Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Tunisien-au-Belvedere-2.jpg
Au bord de l’eau, les yeux en l’air, à respirer tous les parfums nourris d’écume, il me parlait d’un dieu qui a tout fait... 
D'un dieu unique.
Au bord de l'eau, les yeux sur lui, à respirer tous les parfums nourris des siens, je lui parlais des hommes qui avaient fait ce dieu...
Ces hommes uniques.
Ces hommes qui, comme moi ou comme lui, reposeraient, une fois leurs yeux fermés, dans le silence de la terre qui les avait nourris...
Ces hommes, si loins de ce Dieu qui promettait à l'un, l'éternité, à l'autre, les Houris, et qui sur terre, avaient oublié  d'être des frères.

Barques.jpg
Nos confidences se perdirent dans le bruit des vagues qui mouraient à nos pieds, comme meurent les hommes... têtus et aveugles.

commentaires

Henri-Pierre 06/12/2007 16:00

J'ai suivi la courbe de l'arcade sourcilière, puis l'arête du nez, et encore le dessin de la bouche et du menton prolongé par la ligne de la barbe et j'ai vu un coeur.

filou 24/11/2007 22:13

Tout le contraire d'un Dieu ! Il porte dans ses yeux tant de lumière et de vie, qu'il est fait homme !

Michel 24/11/2007 22:21

OUI !!!!!Il est fait homme, seule lumière. @ bientôt,Michel

François 24/11/2007 15:53

Oserai-je dire en ajoutant si tard un commentaire que je joue aujourd'hui le rôle de l'ouvrier de la 11ème heure....Merci encore une foisMichel de savoir créer autour de vous det espace d'échange qui semble faire tant de  bien à tant de vos amis et de vos admirateurs...En regardant le visage de ce "jeune tunisien au belvédère" qui est comme moi croyant, je ne peux m'empécher de penser à ce bout de phrase qui s'applique si bien à lui : "comme s'il voyait l'invisible..."La foi des autres continue à me bouleverser...Comme s'il voyait l'invisible..Et merci à vous qui le rendez si honnétement si visible...Plein d'amitiés

Michel 24/11/2007 16:07

La foi des autres me bouleverse également François. Quand je vois ma mère prier, il y a quelque chose de poignant et de grand chez elle. J'ai vu aussi prier des Tunisiens et notamment Moez, et tout autant qu’avec ma mère, j'ai été troublé par leur voyage, à ce moment-là. Mais comme pour tous les organismes et autres agences de voyages qui proposent des horizons de rêve, les risques de se faire avoir sont bien réels. Je ne voudrais en aucun cas interférer dans le choix de chacun. J'aime simplement dire que moi, je n'y crois pas. C'est important, non pour me différencier (nous sommes tous sur la même galère, croyants et non croyants), mais comme ça, juste comme une petite "prière" sans importance… et surtout ne pas devenir " l'otage" de la religion... et puis j’ai l’âge idéal pour commencer à radoter, non ? Toute mon amitié François,Michel

Joëlle 24/11/2007 09:27

Merci Michel pour toutes ces précisions et de prendre de ton temps pour ma assouvir ma curiosité ça me touche énormément. J'aime bien l'image du "bar" je reviendrais volontiers prendre un petit thé ?... le patron est sympa, un grand livre ouvert sur des tas de choses que j'apprécie voir ou entendre. Tu viens à mon petit atelier quand tu peux, tes commentaires sont bienvenus puisque sincères, en totale objectivité sur mon travail et moi, j'aime à les relire ;-D (oui j'avoue...) comme ceux de Mel qui me revisitait hier ...
J'ai fait qq modelages sur modèle vivant où j'ai adooooré le contact de la terre & argile... bâtir le corps petit à petit en capturant l'image par tous les côtés... Qu'elle est la phase que tu as préfèré dans l'élaboration de ce visage en bronze ?
Je tenais à dire que le message de François m'a attristé la veille au soir... je comprends sa colère ayant connu ce que j'appelle "la fatalité" dans ma famille proche... Tu as trouvé les mots Michel, tu trouves souvent les mots et c'était bien de les trouver là ce matin !
Joëlle

Michel 24/11/2007 12:51

Le modelage est bien agréable, je le reconnais. Personellemnt je préfère sculpter. D'ailleurs je me réjouissais de m'être installé à la campagne, persuadé de dégrossir quelques blocs de marbre dans le jardin, mais celui m'a rattrappé et s'est transformé en jardin paysagé et puis, comme je ne vis que de ma peinture, autant lui accorder l'essentiel de mon temps que je grignote cependant pour l'écriture qui devient ma passion première. @ bientôt,Michel

tryskel 23/11/2007 22:50

Elevé catho aussi, j'ai cessé d'y croire le 24 avril 1988, jour où, d'après certains, Dieu a rappelé mon fils auprès de lui....C'est cela oui.... et en père, j'allais accepter ça !!!Ben non !Le mois d'avril est un calvaire pour moi, je ne travaille plus depuis 19 ans maintenant à cette date là, cloîtré chez moi, en pleurs, et je blasphème à longueur de journée.Je blasphèmerai jusqu'à la fin de mes jours ! En son nom, il m'a prit mon fils ! il avait 10 mois et 3 jours ! En son nom !!!!François,

Michel 23/11/2007 23:29

Je comprends bien ta douleur et ton désarrois, mais si tu ne crois plus en Dieu, tu ne peux pas dire qu'il t'a pris ton enfant... c'est la vie, c'est tout... cette grande banalité qu'elle représente, et dont on se croit toujours obligé de lui donner un sens plus profond. Ce que tu me dis me rappelle ma mère qui lorsque mon père est mort, a décrété qu'elle ne croirait plus en Dieu et leva la tête au ciel en maugréant... "Il le sait bien, en haut, que je ne crois plus en lui " et à force de le lui dire, elle a repris ses habitudes de croyance.Nos drames sont bien distanciés de toutes ces grandes bondieuseries qui nous donnent toutes les culpabilités possibles.@ bientôt Triskel et je compatie à ta douleur d'homme et de père.Michel 

Joëlle 23/11/2007 20:59

Juste le temps de finir une petite huile au couteau et il y a déjà une nouvelle photo sur le site de Michel, je vais de surprise en surprise mais bon j'ai quand même repérer les sculptures de l'artiste au nombre de 3 ?... le bronze ça ne doit pas être évident à travailler et un travail d'horloger non ? ... mais tu as l'air d'avoir maîtriser le schmilblick, comme tu le faisais naturellement avec le glacis... (j'aime particulièrement "le visage-bronze 2" et la teinte des couleurs).

Je rebondis sur "l'amour des parents", personnellement je n'ai pas souvenir de cela et ce n'est qu'assez tard où j'ai su ce qu'aimer...et être aimé ?. Bref on va dire que j'ai un "plein d'amour d'avance" qu'il me faut distribuer de ci de là mais... tu n'as pas tord avec les parents qu'il a mon gamin, il a de quoi passer le relais ;-D

ps : on s'est croisé chez Mel c'est drôle non ?

Michel 23/11/2007 21:33

Les blogueurs visitent souvent les mêmes lieux, dès que ces derniers sont comme des bars qu'ils connaissent bien et où les patrons, aimables leur payent un p'tit coup. J’ai comme ça quelques bonnes adresses, même si je ne laisse pas toujours de commentaires (j'ai trop peu de temps). Avant de faire un bronze, soit, tu fais une sculpture, un plâtre, ou encore une terre, et une fois cette étape terminée tu fais un moule de la chose à la cire perdue et tu coules les matériaux qui composent ce qui deviendra un bronze. Après il y a le travail de la ciselure pour que tout devienne beau et propre et enfin la patine qui se travaille avec des acides. Bonne soirée,Michel

Joëlle 23/11/2007 11:59

Merci de me donner raison et super !... hormis la passion qui nous habite respectivement il y a des pensées qui ne sont pas tant différentes et il nous est même possible de les partager.

Et puis que ce soit une histoire de racines ou un souci d'intégration, je pense c'est surtout les convictions qui sont omni- présentes en terme d'hostilité... entre ceux qui se braquent face à l'inconnu et une élite qui fait fi des préjugés et regarde au loin à savoir le devenir de nos enfants pour lesquels l'héritage est déjà chargé d'émotions et d'espoir (merci pour mon petit, je crois bien qu'il a une petite étoile qui veille sur lui !... et sur terre l'amour inconditionnel de ses parents ;-D

Je disais "ta" technique puisque d'après ce que j'ai pu voir de ta production artistique, tu sembles l'avoir bien approprié la technique des multi-couches que tu travailais indéfiniment, moi ça m'intrigue...
Michel sur les pas de son père spirituel ?... alors que précisément on est sous le charme de ses travaux, il ne faudrait pas oublier la photographie, la poésie et ces mots qui accompagnent "un Dieu" auxquels j'ai été sensible... je radote ! mais cela dit je n'ai pas encore vu les sculptures ???

Bon, va quand même falloir que j'aille bosser un peu non ?
Excellente journée à toi également.

Michel 23/11/2007 17:03

Toujours sur la même longueur d'ondes... quant à l'amour des parents, c'est souvent le moyen le plus sûr pour que les enfanst le perpétuent...Pour la technique, j'avais trouvé ce truc tout seul quand j'avais quatorze ans à peu près. J'ignorais que ça s'appelait des glacis et même, je croyais que c'était une erreur dans ma façon de peindre. J'ai appris quelques années plus tard que je faisais quelque chose de tout fait reconnu.Tu as quelques sculptures de moi, toujours dans "tableaux".Bonne soirée,Michel

Joëlle 23/11/2007 10:15

Je suis d'accord avec toi Michel et comment ne pas évoquer les "jaunes" qui statistiquement sont les plus nombreux. Mes aînés ont été du voyage de part le monde et je suis moi-même issue d'une ethnie chinoise... J'ai grandi dans la différence, vécu très tôt le racisme, cherchant ma place entre les deux cultures, sans religion particulière mais je peux concevoir qu'une croyance divine puisse apporter une certaine spiritualité, un état d'être personnel si c'est de son propre choix ou que l'on en éprouve le besoin...

Je te rejoins dans ta réflexion, je ne désespère pas de retrouver un peu plus de simplicité, de respect et voir l'amour de soi et des autres dans le coeur d'un homme... J'ai bien peur que nos amis bipèdes des temps modernes n'aient guère conscience de ce qu'ils possèdent déjà (souvent à voir ce qu'ils n'ont pas) primant une vie matérialiste et dénuée de bon sens, où perdurent les violences tant morales que physiques... et non loin la pauvreté que l'on connait....

Tu ne crois pas si bien dire pour le "métissage" puisse t-il enrailler pour de bon toute forme de racisme, j'ai bon espoir car mon gamin est de la partie et jusqu'à présent il n'a connu d'animosité de la part de ses camarades ou des autres...

Joëlle qui se trouve bien chez toi ;-P

Oups... j'en profite pour te remercier pour les éclaircissements sur la technique du glacis (j'aurai voulu être petite souris ça doit être fascinant de te voir exceller dans TA technique)

Michel 23/11/2007 10:54

Oui, tu as tout à fait raison et ne pas croire en Dieu, n'exige pas une aridité de l'esprit ou du coeur, loin de là. J’espère, un jour, que le regard hostile porté sur l'autre sera de l'histoire ancienne, mais je crois que nous avons encore devant nous quelques bonnes décennies, sinon plus, à vivre  "l'enfer" des racismes destructeurs et  se contenter de prier pour que ça s'arrange... Je souhaite bonne chance à ton fils, il en aura besoin.Quant à ma technique en peinture, elle n'est pas mienne, c'est celle de la plupart des peintres classiques de la Renaissance italienne, qu'eux-mêmes avaient été piquer aux Flamands...Bonne journée, Michel

Alcofibras 23/11/2007 09:58

Que lis-je là ?Mais c'est divines réflexions que cela !

Michel 23/11/2007 10:43

Merci, toi dont le nom, Ô combien Rabelaisien enchante mes oreilles, car pointe aussitôt... "Science sans conscience n'est que ruine de l'âme", et même si âme se rapporte à religion, dès lors qu'il y a du Rabelais dans l'air, je ressens quelque chose de terrien et de jouissif. @ bientôt,Michel

Maryse 23/11/2007 09:38

Mieux vaut croire en l'homme qu'en Dieu. Ainsi l'espoir prend un visage et les injustices aussi. Et si le sort de l'humanité doit s'améliorer, il ne le devra qu'à l'intelligence humaine. J'aime beaucoup ton texte, poétique simple, bercé par la bruit des vagues, sous le charme de ce beau visage un peu triste.J'ai repensé à une phrase qui m'a marquée, et qui pourtant vient d'un homme de foi, J Y Leloup : " Dieu n'est pas une réponse à nos questions, mais une question à nos réponses"....bonne journée

Michel 23/11/2007 09:51

C'est effectivement une phrase à méditer, même si elle reste inexprimable, pour ne pas dire intraduisible... Sa poétique et sa vision philosophique est complexe. Néamoins, sa surprenante formule ouvre sur la grandeur de nos questions.Merci Maryse,Michel

michelle 23/11/2007 06:43

Bonjour Michel,DIEU????Il a semé la division en nous faisant blanc,noir,rouge etc... et en ne parlant pas la même langue. C'était peut être voulu??Je pense que chaque être porte son Dieu en lui, et que c'est a nous tous de lutter contre l'intolèrance, la bêtise etc...En tout cas il est très beau le modèle de la photo@bientotMichelle

Michel 23/11/2007 07:18

Je crois en l'homme et en son évolution. Si nous sommes, rouges, blancs, jaunes ou noires, c'est que nous sommes issues de peuples, de tribus qui parcoururent le monde pour se poser quelque part et devenir ce que nous sommes. La géographie des lieux et ses climats changent les traits, d'ailleurs les peuples se mélangeant de plus en plus, les physiques sont de moins en moins affirmés et si un jour nous parvenons à enrailler le racisme, peut-être sera-ce dû au métissage... Après il faudra résoudre le racisme social, le plus tenace dentre tous. Et contre lui, peut-être faudra t-il que nous ne possédions plus rien, car la vraie révolution réside dans la pauvreté, j'en suis convaincu, même si c'est utopique. @ bientôt,Michel

tryskel 23/11/2007 06:32

Vaste sujet que "Dieu", y croire, ne pas y croire, ... vaste sujet également, les deux se recoupent, mais combien de Dieux dans toutes ces croyances humaines qui nous permettent, à la limite, de trouver des réponses à ce que l'on ne sait pas ! "C'est Dieu", facile à dire ou à penser, mais mon Dieu, ton Dieu, son Dieu, ne sont il pas tous le même Dieu, celui qui nous permet de croire à celui qui serait au dessus de tout !Et Dieu, là dedans, qu'est-ce qu'il en pense, pff ... mon Dieu !!!à Dieu....Jj

Michel 23/11/2007 07:03

Vaste sujet, sans doute, mais pour moi, sujet clos, même si le l'évoque. Je reste fasciné par cette obstination et agitation autour de l’éventualité de l'existence de Dieu. Comment peut-on faire tant de choses en son nom simplement formulé et en son hypothétique réalité et ne pas entendre nos propres cris terriens, concrets, vrais, mesurables? De tout temps les guerres ont eu lieu au nom de ce Dieu... Trouvez-vous que les guerres et les crimes, les attentats et les suicides soient une réponse à ce que l'on ne sait pas?J'ai été élevé dans la religion catholique comme beaucoup d'entre nous, et longtemps j'en ai eu les réflexes, mais le jour où je lui ai fermé la porte, mon humanisme a pris un essor incroyable et ma générosité n'a dépendu que de moi. Plus de limites, plus d'aliénation, plus de culpabilité... j'étais enfin un homme responsable de mes actes. @ bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog