci Mel, ce fut un Noël des plus minimalistes de ma vie, les yeux dans les yeux avec ma mère... les mains dans les mains, le coeur sérré... je t'embrasse très fort aussi Mel, @ bientôt,Michel
L
Noël réserve à chacun bien des surprises : des paroles douces, ou des amis à la porte; une belle soirée tranquille, ou des présents qui nous touchent. Que ce Noël soit rempli de joie pour vous Michel et tous ceux qui vous sont chers.
Répondre
M
Merci Laglesine et j'espère que le vôtre fut à l'image des noëls les plus proches de l'enfance, c'est à dire "magiques"... @ bientôt,Michel
J
Joyeuses fêtes de Noël Michel ! Bises
Répondre
M
J'espère que pour toi, ce fut un beau Noël, Josie, à bientôt,Michel
M
encore un merci michelsache que je me suis fait  violence ces derniers temps avec mon "moi" mais je n'ai plus de doute : la porte de la tunisie qui m'attendait depuis l'enfance était bien pour moi ...et la petite princesse à la clef d'or ne s'était pas trompée...quoi te dire de+ ? Si j c : quand mon coeur sera ici et ailleurs (là-bas) j'aurai toujours une pensée pour toi...sincèrementmagalie
Répondre
M
Merci Magalie... Pour moi aussi, cette conviction est en moi et je me prépare à sauter le pas avec beaucoup  de sérénité... Alors, ici ou là-bas,  à bientôt,Michel
N
On croit qu’on a le temps…. Que l’on ne peut pas aimer si vite.. si joliment…. Alors on attend… on pense qu’on reviendra… Que ‘l’autre », qui nous livre sans pudeur, ses mots, ses peintures, ses photos et surtout ses sentiments, n’attends rien…. Puisque déjà, pensons nous il a tout. Mais tout c’est quoi ?.. Pour moi c’est le talent du geste, du mot, du regard sur la vie, c’est vous… Je venais…. silencieuse…. Je rentrais par la porte bleue…. Heureuse de la trouver ouverte…. Je n’osais toute fois pas passer le seuil… Je restais dans l’entrée…  Repartais…. Me disais « j’ai le temps » de le connaître…. « j’ai le temps » de le comprendre….. « j’ai le temps » de l’aimer …. On ne peut aimer si vite…. si joliment…. ça serait indécent…. Et puis ça ferait peur…. Si je vous livre mes mots, c’est que vous n’êtes plus là !.... Mais je pense que partir ce n’est pas abandonner…. C’est au contraire…. Vouloir donner encore mieux, encore plus…. Donner autrement !  Que la douceur de tous ces messages d’amour vous porte avec légèreté sur ce nouveau chemin.
Répondre
M
Je continue de penser que j'ai beaucoup de chance de recevoir toutes ces preuves d'affection et vous, qui sans le dire jusque-là, franchissiez ma porte pour enfin, aujourd’hui,me confier tant de mots apaisants, tant de troublante délicatesse, d’émotions qui pansent mes plaies, je vous remercie du fond du cœur et vous promets un « bientôt », dès que j’avancerai mieux…Merci encore, Michel
J
tes anges aux regards ambrés veillent, quoiqu'il arrive!ton verbe, bleu, quant à lui se répant, nous imprègne...:-)j'me sens con, en manque de mots... alors je souris!moult baisersjérôme*
Répondre
M
Tu ne le seras jamais…  Souris mon doux Jérôme, tu fais partie des anges dont tu parles…je t'embrasse, @ bientôt,Michel
H
Ah mon Dieu, je venais après une absence de quelques jours, je venais à l'avance enchanté des "billets en retard" dont j'allais me délecter; et là, un seul billet attend, un peu ancien, enfin pas trop mais devançant la nostalgie de vous qui, déja, poignait le coeur à vous cotoyer et  à pré-sentir votre fuite.J'aime tout de vous, mais assurément pas cette pointe de vos pieds qui vous éloigne si élégamment mais si cruellement.Je pourrais vous dire que oui, tout a une fin, que oui je respecte votre décision mais à cette fin j'oppose ma faim et à cette décision, tout à coup, ma déréliction.Porque te vas...Michel, je vous demande humblement et avec ferveur, comme je l'ai demandé à Jonas, de vous souvenir un peu de moi, de nous, de ne pas tout à fait rompre le lien, vous avez mon adresse électronique.j'ai mal aux enchantements que vous m'avez donné, aux convergences qui nous ont rapprochées, aux lumières que vous nous avez dipensées. Excusez-moi, je ne peux pas feindre la légèreté.Cette larme, je vous l'offre, elle est assez vraie pour qu'elle brille au travers de ces lignes.Au revoir Michel.A bientôt Michel.De coeur et d'âme je vous embrasse.   
Répondre
M
Je reviens après quelques jours d’absence où ma mère de 92 ans fut l’objet de toutes mes attentions. Je suis rentré dans la nuit et ce matin je découvre votre commentaire troublant qui transperce mon cœur. Mon cher Henri-Pierre, vous savez qu’avancer avec difficulté peut s’apparenter à reculer, et même si une petite lumière semble vouloir vaguement pointer de nouveau dans mon horizon, je reste encore fragile au point de ne pas parvenir à me secouer une bonne fois pour toutes ; cependant, mon cher ami, il n’est pas question d’abandonner mes rapports avec vous dont l’essence et les sens des mots me sont si précieux. @bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog