Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Elie-au-soleil-66.jpg
Le soleil caressait le jardin, ce matin-là… Le parfum des chèvrefeuilles et des orangers du Mexique semblait venir de toute part. J'étais là, dehors, Élie, au fond du salon. Par la fenêtre ouverte, je le vis s’avancer lentement tandis qu’il fumait en silence. Il souriait. Je saisis cet instant.
Elie-au-soleil-33.jpg

Il s’accouda au rebord de la fenêtre, un peu ébloui par la lumière intense de cette fin de matinée.
« Ne bougez plus… je vais faire encore quelques photos de vous, comme ça dans le soleil. »
Je vouvoie Élie. Je ne sais pas faire autrement. Pas de distance entre nous, pour autant, juste une impossibilité de faire concorder nos mots à nos gestes ou à nos regards.

Elie-au-soleil.jpg
Ses yeux qu’il ferma assez vite sous le soleil sont de ceux, les plus troublants, que je connaisse. Deux tâches d’eau transparentes, d’un vert unique, d’un vert qui ouvre des trouées palpitantes de lumière comme les fougères, éclairent par endroits l’ombre dense des forêts.
Elie-au-soleil-7.jpg
Et puis, à son poignet de jeune homme, un bracelet d'enfant ; un bracelet de perles minuscules et de couleurs vives, un bracelet comme j'en faisais lorsque j'étais petit... et en parlant de "petit", je réalise que, posés sur le rebord de la fenêtre, traînent quelques morceaux de carrelage de la maison d'enfance en Tunisie, récupérés sur place, et qui, tranquilles, dorment là, vestiges du passé...

Elie-au-soleil-88.jpg
 Il y a un an, j'avais déjà fait un petit tableau d’Élie, ; je ne sais toujours pas pourquoi je n'en ai fait qu'un seul…
C’est comme pour le vouvoiement…
Autant de questions stupides que ses beaux yeux tristes me posent en silence.

Je crois que je le peindrai bientôt. Tous les tableaux qui ont mis longtemps à prendre racine dans ma tête sont souvent les plus réussis.
Mon innocence et ma maladresse pervertissent souvent mes rapports les plus simples avec ceux qui comptent et je deviens étranger en terre mienne... dissident inutile.

Published by Michel giliberti - - Mes modèles...

commentaires

Chris-Tian Vidal 19/05/2008 20:32

Ces petites choses-là qui nous parlent.Je pense à tous ceux qui ont quitté "leur" terre et qui la retrouvent avec un petit carreau de carrelage où vit une âme.Il faudrait relire "Le parfum " de Charles Baudelaire que je vais mettre sur mon blog, à votre attention.Tout à l'heure, en commentant l'un de vos billets, je me suis demandé si je ne vous avez pas tutoyé...

Michel Giliberti 20/05/2008 19:39


Michel Si vous m'avez tutoyé, continuez, c'est le plus beau des liens et de l'entente entre deux personnes, même si j'ai des difficultés à tutoyer,car le vouvoiement donne aux êtres qui vous
touchent cette rassurante et pourtant surannée poésie des mots.

 @ bientôt,



Henri-Pierre 06/12/2007 15:50

Seuls les indélicats se pensent en terrain conquis.

cath 02/12/2007 14:17

Un superbe cliché entouré d'un texte sobre. J'ai aimé, beaucoup, ces photos d'Elie, puissent-elles accoucher sous votre pinceau d'un ou plusieurs tableaux.:)

Michel 02/12/2007 14:37

Certainement pas celle-ci, mais le temps se manifestera... à temps. merci Cath, @ bientôt,michel

PETITE MOMIE 27/11/2007 19:59

Elie....S'il est célibataire,qu'on lui dise que...PETITE MOMIE est preneuse. lol.Belles photos Michel.Tu es un peintre, un dessinateur, un photographe et un écrivain grandioses. Ah le bon Dieu s'est surpassé le jour de ta création: mille talents pour un seul personnage. Il n'y a pas de justice!  Sourire.

Michel 27/11/2007 22:01

Ah... Elie, je comprends bien... mais... mais...En tout cas merci pour les compliments, ils me vont droit au coeur.@ bientôt PM bisous,michel

Joëlle 26/11/2007 11:56

Toujours plein de bon sens Michel, c'est certainement des coïncidences et loin d'en faire une généralité c'était pur constat chez mes amis Crabes qui ont quasiment la même particularité dans leurs traits de caractère respectifs, oui pour ma part c'est assez troublant, de belles rencontres jusqu'à une amitié inconditionnelle... Ce n'est pas très rationnel que tout cela mais c'est mon trip ;-D

Je me réjouie de partager cette passion que tu exprimes de tous les feux au quotidien, c'est là un beau métier qui n'est pas donné à tout le monde... La beauté est présente on ne manque pas de la voir, ce sont nos yeux qui manquent à la trouver et la tienne petit ver à soie, on ne risque pas passer à côté !

Bi bis de Joëlle

Michel 26/11/2007 18:25

Merci, merci Joëlle et ton trip est très justifiable... j'ai vu le "truc" de ton mari... pas mal du tout... @ très bientôt,Michel

Joëlle 25/11/2007 23:30

Thanks a lot pour toutes ces précisions, je ne cherchais pas m'immiscer dans ta vie privée oups je m'emballe un peu vite parfois ... Ce que je vois dans l'astrologie n'est simplement qq similitudes chez des personnes de même signe et tu me faisais penser à certains "Cancer" que j'affectionne particulièrement ;-)
Et bien petit ver à soie sache que je suis loin d'avoir ta patience, et un mois d'énergie sur une toile !... ça décoiffe qu'appelles-tu par grands parce que déjà qu'il me faut bien qq jours avant de récupérer d'une toile de hum...un mètre (on ne se moque pas !).
Alors comme ça tu es allé voir le "truc de mon mari" sacré Michel
Signée Kitusé

Michel 26/11/2007 07:32

No problem... Si tu trouves des similitudes entre signes astrologiques, ce sont à mon avis des coïncidences, car même si tu connais 20 "Cancers" identiques, ce n'est pas suffisant pour parler de statistiques... Il suffit de rencontrer deux petits "Cancer" nés à la même heure et le même jour,mais l'un à Neuilly dans une famille bourgeoise et l'autre né dans une favela du Brésil, je te garantis que tu ne verras pas l'ombre d'une similitude entre eux...  Quant à mes tableaux, il ne s'agit pas de patience (je n'en ai jamais eu) mais tout simplement d'un choix de travail, d'un amour pour celui-ci, d'une passion, même... Et du sens que je donne à ce métier. J'ai pas eu le temps de voir le "truc de ton mari", je vais le faire aujourd'hui... :o)@ bientôt,Michel

neurhone 25/11/2007 20:16

Votre innocence et votre maladresse vous inspire des mots si beaux que l'on a qu'un souhait ... c'est que vous les gardiez toujours.Je craque pour la photo de la main.Bonne semaine Michel

Michel 26/11/2007 07:19

Hélas pour moi...  je changerai à plus mon âge et il faudra bien "faire avec".Merci Neurhone, @ bientôt,Michel

Joëlle 25/11/2007 12:06

36 ans waouuuuuh vous êtes connus jeunes dis donc ... en Tunisie ?... il fait quoi ton homme dans la vie professionnelle, dans les pinceaux ou bien un univers différent ? (mon informaticien de mari, ne tarissant pas d'idées, m'a installé un truc sympa alors si cela t'intéresse pour ton site...)

Bonne continuation dans ces thèmes difficiles et douloureux mais je ne manquerai pas de voir quoi il en retourne... et c'est sympa de prévenir je vais m'accrocher à ma chaise ;-D

ps : Solitaire, ce n'est pas très loin de l'indépendance (ce qui me caractériserait plus...)... C'est une particularité que j'apprécie particulièrement chez une personne et question bizarre mais intéressée, ne serais-tu pas "Cancer" par les astres ?

Michel 25/11/2007 13:12

Je ne parle jamais tout à fait de ma vie privée dans le blog, même si parfois, je l'évoque vaguement et que je ne triche en rien, quant à mes orientations... mes impressions sur les choses du monde étant déjà bien suffisantes, doublées de pas mal de traces de mon travail et de mes passions tunisiennes, je ne dérogerai pas davantage à ma règle ce matin... quant aux tableaux que je peins, patience... chacun d'entre eux me prend en moyenne un mois d'énergie, car ils sont souvent très grands et je poste rarement ce qui est récent, sauf à la veille d'une expo, ce qui n'est pas le cas cette année.Quant à l'astrologie, Joëlle, je vais bien te décevoir, je n'y crois absolument pas... Si tu veux pour toi, je serai du ver à soie. J'adore cet animal qui s'enferme dans un cocon...  voilà, maintenant que tu connais mon signe, tu auras une idée de mon caractère.Maintenant, je vais aller voir le truc de ton mari, puisque tu sembles partageuse.... ça m'intéresse :o)@ bientôt Joëlle,Michel

Maryse 25/11/2007 11:28

ah ! la première photo est une apparition !... l'ange de Botticelli est revenu sur ton blog. Peut-être que, simplement comme tu le dis, les choses doivent prendre racine. Et tu feras un tableau exceptionnel avec Elie . Parce que les yeux sont le miroir de l'âme. Et les siens sont des pierres précieuses. bonne journée

Michel 25/11/2007 11:52

J'espère faire ce tableau, en tout cas... je pense que je peindrai son visage, en très grand, en énorme, même. C'est de lui seulement que viendra mon inspiration... Boticelli by Giliberti. (ça fait mafieux, non?) @ bientôt,Michel

Joëlle 25/11/2007 10:00

Michel je t'adore !... je prends à l'instant connaissance de ta réponse (nos commentaires vont se croiser) et j'aime le ton de ton message, j'ai cru que tu étais fâché parce que je venais te casser les pieds sur "(c)Giliberti/2207" mais peut-être n'es-tu bien réveillé j'dirai plutôt que c'est moi qui me suis mal exprimée pffff... Et bien évidemment que j'ai regardé la chevelure d'Elie ;-D

Michel 25/11/2007 10:12

Je suis mort de rire... Les chiffres, c'est ma plaie. Sur ce sujet, je suis archi nul, je ne supporte pas du tout ce qui de près ou de loin ressemble à des numéros et je me trompe dans toutes les dates. j'ai fait un chèque dernierement, daté de 2009... Oui, grace à Elie, nous sommes en 2207, j'en suis ravi... je suis enfin centenaire... @ bientôt,Michel

Joëlle 25/11/2007 09:46

C'est vrai que tu n'es pas "isolé" on connait l'adresse où l'on s'arrête volontiers pour voir ce qui s'y passe au quotidien, et cela que ce soit à des heures tardives ou... très matinales ;-D

Comme Michelle, j'attends patiemment de voir le tableau d'Elie, je ne te demande pas ce que tu nous prépare en ce moment...
Joëlle

(ps : précédemment, c'était pour la date qui figure sur la 1ère photo "2207" mais tu l'avais compris bien sûr)

Michel 25/11/2007 10:16

Je ne suis pas isolé du tout...  je vis au quotidien avec le même ami depuis 36 ans et je suis le plus heureux des hommes avec lui. Cependant, je reste solitaire et ça c'est une particularité de mon caractère depuis l'enfance.Je ne suis pas près de peindre tout de suite Elie, vu que je suis sur une série de tableaux sur la souffrance, la torture etc... des thèmes réjouissants, comme tu vois... @ bientôt,Michel

Ikkar 25/11/2007 01:34

J'aime infiniment l'idée que vous vouvoyez celui qui n'est pas encore l'un de vos modèles favoris, mais dont le regard fascinant vous fait deviner qu'il le deviendra sans doute. Ah! le vouvoiement... délice à déguster au quotidien...Je vous embrasseIkkar, with love

Michel 25/11/2007 07:28

Vous savez, vous, Ikkar, combien le vouvoiement donne l'impression d'être sur la rive d'un fleuve à traverser, à deux pas de le faire... à deux mots des coeurs. @ bientôt,Michel

Joëlle 25/11/2007 00:56

Il y a hum 200 ans d'écart entre la première et les autres photos mais ça ne se voit pas du tout sur Elie ;-D... je te le signalais au cas où... (toujours dans le souci du détail je suis incorrigible !)

Douce nuit Michel il se fait tard au dodo...

Michel 25/11/2007 09:34

Je ne vois pas de quoi tu veux parler, ou alors je ne suis pas réveillé. Ces photos se suivent même dans la pellicule. Donc R.A. S, ma chère Joëlle. À moins que tu veuilles parler de la peinture qui s'écaille sur le bois de la fenètre, et qu'on ne voit pas sur la photo en pieds, mais là c'est le découpage de la photo et l'éblouissement du soleil sur le blanc parce que la mise au point est faite sur Elie, ce qui fait qu'on ne les voit pas, comme sur les gros plans précis. Et la meilleure des preuves du découpage, ce sont les pierres qui ne sont pas visibles... Regarde les cheveux d'Èlie... est-ce qu'il a l'air d'être pris à 200 ans d'écart des autres photos? et sa cigarette un peu plus consommée sur le rebord de la fenêtre? Et pourrais-tu croire que je ferais de telles erreurs, moi également si observateur?et surtout de telles combinaisons inutiles? @ +Michel

filou 24/11/2007 22:43

Etranger à toi-même ! Solitaire parmi les isolés ! mais ô combien utile

Michel 24/11/2007 22:47

Merci...merci à toi.Mais, si je suis solitaire, je ne suis pas isolé, heureusement...  @ bientôtMichel

François 24/11/2007 20:16

Un bracelet, une bague à la main droite, une cigarette qui se consume, une regard dans lequel se perdre, un ventre éclairé par une tache de soleil, 1000 souvenirs pour faire revivre ceux qu'on aime... et qui, comme le prophète Elie, parte directement peupler notre ciel...Michel, vous aimez les rebords de fenètre, ils assurent à la fois la distance infranchissable et la proximité qui fait tout espérer...Vous savez décidemment le goût de la vie.... et vous savez le partagerMerci à vous et  plein d'amitié

Michel 24/11/2007 21:46

C'est vrai François, je ne peux compter les fois où j'ai photographié mes modèles, derrière les fenêtres, à l'intérieur des maisons, et moi dehors... Pour qu'ils se sentent chez eux certainement, et moi, un peu l'intrus, condition appréciée (peut-être) de ceux qui posent... qui sait?Quoi qu'il en soit, j'aime les voir s'avancer vers moi et, dans la lumière, devoir s'arrêter à ces fenêtres... les portes (préférables) les laisseraient s'échapper... @ bientôt mon cher François, bonne soirée,Michel

Michelle 24/11/2007 19:35

bonsoir Michel,il est superbe Elie, ce regard intense, profond,envoutant.J'aime beaucoup la photo ou il est appuyé à la fenêtre, en fait ce que j'aime le plus se sont ses traits androgines.J'ai hate de voir le tableau que tu feras de lui@bientotMichelle

Michel 24/11/2007 19:48

Merci Michelle,Oui, moi aussi, c'est ce qui m'interesse chez lui, mais j'attends encore un peu pour le peindre. @ bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog