Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

mutation.jpg
C
e tableau date des années 80. Il met en scène des hommes sur une terre
meurtrie par leur inconséquence, une terre devenue stérile, battue par les vents, une terre qu'ils vont devoir quitter pour un nouvel exil alors que s'opère déjà la mutation qui, peut-être, les sauvera... devenir des oiseaux pour un nouvel envol !
Entre espoir et désillusion ils veulent encore garder apparence humaine en portant des masques pour cacher leurs têtes d'oiseau.

Plus de vingt ans après cette toile, si la mutation n’est pas à l’ordre du jour, tout reste d’actualité... et souhaitons que nous ayons l'ADN des oiseaux pour migrer en paix.
Mais pour ma parenthèse poétique, j’avoue que se transformer en oiseau et quitter la terre ne me ferait pas peur…
Je suis si heureux dès que je suis en avion, que je vois défiler l’infinie étendue des nuages sous la carlingue, cet autre désert, blanc et ouaté, sur lequel je rêverais de me promener.
Ailleurs… en haut… quand tout me pousse, à vivre ici… en bas.


Published by Michel Giliberti - - Peintures

commentaires

Eric 16/10/2007 15:54

Cher Michel,J'ose un petit mot en passant. J'ai beaucoup aimé ce texte et le tableau. J'ai beaucoup d'admiration pour votre peinture et vos photos en général. Vous faites partie de cette minorité d'artistes figuratifs et  humanistes qui se penchent tout simplement sur l'homme et sur l'homme d'abord. Cela demande une connaissance approfondie de la structure du corps humain, musculature et ossature, et votre travail est à ce nivau aussi sans erreur! Quand à l'âme de vos modèles, elle perce autant à travers vos tableaux que à travers vos photos... et c'est l'Alchimie la plus difficile.Voilà, j'ai longtemps hésiter avant de vous écrire (moi ce n'est pas ma spécialité et je suis plutôt timide) mais c'est fait et j'en suis content.  Très amicalement,Eric

Michel 16/10/2007 16:36

Mon cher Eric, je peux aisement vous renvoyer la balle... Vous partagez les mêmes horizons que moi et votre sensibilité, tout comme votre travail necessite autant d'accuité que je semble, parfois, posséder.  @ bientôt,Michel

Michel - Faux rêveur 16/10/2007 09:22

oups... j'en ai oublié de te dire tout le bien (euphémisme) que je pense de ce tableau... tu as un talent fou...

Michel 16/10/2007 10:54

Merci encore une fois Michel,Michel

Michel - Faux rêveur 16/10/2007 09:21

La terre est si belle, vue du ciel... il ne faudrait jamais l'approcher de plus près. Mais il y a aussi l'amour, en bas... alors redescendre quand même, se résigner au monde parce qu'on ne peut vivre sans les autres, sans aimer de tout près...et puis ça peut même être très doux... tant qu'on garde les yeux fermés, les mains nouées, et qu'on ne garde du monde que des lèvres posées sur des lèvres...

Michel 16/10/2007 10:53

Mais dans le ciel, on peut s'envoyer en l'air, non??? plaisanterie impossible à retenir... oui, l'amour est sur terre, oui des lèvres sur des lèvres... bien sûr, toujours. @ bientôt,Michel

Maryse 15/10/2007 11:00

ce paysage de désolation avec ces personnages qui redeviennent des oiseaux ,et finallement  peuvent vivre dans leur corps ce dont tout homme a rêvé, est fascinant. J' y vois une "apocalypse optimiste".  Bonne journée

Michel 15/10/2007 13:31

"Apoclypse optimiste!", ça me plait bien ça... oui, ce serait formidable.Michel

belleblurette 15/10/2007 10:52

Je te rejoins dans la jouissance que l'on éprouve lorsque l'on prend l'avion... et la lumière est tellement éclatante au-dessus des nuages... dommage que cela bouffe tant de kérozène... va falloir apprendre à voler de ses propres ailes !

Michel 15/10/2007 13:30

Ah... heureux de t'entendre dire ça. J'ai tellement plus souvent l'occasion d'entendre parler des phobies et des craintes que l'on éprouve en avion, que le contraire fait du bien.Michel

PETITE MOMIE 15/10/2007 10:09

Bjr Michel,Dans vos différents tableaux, il est souvent question d'une destruction des Hommes ou de leur environnement.Pensez-vous que notre fin est proche? PM

Michel 15/10/2007 13:28

Je n'ai aucune idée sur le sujet car pour moi, la terre ne cesse de brasser son histoire. C'est un ressac permanent, une éternelle mutation et que ce soit , avec, ou sans nous, elle seule est au centre de son histoire... certainement pas nous, si récents sur cette planète si vieille. @ bientôt,Michel

Géraldine 15/10/2007 10:00

Ce tableau moi je le comprends dans l'autre sens: l'homme naît d'un souffle, vient d'un Tout libre et leger, se pose sur terre et met le masque, oublie la plénitude. Mais peut-être est-ce pour mieux la réapprendre, pour la faire sienne. Le chemin de la sérennité, je crois qu'on le porte en nous, et qu'il nous faut plusieurs essais -plusieurs vies?- pour arriver à se débarrasser de nos peurs. Merci Michel de participer à me faire m'envoler...Je t'embrasseGéraldine

Michel 15/10/2007 13:24

Ma chère Géraldine, voilà l’histoire réécrite de mon tableau...C'est toujours intéressant pour moi. Dans les vernissages, souvent mes tableaux sont décortiqués à partir de la psychologie de ceux qui les regardent, et c'est pour moi un grand bonheur, car ce que j'apprends, m'apprend sur moi-même... Oui, ton explication vaut la mienne.Bisous Géraldine,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog