Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti


Musique : Carlos Nakaï / Ancestral Voices

porte-tunis-2.jpg
Les ruelles de la Médina de Tunis serpentent au milieu des clairs obscurs troués parfois des lumières crues qui plongent à ciel ouvert. Dans l’étroitesse de certaines de ces ruelles, vous passez devant de hautes portes de bois, riches en couleurs et fermées sur les secrets des maisons qui vous renvoient à votre imaginaire.

porte-tunis-1.jpg
Moi, dans ces lieux anciens, je marche avec l’impression de m’enfoncer dans un labyrinthe qui mènerait au sens des choses, ou plus exactement au sens que j’aimerais accorder aux choses, alors même que je m’y perds.

porte-tunis-copie-1.jpg
Difficile d’exprimer ce qui touche aux sentiments. Difficile d’expliquer pourquoi ce mur effrité me parle davantage que cet autre, pourquoi ce pavé qui fait glisser mon pas maladroit me donne le sens du temps qui passe.

porte-tunis4.jpg
Il n’y a pas de nostalgie dans ce que je dis ; il n’y a pas de romantisme échevelé. Je déteste ça. Non, il y a bien au contraire la rudesse abstraite des lieux qui semble vouloir me parler… Me faire entendre quelque chose que je pressens.
Alors, j’écoute.
J’écoute, je sens et je vois. Et, dans ce dédale de ruelles où à tout instant quelqu’un peut crier qui appelle son voisin, un autre jeter une bassine d’eau sans précaution, moi je vis l’ineffable.

porte-tunis-3.jpg
Mais les portes s’ouvrent parfois sur un homme ou une femme, toujours prêts à réinventer les secrets sublimés de nos contes des mille et une nuits.

Mohamed-et-colone-4.jpg
Et les maisons sont vastes.
Et leur ombre, fraîche.
Et les habitants de ces lieux, mystérieux, dans la lumière bleue des cours parfumées.

commentaires

Henri-Pierre 10/10/2007 22:05

Faux-Rêveur a bien capté la similitude avec Rabat et Casablanca. Marrakech, parfois ressemble à celà mais en plus Africain et sur un fond de murs rouges. Mais toujours, les portes de nos médinas s'ouvrent sur des mondes lumineux et secrets à l'élégance intemporelle.

Michel 11/10/2007 08:20

Absolument... secrets et lumineux. @ bientôt,Michel

Nath 04/10/2007 20:36

Les portes et leurs secrets, fièrement et jalousement gardés...

Michel 04/10/2007 21:53

... au centre des délices.Michel

jlb 03/10/2007 08:22

et voilà, je viens de découvrir ton blog .... et les portes! j'en ai photographié plein, à chacun de mes retours en Tunisie, portes colorées dans des murs souvent ... tristes! portes souvent fermées .... Tunisie, mais oui, pays si différent du Maghreb, Carthage fondée par une femme, venant de Grèce ... par la mer bien sûr!

Michel 03/10/2007 08:49

Oui, si différent du Maghreb... je veux bien le croire et depuis Didon qui a fondé Carthage, depuis que tant de peuples s'y sont  installés, les Tunisiens ont su capter toutes les cultures différentes qui leur ont donné ce charme si particulier, cette ouverture, cette générosité là…Portes fermées, dis-tu... c'est dans la culture de ce pays, mais elle s'ouvrent très vite et autant de fois qu'on le veut.Murs tristes... Tout ne se fait pas un un jour, la Médina si vieille se restaure doucement et je connais des banlieux autour du Paris où le mot triste est bien plus approprié.merci JLB d'être passé par là,à bientôt,Michel

josie 02/10/2007 13:31

Que de jolies couleurs pour toutes ces portes, mystérieuses, et comme elles doivent succiter la curiosité !  A bientôt Michel!

Michel 02/10/2007 17:47

Oui, Josie, et un jour je serais derrière. @ bientôt,Michel

PETITE MOMIE 02/10/2007 12:19

Un grand auteur, n'est ce pas ce Camus au style d'une beauté rare.Amicalement.PM! 

Michel 02/10/2007 13:11

Oui, Petite Momie... un grand auteur et un homme engagé. @ bientôt,Michel

Maryse 02/10/2007 11:14

avant le thé, je refais la promenade en écoutant les battements du coeur devant chaque porte, c'est beau...bonne journée

Michel 02/10/2007 13:13

Du coup, tu me donnes une furieuse envie d'y retourner...@ bientôt,Michel

bellelurette 01/10/2007 21:28

C'est beau.

Michel 01/10/2007 23:20

C'est belle... urette. :o)Michel

Maryse 01/10/2007 20:37

Comme ces portes sont belles ! je trouve la première et la quatrième particulièrement accueillantes...alors à laquelle dois-je frapper pour boire un thé ? Il y a souvent dans tes mots sur la Tunisie, la recherche de sens, au fond de tes méandres bleues. Bonne soirée

Michel 01/10/2007 23:19

Faut venir chez moi et frapper à la mienne, je fais le thé comme là-bas... @ bientôt, Maryse,Michel

Jj-tryskel 01/10/2007 19:46

Je suis venu lire une première fois l'article, aux couleurs bleu pareilles à Essaouïra, au Maroc, où je me plais tant !! Essaouïra, la belle, la sauvage, la fortifiée...Puis j'ai reçu ton mail, cet avis de modification, un ajout de musique, une envie folle de retourner le voir, et l'écouter surtout !Bien que l'article parle de Tunisie, je me sens au Maroc, même origine finalement, puisque la Tunisie a été conquise par les marocains dans l'histoire, mais quelle envie maintenant de laisser un commentaire au son de cet extrait ...Merci à toi,Jj

Michel 01/10/2007 20:28

La Tunisie se sent assez différente (à ce que beaucoup de tunisiens m'ont dit) du reste du Maghreb, car effectivement, ils ont été la convoitise de tant peuples... et bien sûr les Cartaginois, avant les Romains? C'est incroyable le nombre de vestiges romains que l'on peut visiete en Tunisie.Merci Jj d'être repassé par là, @ bientôt,Michel

PETITE MOMIE 01/10/2007 17:52

Tendre, doux et pâle.J'ai l'impression de lire Camus qui dans "l'Eté" décrit les villes magrébines où il a séjourné et dont il a gardé un souvenir à la fois sensuel et douloureux.

Michel 01/10/2007 18:25

Camus... Mon Dieu, que de souvenirs, pour le coup. J'ai dévoré tout Camus entre dix-huit ans et dix-neuf ans. ça me fait tout drôle de lire brusquement son nom, là, sur ce blog.Merci, merci mille fois,Michel

selim 01/10/2007 17:29

De jolis mots sur de belles photos...Comme à ton habitude Michel, tu réussis à faire remonter en moi les souvenirs les plus lointains...et les plus doux. MerciSelim

Michel 01/10/2007 18:23

On ira ensemble boire un café dans un des bars de la Médina... promis et on parlera pendant des heures, ton café sera froid... tu fumeras un chicha que le garçon t'amenera avec la braise tenue dans une pince, et tout ira bien... :o) @ bientôt,Michel

jacques 01/10/2007 16:23

derriere la porte bleue, tjrs derriere les portes bleues,, toujours gilibertisons, pour notre plus grand bonheur et  l'ivresse du comteur...

Michel 01/10/2007 16:35

Ah!...Jacques! je ne suis pas près de changer à mon âge... j'ai encore des tonnes de choses à dire sur la Tunisie et tant de photos à montrer si vous saviez.... Faudra faire avec. Je peux vous parler de la Grèce, remarquez... moins de choses à dire, mais tout autant de photos... je vais y réfléchir. Cependant, rassurez-vous mon cher Jacques, une fois installé définitivement en Tunisie, je ferais de beaux articles sur la Normandie, promis... :o)  @ bientôt,Michel

Alain 01/10/2007 15:45

L'élégance des portes dans des lieux dépouillés.Ces bleus lumineux sont superbes et traduisent l'atmosphère.Impossible, parc contre, d'écouter la musique.Amicales penséesAlain

Michel 01/10/2007 16:14

Je viens d'enlever la musique Alain. Elle ne fonctionnait que son mon ordinateur, mais pas ailleurs car je n'avais pas le droit de l'installer... tant pis, c'était très beau, mais faudra se contenter des portes.merci en tout cas, @ bientôt,Michel

Michel - Faux rêveur 01/10/2007 15:15

"la rudesse abstraite des lieux qui semble vouloir me parler… Me faire entendre quelque chose que je pressens. Alors, j’écoute."Il y a des lieux-vies, des pas parallèles en soi et au gré des rues. Et non, on ne sait pas dire pourquoi tel mur, telle porte, tel visage, telle lumière et pas une autre. Mais c'est ainsi... J'ai beaucoup écouté moi aussi, autres lieux, Rabat, Casablanca... tant d'années après ce voyage vers la résonnance de mon âme, vers quelque chose qui n'aurait pas du s'y trouver et qui fait pourtant écho... j'entend encore... et je sais que j'y retournerai. Ne fusse que pour y finir mon existence.

Michel 01/10/2007 16:21

Je crois que nous sommes nombreux à éprouver une véritable attirance pour ces endroits si fermés et si ouverts à la fois, où les charmes du non-dit se peuplent de toutes les légendes. Oui, les images qui vous parlent ont un sens qui nous échappe parfois, mais qu’il est si bon d’épouser… Et moi qui suis né au milieu de ces images, vous imaginez… Merci Faux-Rêveur et à bientôt… ici ou ailleurs. Rabbat, Tunis, ce sont des perles ajoutées..Michel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog