Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti



Ferryville-7 Je suis né là… dans cette cour dite "la Petite Sicile".

Si petite, la cour.
Si simple.
Si presque rien…
Si belle de toute la vie qui y grouillait.
Je suis toujours ici.

Partout ! Sur les murs, sur les marches.
Partout en mille éclats.
Sur les crépis blancs lézardés, sur les portes bleues ou vertes et les seuils de granit usés.
Sur le ciment des trottoirs sillonnés d’arabesques géométriques jusque sur le lichen autour des égouts et des caniveaux à moitié défoncés.
Partout… molécule éternelle, attachée à l’existence, au besoin de survivre. Goutte de sang dans le plasma des blessures. Gouttes de sang, comme le nom de ces petites fleurs que maman rapportait du marché le jeudi matin et qu’elle déployait dans un vaste saladier de cristal posé au centre de la table de la salle à manger. Gouttes de sang qui éclaboussaient la pièce de leur rouge intime, quand les rais de soleil traversaient les persiennes entrecroisées et incendiaient leurs pétales.
FerryvilleLa maison, à gauche au fond de la cour.. La maison si modeste où je suis né et sur le seuil de laquelle j'ai continué de m'amuser, même après avoir déménagé cinquante mètres plus loin pour habiter le bel appartement au-dessus de l'Olympia (le cinéma).
Ferryville-4C’est dans cette petite cour et plus tard sur le trottoir que mes yeux ont appris à regarder et décortiquer les habitudes de chacun.
C’est dans cette petite cour que mes oreilles ont appris à entendre et à décrypter le sens caché des mots des grands, leurs rires… leurs mensonges.
Ferryville-5C’est dans cette petite cour que mes oreilles se sont imprégnées des musiques arabes ou françaises qui, échappées des radios, allaient me donner le goût des mélodies qui chavirent le cœur, cette vibration qui s’installe en moi, cette drogue qui me fait revivre dès que je titube.
Ferryville-3Il y avait mes frères tunisiens, l’odeur de leur peau si lisse, polie comme un marbre, leurs gestes exubérants, leurs sourires magnifiques et leurs yeux si noirs.
Ferryville-2
Depuis une des fenêtres du cinéma l'Olympia, la rue Ali Bachamba, à Menzel Bourguiba, autrefois Ferryville.
Une rue accrochée à ma mémoire comme un astre protecteur.
Même soleil, même langueur.
Même aveuglement sous la lumière crue.
L 'extrait de la chanson "Al Nile" est interprétée par Oum kalthoum.
Le morceau complet dure 26'55"


commentaires

A
magnifique de voire de telles photos, beaucoup de changements maintenant à Menzel Bourguiba!
Répondre
M
Oui, bien sûr, Amani, et c'est bien normal, mais il y a un autre article dans ce blog où j'en parle de façon plus approfondie avec davantage de photos.
L


Cher Michel, en 2007, je ne vous connaissais pas encore...


Et pourtant, je (re)connais ce texte si riche d'émotions et ces photos exquises.


Ce sujet me comble et, à la fois, me rend mélancolique. D'où vient que j'en ai le coeur si serré?


Je vous embrasse: je préfère la sensibilité à l'indifférence. Je suis presque contente d'être triste.



Répondre
M


Comme je vous comprends Laura... Bien sûr, tout sauf l'indifférence. Quelle horreur ! je suis de tout coeur avec vous...
 je vous embrasse


Michel



V
je suis partie avec une association à Menzel Bourguiba, j'ai participé à l'animation d'un centre aéré à l'école des soeurs...j'en suis revenue émerveillée et heureuse..vraiment un très beau pays!!!Je me plus sentie chez moi là bas qu'ici...Très bon bog...
Répondre
M

Oui, c'est parfois ce que l'on ressent, mais il faut revenir souvent pour être certain de toutes ces émotions que les vacances exacerbent.
 @ bientôt

Michel


A
suis tunisien et resident a Menzel Bourguiba , jé trouvé que vous a vez
bien parler de ma ville et je suis fiere de ça et a props les garçon
que tu les a pris des photos je les connais mé la date c'est pas de
2007. et merci et si tu veus que te envoie des nouveau photo sur ma
ville , informe moi. me
Répondre
M

Les dates ne correspondent jamais aux photos, mais au moment où je place mon article.
 Merci pour ta proposition, mais tu sais j'ai tant de photos de Menzel Bourguiba... et depuis  les années 50 jusqu'à nos jours.
merci pour ton commentaire Marwen et à bientôt,

Michel


L
la petite sicile fait à présent partie des lieux mythiques que je revois avec mes souvenirs d'enfants -je ne reviens jamais déçu de ma ville -
Répondre
M

Liliane, quel plaisir de te lire... Moi aussi je ne repars jamais déçu de Ferryville, tout mon passé est là et mon présent  s'en réjouit.
 je t'embrasse,

Michel


N
Je recherchais une location de maison à Menzel Bourguiba quand j'ai découvert votre blog. C'est ma ville natale, même si je n'y ai jamais vécu, j'y ai passé toutes mes vacances d'enfance et d'adolescence, j'ai la chair de poule lorsque de la "petite Sicile" lorsque je vois vos photos sur lesquels je reconnais "jemahet Sicilia", que nous avons cotoyés avec mes frères et soeurs... Merci de de m"avoir replongée dans mes années bonheurs et d'embellir cette ville qui s'est dégradée au fil des années, mais qui reste la ville de mes racines, le berceau de mes parents et la terre où mon père adoré repose depuis peu... Merci.
Répondre
M

Oui, nous sommes tous un peu abîmés par nos souvenirs, mais que c'est bon d'en avoir de tels.
Merci Neffati. Et si la ville s'est dégradée, ce n'est pas important, l'essentiel se trouve dans la chaleur humaine, les odeurs sublimes,les couleurs inimitables...
 @ bientôt,

Michel 


K
t'aurai pu mettre de la zik tunisienne avec les photos lol , je t'en envoi si tu veu. mais puisque c'est oum koultoum t'e pardonné;))
Répondre
M
Bien volontier... j'attends ça, quand tu veux.Michel
H
Des riens immenses. Quel bonheur.
Répondre
M
Oui je riais beaucoup, tout le monde riait d'un rien. maintenant on fait la gueule de tout... Michel
S
Salut Michel. Je viens de découvrir ton blog grâce au post de Khaled et notamment cette note sur la ville de Menzel Bourguiba que je découvre en quelque sorte...moi qui habite Tunis ! J'admire ta fidélité pour ce pays…pour son peuple...j'admire ta volonté de s'y installer en ( sachant et ) regrettant la volonté de milliers de (jeunes) gens de le quitter…dommage qu’ils/on ne regarde pas ce pays de la même façon. Anyway…je t’invite a faire un tour dans notre Photoblog des Tunisiens du Monde pour le plaisir des yeux :) ( http://www.tsawerwhkayat.blogspot.com ) Ciao.
Répondre
M
Je reviens du photoblog des tunisiens que je ne connaissais pas du tout et je suis bien heureux de le découvrir. De bon matin, ça fait un bien fou. Je vais d'ailleurs faire un lien avec mon blog.Si je peux participer à vos amicales réunions, n'hésite pas, j'en serais très heureux. Et en attendant de te voir peut-être à Tunis, je te dis un grand bonjour depuis la France et je te remercie pour ton commentaire. @ bientôt,Michel
N
Jolie poésie Michel,Je préfère me laisser porter par tes lignes et ne rien dire...merci pour ce doux repos. Mon époux aussi est d'origine  sicilienne:)
Répondre
M
Merci Nathalie, j'aimerais beaucoup connaître la Sicile... c'est si près de la Tunisie et de la Corse, le pays de ma mère. @ +Michel 
C
Emotion en lisant ton article !Je suis née en Tunisie moi aussi, et ces sentiments que tu exprimes ressemblent aux miens ...Je suis allée fêter mes 50 ans avec mes enfants là où je suis née, et je ne sais qui d'eux ou de moi était le plus ému ...Merci pour ce témoignage .
Répondre
M
Comme je te comprends Cécile... mieux que personne. Moi quand je suis retourné lapremière fois, j'ai chialé comme un malade devant la petit maison en photo, si bien que la propriétaire des lieux m'a fait entré à l'intérieur, m'a offert un thé et était toute malheureuse de mon désarroi... @ bientôt,Michel
O
très joli petit voyage grâce à tes photos...et ta petite musique
Répondre
M
Merci beaucoup,Michel
H
Quelle belle maison, loin d'être "mesquina" ;-) Le sourire des enfants est en tout cas intemporel. "J'ai par ici, des envies d'ailleurs. J'ai par ailleurs des envies d'ici" écrivais-tu? Merci de partager ces souvenirs avec nous. Amitiés, ici !H***
Répondre
M
Merci Hicham, ce que tu me dis me touche beaucoup, à très bientôt,Michel
J
Bonjour Michel, je suis revenue m'imprégner de cette musique douce  aux couleurs de la Tunisie . Bises
Répondre
M
Merci Josie, ça me fait plaisir.Michel
B
Le nouveau jeu aujourd'hui, c'est d'en profiter pour aller mettre des coms chez les autres, hi hi... On pourrait en profiter pour aller insulter ceux que l'on n'aime pas ! J'ai des idées, mais je n'applique pas...
Répondre
M
J'lcrois pas... toi bellurette? :o)Michel
E
AttavismeSensibilitéet fidéleté au terroir Bravo @+ sur mes rivages voyageurs...
Répondre
M
Fidélité, certainement... sensibilité, hélas, oui... atavisme, je n'en sais rien. @ bientôt et merci.Michel
T
Ce fut un plaisir de découvrir ton Blog, je constate que certains Blogueurs Tunisiens connaissent déjà ton Blog, je t'invite à lirehttp://tunisdivagation.blogspot.com/2007/09/un-artiste-multi-talents.html"
Répondre
M
Merci Khalido. je n'ai malheureusement pas pu aller tout de suite sur la page indiquée, ça ne fonctionnait pas, mais en la recopiant en ajoutant www et en m'arrêtant à .com, j'ai réussi.Encore merci et à bientôt,Michel
T
Une merveilleuse vision de votre enfance, entre rêve et réalité.La musique me donne l'impression d'être projeté dans un conte oriental, un bien joli conte... le votre.
Répondre
M
Merci Titeuf, merci beaucoup,Michel
P
Ils sont palpables ces mots qui sortent de votre coeur et s'envolent sur la médiodie de la grande Oum Kalthoum. Une émotion vraie que l'on ressent vraiment, profondément. Une émotion qui apporte un plus à notre vie, commeun cadeau, comme un partage sincère. En tous les cas moi, j'y étais. Et des voyages comme celui-là, moi, je vous en redemande. Merci Michel. Bob
Répondre
M
Merci mon cher Bob, je sais que nous avons des passions communes et je suis toujours heureux de notre omplicité. @ bientôt,Michel
J
MIchel comment ne pas aimer ! La simplicité, le soeil , les couleurs, ces sourires qui enchantent le coeur ....ton coeur s'enflamme, j'en suis sûre  à ressasser tous ces souvenirs du bonheur n'est-ce pas ?Belle journée à toi. Biz
Répondre
M
Oui, Josie, rien que du bonheur, comme pour ton petit escargot... à bientôtMichel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, auteur et photographe...

Hébergé par Overblog