Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


A
rte, hier soir.
Dans le cadre d'une série d'émissions sur la démocratie...

Reportage sur les tortures militaires américaines infligées
à des prisonniers afghans, de Bagram jusqu'à Guantanamo ; notamment sur Dilawar, chauffeur de taxi de vingt-deux ans, qui avant de crever comme un chien sous les coups, hurlait encore le nom de « Allah ».
Je témoigne à ma façon, de l’horreur que je ressens, du dégoût que m’inspirent les discours et les grands actes évangélistes.




commentaires

Dugas 15/10/2007 01:17

Bonjour, je suis du Canada et je n'ai pas vu ce documentaire, mais à ta discription, je crois en avoir  vu de semblables et cela me dégoûte. De quel droit?? Ce qui est dégoûtant c'est qu'on se sente impuissant devant tant de souffrances et tout cela au nom de qui ou de quoi?Ton blog me plaît énormement ainsi que tes commentaires. Merci!

Michel 15/10/2007 07:50

Merci beaucoup Dugas, je suis bien content d'avoir un contact avec toi depuis le Canada, c'est toujours quelque chose d'étrange et de savoureux de savoir que les mots voyagent comme ça, au delà des frontières. @ bientôt,Michel

Henri-Pierre 10/10/2007 21:13

On ne sort jamais indemme de la vue de ces horreurs.Il ne faut pourtant, et surtout pas, les ignorer ; l'indignation et l'impuissance vous labourent l'âme mais vous laissent les yeux ouverts. Rester  une conscience, et cracher son dégoût à la face du monde.vous le faites très bien Michel.

Michel 10/10/2007 21:58

Merci Henri-Pierre. je crois que nous sommes tous démunis devant ces drames de la guerre et du pouvoir. @ bientôt,Michel

moktarjunior 10/10/2007 12:09

ce qui me navre c est que des gents comme toi soient confronté à une barbarie semblable à celle qui a été mienne depuis mon enfance et dont j ai appri à me paré ; là ca me gene , ca exorte ma colere la plus bestiale tel un animal bléssé contrain de se defendre pour vivre ou protéger son clan .la vie n est plus un long fleuve tranquille

Michel 10/10/2007 13:50

Oui, c'est très difficile d'être confronté à tout ça. J'ai pourtant connu pas mal de difficultés de tous ordres dans ma vie et de vraies tensions, mais il est vrai que je ne m'habituerai jamais à la violence gratuite. Elle me mine à un tel point que lorsque je la rencontre par hasard, je plonge dans une espèce de léthargie, une dépression qui annihile toutes mes forces pendant pas mal de temps, ne parvenant pas à accepter que la vie, c'est souvent ça… Celle que tu as connue, je le sais, ma biche. @ bientôt,Michel

moktarjunior 10/10/2007 09:44

"sommes nous des hommes ou bien des betes " dit Iam ;on est les deux  en moi plus qu en d autre someille l animal.chaque jour on nous abreuve de sang , meilleur facon de garder ce coté bestiale en eveil ,nous sommes des predateurs dont le colier menace de ceder ,mais de tout ca je me mefie sans en avoir peur .je ne suis que ce que l on a fait de moi , un morceau de cette societe.

Michel 10/10/2007 09:51

Ce qui me navre n'est pas la peur, mais le fait de constater qu'à notre époque on ne puisse pas encore avoir assez de recul pour condamner définitivement de telles barbaries. Une guerre est une guerre, les hommes sont ceux qu'ils sont, et la connerie, issue du pouvoir, est humaine, mais tabasser quelqu'un, le torturer jusqu'à le tuer, qu'elle en est l'utilité?Michel

Léa Lango 10/10/2007 00:43

Je suis d'accord Michel, Je n'ai pa vu l'émission car je ne regarde pas la télé et je n'ai pas besoin d'elle pour "savoir "...Moi aussi j'ai le dégout. J'en pleure et je demande justice et réparation pour tous ces malheureux et/ou ces innocents, à qui l'on supprime le bonheur de vivre, seulement heureux... au nom de quoi ?... Je n'arrive pas à comprendre l'homme quand il est à un cheveu de la barbarie sinon sa volonté d'une éthique morale compatissante envers l'autre, tous les autres. Je crois en Dieu et je lui demande très intensément dans ces moments d'éclairer ce monde de barbares.... J'ai beaucoup de peine. Bonjour Michel.

Michel 12/10/2007 18:08

Dans un autre réponse à vos commentaires, je crois vous avoir dit que je suis entièrement d'accord avec vous sauf pour l'idée de Dieu... quand on sait que très souvent ces barbaries ont été faites en son nom... @ bientôt,Michel

gazou 09/10/2007 16:59

Je n'ai pas vu l'émission mais je comprends ton indignation...On a honte d'être un humain en voyant cela et pourtant,il faut continuer à dire son refus de telles pratiques

Michel 12/10/2007 18:09

C'est exactement ce que j'ai ressenti. @ bientôt,Michel

belleblurette 09/10/2007 12:04

Bon, je dormais... mais tu connais mon mépris pour tout type de torture, quelle qu'elle soit...Amicalement,

Michel 09/10/2007 12:36

je n'en doute pas un instant Bellurette, @ bientôt,Michel

selim 09/10/2007 10:43

J'ai regardé aussi, c'était dur à supporter...Et le moment où j'étais le plus en colère, était quand on a montré le document de description et d'autorisation de ces pratiques de torture que Cheney a signé en mentionnant en bas de page: " Je reste bien debout 8 heures par jours, comment (les prisonniers) ne peuvent-ils pas le rester pendant 4 heures (durant les séances de torture)?..." J'ai pas de mots pour décrire tant de cynisme et de crualité! Hier j'ai compris que faire respecter les droits de l'homme dans ce monde était juste...une utopie!

Michel 09/10/2007 10:59

Je n'ai pas voulu m'étaler dans l'article, car j'aurais écris des pages entières et quand, je suis énervé, meurtri, désemparé, je m'éxalte et ça ne sert à rien, dans le fond. Moi aussi, à ce moment du documentaire, j'étais outré. Un tel cynisme était  absolument abject. @ bientôt,Michel

Maryse 09/10/2007 09:57

Je n'ai pas pu la regarder jusqu'à la fin tant c'était insupportable. Le taxi pour l'enfer, les passeports pour l'horreur. Voir dans les mains de cette famille qui ne comprend même pas l'anglais le certificat de décès de cette homme, avec la case "homicide" cochée, est d'un cynisme sans nom. Je partage ton dégout, et le mot et faible.

Michel 09/10/2007 10:10

Oui, Maryse, hier soir j'étais dans un autre monde, où regarder rendait aveugle, vivre donnait envie de  mourir et entendre, de devenir sourd.@ bentôt,Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog