Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Mona--Leonard-et-moi-.jpg
J’avais vingt-six ans et j’habitais Paris, rue Mouffetard, en face de la place de La Contrescape quand j’ai peint ce tableau si différent de tous les autres, mais si symbolique.
Je suis accoudé au chevalet de Léonard de Vinci qui fête la fin de "sa" Joconde, un verre de vin à la main. Mona, son célèbre modèle est en arrière plan avec un bouquet de fleurs, (peut-être offert en remerciement de ses longues pauses).
Je réunissais ainsi les éléments essentiels qui m'avaient parachuté, dès mes jeunes années, dans l’amour inconditionnel de la peinture.
Léonard tout près de moi (Rêve suprême).
Mona Lisa, extirpée de son image classique de Joconde statique.
Tous les deux comme les piliers de mon enfance.
Tous les trois, elle, lui, moi, comme des amis…


commentaires

el papou 10/11/2007 20:08

Bravo...!

Michel 11/11/2007 08:18

Merci...!Michel

ALINE 04/11/2007 17:38

c'est beau,merci.le beau me fait beaucoup de bien.

Michel 04/11/2007 17:51

Merci Aline, vous m'en faites aussi, @ bientôt,Michel

Henri-Pierre 31/10/2007 08:44

ô combien symbolique trio.Je n'ai jamais eu beaucoup d'affection pour le fameux portrait du louvre, uniquement par réaction contre les poncifs imposés qui ont la vie dure :le plus beau tableau du monde, Italie mère des arts, Mozart le Divin, etc.Mais là, j'avoue que cete Mona déniaisée (au sens propre) par la vue d'un bouquet...  

Michel 31/10/2007 08:50

Ce qui est étrange, c'est que lorsque j'ai découvert la Joconde dans une page du dictionnaire qu'on venait de m'offrir pour mes 11 ans, je ne connaissais rien de ce tableau, j'arrivais de ma Tunisie où le soleil et la plage étaient plus importants pour l'enfant que j'étais... Pourtant, j'ai été totalement bouleversé et je n'ai jamais compris pourquoi... Maintenant quand je la contemple au Louvre, je suis davantage troublé par l'émotion adolescente et créative que j'avais éprouvée à son égard. Cette chère Mona ne me séduit plus tout à fait de la même manière. @ bientôt,Michel

Alain 29/10/2007 07:59

Une telle rencontre, meme en rêve...qiuelle chance !AmitiésAlain

Michel 29/10/2007 12:49

Il ne faut surtout pas se priver de ses rêves, ils permettent nos réalités. @ bientôt,Michel

bellelurette 28/10/2007 11:45

Faudrait que je t'envoie une photo de moi de l'époque..., je vais faire des essais, la (ou les) photographer avec mon apn !

Michel 28/10/2007 12:31

T'as pas un scanner ?Michel

marie malaisie 28/10/2007 08:41

... Il y avait "La Chope" aussi sur la Place, il me semble ? Le fait d'evoquer le PARIS magique d'avant et un lieu proche de 'mon' ancien quartier (6e) par cet echange sympa.plein de souvenirs avec bellelurette, me donne l'occasion de laisser un com. depuis le temps ou je flanes agreablement dans votre univers ! Merci Michel de nous offrir vos - multiples - talents ! PARIS a bien change depuis que je l'ai decouvert et tant aime - annees 80 - ambiance entre fureur et ..nonchalance ...! Michel... on s'est peut etre croise du cote de ...La Palette ? Bonne journee (bien entamee deja ici ..) et encore merci !!

Michel 28/10/2007 09:03

Oui, je me souviens très bien de "La chope"... c'est très amusant de se souvenir de tout ça. Quant au 6 éme, ça reste le quartier de toute ma jeunesse, puisque je m'y étais installé en 68, (Je ne pouvais pas choisir meilleure année pour avoir de sacrés souvenirs...) La Palette... bien sûr. Et oui... avec le temps...@ bientôt,Michel

Michelle K. 27/10/2007 15:16

Avez-vous connu Yolaine Simha qui avait ouvert un salon de thé-bibliothèque "Le Lieu-Dit" qu'elle animait et qui permettait de montrer des oeuvres de femmes.

Michel 28/10/2007 07:59

Non, pas du tout.Michel

bellelurette 27/10/2007 13:49

Voilà, je crois que j'y ai habité en 76-77, mais j'y trainais déjà avant . Après, j'ai connu mon futur mari, et nous nous sommes installés vers la rue Lepic, quartier tout aussi charmant à l'époque.(oui, c'est Janis Joplin...)

Michel 28/10/2007 07:59

Exactement comme moi.Michel

bellelurette 27/10/2007 11:28

Figures-toi que cela me dit quelque chose. Faudrait que je creuse un peu plus ma mémoire... Vous alliez au bar "la contrescarpe" ? il y avait un juke box ! Moi, j'étais hippie et j'écoutais Jimmy Hendrix et surtout... mince son nom m'échappe, la fille rousse, qui elle aussi, est morte d'over-dose...

Michel 27/10/2007 12:41

Janis Joplin... la sublime Janis Joplin. Oui j'allais au bar " La Contrescape"... Tu vas voir qu'on a peut-être bu un coup ensemble. j'adorais les Hippies, tu t'en doutes...@ +Michel

bellelurette 27/10/2007 11:03

On se connait peut-être finalement ?

Michel 27/10/2007 11:21

Qui sait, peut-être! Te rappelle-tu d'avoir rencontré un beau blond de 25 ans d'un mètre 76 qui faisait ses courses sur les deux marchés du quartier, en compagnie d'un autre très beau blond d'un mètre 88? :o)Si c'est le cas, c'était mon ami et moi... et on se connait... Il y avait Denise Glaser aussi, dans le coin.Allez, il va passer sous la douche son mètre 76 un peu tassé...Michel 

bellelurette 27/10/2007 10:35

Je crois qu'à l'époque, j'habitais rue du Pot de Fer, une rue perpendiculaire à  la rue Mouffetard et tout près de la place de la Contrescarpe. Epoque bénie où la vie était beaucoup plus légère que maintenant. Et ce quartier était magique. J'y suis repassée il y a 2 ou 3 ans, beurk ! Le commerce a tout envahi. L'ambiance artistique a disparue.

Michel 27/10/2007 10:58

C'est exactement ça, c'était un quartier absolument délicieux existentialiste, pas très cher, populaire. J’y ai vécu mes plus belles années, je crois, mais tout comme toi,je ne retrouve rien de cette ambiance quand j’y retourne. Cependant tout autour, c’est sensiblement pareil… @ bientôt,Michel

Michelle K. 26/10/2007 12:28

Dans cette scène, je vois une construction dans la triangulation.C'est Pascal guignard qui disait, un soir sur le plateau d'Esprits Libres que les Peintres montrent "le caché" qui n'est rien d'autre que la "scène primitive"...Dernier ouvrage "La nuit sexuelle".

Michel 26/10/2007 13:18

"Primitive", c'est bien le mot qui convient à cette scène qui me permettait de clore un chapitre de ma vie.@ +Michel

Michelle K. 26/10/2007 11:41

Mais je suis comme les enfants, dès fois j'ai peur...C'est pour de vrai...

Michelle K. 26/10/2007 10:51

Oh la la! Comme je n'aime pas cette autre face cachée de Mona. Elle me parait redoutable.

Michel 26/10/2007 10:57

C'est un tableau... c'est pour de rire... @ bientôt,Michel

MOKTARJUNIOR 26/10/2007 10:10

et pourquoi leonard te snob en regardant ailleur

Michel 26/10/2007 10:30

Parce qu'il est bourré...De toute façon, c'est une question d'interprétation, s'il avait fallu le peindre, en train de plonger son regard dans le mien, il aurait été de dos et on ne le voyait plus... Alors que là, il tend son verre un peu à tout le monde. Deux secondes avant ce plan, on peut supposer qu'il me regardait... Ah... ce Moktar.... il a de ces questions!@ +Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog