Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Demain… deux mains pour tout recommencer.
Recommencer de nos paumes à rebâtir les chemins bafoués.
Capturer l’énergie où elle se trouve et répandre la sève matinale jusqu’aux nuits captives de nos sens.
Tous ces mots qui me viennent comme ça, sans les chercher, tous ces mots n’ont pas de poids, pas de crédit. Ils sont là, juste pour imaginer, à l’aube de nos fins terrestres, que nos mains, demain, pourraient détruire la gangue qui nous aveugle, retrouver les gestes vrais, la terre-chair, la chère terre, et le réveil de nos grands courages d’antan.

commentaires

Nath 29/11/2007 20:56

"et le réveil de nos courages d'antan"un dernier sursaut pour l'honneur?...

Michel 30/11/2007 06:51

je préfèrais l'imaginer comme un sursaut pour l'avenir... @ bientôt NathMichel

jerem 27/11/2007 14:37

Il y a, dans ce tableau, quelque chose de l'homme préhistorique s'apprêtant à peindre la paroi d'une caverne et qui se concentre avant "l'exercice", prêt à faire bondir son esprit.

Michel 27/11/2007 17:24

Je le voulais tribal, effectivement, débarrassé de tout signe actuel et cette position (presque celle d'un gorille, à part la position des mains à plat) pour témoigner d'un arrêt causé par la réflexion... "Et maintenant?" pourrait-il dire. Les récipients de terre cuite témoignent de l'éventualité d'en rester là pour "demain"... et, "deux mains", bien sûr sauront toujours faire de tels objets... ici métaphores d'un progrès nécessaire pour qu'une civilisation opère.  @ bientôt,Michel

jipi 27/11/2007 13:12

J'aime toujours autant ta peinture . Je vous envoi simplement un bisous car pour moi c’est ma journée de  bisous , voila tous simplement. Jipi   http://dinan-clermont-rouen.over-blog.com/article-14127221.html

Michel 27/11/2007 13:36

J'aime bien cette journée et je vous en couvre, à mon tour, :o) @ bientôt, Jipi,Michel

*MeL* 27/11/2007 13:08

Rien à dire tout a été dit  ...Tes peintures ...tes mots  ... tout un ensemble  qui réveillent en nous, en moi tant de questionnements.Je t'aime Monsieur    :-)    en tout bien et tout honneur ma déclaration d'AmourMel qui se sauve ....

Michel 27/11/2007 13:37

Quelle chance! je suis trop gâté.Mille baisers de remerciement, Mel,Michel

François 27/11/2007 12:08

Le commentaire de Maryse me fait penser à propos de ce désir de recommencement, de re-création et d'argile, à la traduction de la bible par Chouraki qui traduit au moment de la première création "Adam" par "Le glaiseux". Et si nous acceptions d'être des glaiseux ? Le nez dans les étoiles, les pieds et les mains sur terre, mais glaiseux...

Michel 27/11/2007 12:36

Alors, je suis "Le glaiseux" et je suis très réelement en train d'organiser la dernière partie de ma vie dans ce sens là... je l'attends comme la "terre" attend l'eau et redevient glaise... @ bientôt, François,Michel

Inès 27/11/2007 11:55

Si seulement...tout recommencer, si seulement!Bien à toi.

Michel 27/11/2007 12:42

Recommencer est la chose la plus simple du monde, si ce mot ne traduit pas un exercice en réaction à des ressentiments... dès lors, toute rupture n'est que jouissive.  @bientôt,Michel

Maryse 27/11/2007 11:28

j'aime bien la position de cet homme et les deux mains bien en contact avec la terre. Dans tes mots et dans ce tableau se retrouvent tes racines africaines, ton amour pour les mains, pour la terre et l'argile, pour les choses simples et un certain dépouillement.  Avec bien sur l'espoir d'un retour vers cette simplicité dont nous avons tant besoin.  Pour un monde meilleur, plus juste. Pour ma part j'ai besoin de ce contact avec la terre, car rien ne saurait le remplacer. Bonne journée

Michel 27/11/2007 12:39

"Mains, terre, argile", c'est toute l'histoire de l'humanité et je veux bien prendre à pleine mains, justement, ce désir de racines africaines et bâtir un ailleurs, fructueux des choses simples de la vie... tu viendras me voir. @ bientôt,Michel

François 27/11/2007 09:12

De Poitiers sous la grisaille (*), je pense à cette phrase que je crois être de Prévert, mais sans certitude : "Le bonheur, épithète demain"..Et peut être a deux mains...Merci Michel, et plein d'amitiés  François(*) Le mot grisaille est rentré deepuis peu dans le vocabulaire de la méteo et remplace j'imagine le mot "ciel couvert". Va-t-il rentrer dans le vocabulaire politique comme acalmie, etc? Peut on encore parler de ciel chargé  ou d'orages quand on voit le désastre des banlieues ? Le futur est plein d'avenir comme disait l'autre...

Michel 27/11/2007 10:22

J'ai souvent l'ardente envie d'écrire sur notre société, mais je m'autocensure... Ce matin, à l'annonce des nouveaux événements en banlieue, cette envie me rattrape et comme vous dites le futur est plein d'avenir... Quel gâchis cette jeunesse qui n'apprend que la haine de vivre, shootée qu'elle est, aux mensonges qui émaillent les discours politiques, depuis tant d'années et la laissent toujours en rade, à deux pas d'un voyage espéré et salutaire... @ bientôt François,Michel

Michelle 27/11/2007 07:00

bonjour Michel,Je ne savais pas que tu savais aussi manipuler la langue des oiseaux...Bravo, j'apprécie de plus en plus ton site@ bientôt

Michel 27/11/2007 08:05

Cest parce que j'aime trop m'envoler...Merci et à bientôt,Michel

babeth 26/11/2007 23:38

mais où vas-tu chercher tout ça? Mais où vas-tu chercher tous ces mots?....

Michel 27/11/2007 08:03

Je ne cherche jamais... je trouve... :o) merci et à bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog