Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Sandro.jpg
T’avais tout pour me mettre en croix
Quand tu venais squatter mes draps
Voyou.
Regards vicieux, visqueux sourires
Salive acide, sombre délirs
Voyou

Blanche héroïne et drogue intime
T'organisais bien ma déprime
Voyou.
T'entendais jamais les colombes
Trop attentif au chant des bombes
Voyou.

Sandro-2.jpgT’écoutais pas plus ma musique
Bien trop fidèle à ta rythmique
Voyou.
Tu grandissais sans procédure

Adorable petite ordure
Voyou.
T’avais jamais lu, jamais cru
 Qu’en l’arrogance de tes mots crus
Voyou.
Mais j’ai en moi tant de hauteur
Que j’ai fermé cœur et demeure
 C’est tout.

© Giliberti / Texte Chanson / 2007
Sandro-5.jpgSandro...

Published by Michel giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Henri-Pierre 31/10/2007 16:19

Fermer sa demeure à ce voyou ?Cela a dû être dur. Malgré les brûlures.

Michel 31/10/2007 19:09

Non... j'ai un intinct de survie inimaginable. :o) à bientôt,Michel

Patrocle 21/10/2007 19:29

Qu'il est magnifique ce voyou...

Michel 21/10/2007 20:42

Oui, rien d'autre à dire, c'est vrai...@ bientôt,Michel

Jonas 19/10/2007 08:44

J'aimerais vous contacter plus personnellement. A moins que ca ne vous déplaise. Je n'ai pas votre e-mail.

Michel 19/10/2007 08:55

Je vous envoie un mail...Michel

Jonas 17/10/2007 10:48

L'abstinence est source de frustration. Parfois, la peur m'envahit : et si ? Je sais que la passion libère. Je l'ai connue. Avec ses douleurs. Avec ses sourires. Le plus difficile pour moi est cette différence de pensée que j'ai en moi et qui fait de moi un animal sauvage... 

Jonas 17/10/2007 10:12

Ne pas résister ? Si. Il le faut. Détourner le regard quand il se fait insistant. Enlever la main de la table quand une autre vous la caresse. Sentir ce souffle chaud à quelques centimètres de votre bouche et vous en éloigner...pour que Désir soit Fort, pour que Volupté soit.

Michel 17/10/2007 10:34

Je comprends votre point de vue et je peux même dire que je le pratique souvent, par pudeur, par respect, mais je ne suis pas pour autant un adepte de l'apstinence. Je ne jamais su faire un régime et surtout notre si court passage sur terre vaut bien quelques excès. @ bientôt Jonas,Michel.

Jonas 17/10/2007 09:42

Je vous découvre à l'instant....surtout les regards..les mains...auxquels je suis sensible, attiré peut-être...comme un marin qui ne résiste pas aux chants des sirènes..écho dans l'océan de mon âme.

Michel 17/10/2007 10:06

He bien Jonas, nous avons donc les mêmes attirances... et il ne faut en aucun cas resister aux sirènes, sinon le plus beaux contes ne s'écriraient plus... @ bientôt,Michel

Locasorda 17/10/2007 00:37

toujours autant de plaisir à me rendre sur ton site Michel...

Michel 17/10/2007 07:32

Merci Mario, j'en prends à te lire...@ bientôt,Michel

jipi 16/10/2007 17:51

Que dire ? si je suis en thérapie et il me faut un instant de bonheur par jour et bien c'est maintenant , je suis admiratif et encore le mot n'est pas assez fort , je suis contemplatif , bref c'est extra, je me suis permis d'en emprunter une sans la toucher et de faire un article sur mon blog pour renvoyer les gens nombreux qui passent sur mon blog pourvu que tous le monde face pareil . Cordialement PS: domage que je n'ai pas 20 ans de moins et un cancer en moins je me serait fait croquer avec plaisir JIPI

Michel 17/10/2007 07:26

Jipi, je suis troublé par la fin de votre commentaire et dans ces situations, on est forcemmnt maladroit. Je veux donc avec sincérité vous dire que ce n'est pas un instant de bonheur par jour que j'aimerais vous apporter, mais des heures et des heures si je le pouvais.Je vous remercie d'être passé par là, de me l'avoir dit de cette façon et je vous croque en pensée affectueuses. @ bientôt,Michel

agitateur 16/10/2007 17:25

j'ai adoré ce texte, ces écris... et tes toiles sont de toutes beautés, y a t'il une expo en ce moment ou l'on peux venir les admirer ?

Michel 16/10/2007 17:45

Merci beaucoup. je suis très touché. Je suis exposé en permanence à la Galerie Benchaieb à Paris dont le site se trouve en lien sur mon blog.merci encore, à bientôt,Michel

Maryse 16/10/2007 12:12

quel dommage qu'il n'y ait pas la musique !ce texte est super, tu décris bien un personnage et ta réaction face à lui en très peu de mots. Avec une chute qui  ne lui laisse pas beaucoup d'espoir, il n'en avait peut-être pas besoin, le voyou ..bonne journée

Michel 16/10/2007 12:26

La pluspart des voyous n'aiment qu'eux...  dommage.Mais ils laissent de beaux souvenirs à ceux qui courent après l'insaisissable. @bientôt, Michel

belleblurette 16/10/2007 11:59

Tu connais la chanson "Marine" de Diam's ? Quand j'ai lu ton texte, j'ai pris dans ma tête la bande son de cette chanson et j'ai chanté ton poème avec, ça colle pile-poil. (par contre, il n'y a aucun rapport entre les deux textes... puisque Diam's s'en prend à Marine Le Pen).

Michel 16/10/2007 12:30

Ah bon? ça c'est drôle vraiment. J'ai écris ce texte depuis si longtemps... mais ça me plait bien. Je vais l'écouter. Je suppose que tous les vers de 8 pieds doivent coller à ce texte. @ bientôt,Michel

Jj 16/10/2007 11:38

Oh ces yeux,Oh ses yeux,Ô c'est z'ieux !

Michel 16/10/2007 12:16

Et je n'ai rien dit du reste... :o) @ bientôt, JjMichel

Michel - Faux rêveur 16/10/2007 09:24

... sans mots encore une fois ... perfection absolue de tes lignes, en harmonie totale avec les photos...

Michel 16/10/2007 10:57

Il est vrai que d'écrire à chaud, (comme toujours quand je le faisais d'une chanson), avait de quoi m'ouvrir l'esprit...  Ah... complication des êtres. @ bientôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog