Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le blog de Michel Giliberti

Lion-l-en-bleu.jpg
Aux matins d’émeraude
S’arrimait le satin
De vos gestes de bronze.
Il m’était impossible
D’en ignorer les chants
Quand à l’heure de vos danses
Vous signiez mes journées.
Vos épaules et vos bras
Votre ventre et vos cuisses
Agitaient ma conscience
De leurs sombres parades.
Et dans l’eau de mes larmes
Qui n’abreuvait personne
Je noyais mes attentes
À l’ombre des ficus.

© Giliberti / 2007

Lion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpgLion-l-en-bleu.jpg

Published by Michel Giliberti - - Photos et poésie.

commentaires

Faux rêveur 10/09/2007 17:21

je viens quotidiennement me purifier les idées à la source de tes mots... et jamais ses bienfaits ne se démentent...

Michel 10/09/2007 18:47

J'ai si peu de temps pour aller te voir plus souvent FR, mais tu sais que depuis longtemps déjà je suis en va et viens réguliers à la tienne, de source...Merci Faux Rêveur,Michel

josie 10/09/2007 13:36

Je lisais ta réponse à Maryse en ce qui concerne le " tu ", je ne crois pas qu'il soit spécialement une logique de propriété, il peut être aussi un lien d'amitié, d'affinité, d'un bien être avec une personne, tant qu'au " vous " l'employer comme tel fait souvent parti d'un savoir vivre , une obligation envers telle ou telle personne....enfin je m'égare et là je commente ton commentaire, quelle impolitesse! Donc, dois-je te vouvouyer pour glisser ces petits mots ? le regard, voilà un atout majeur, une invitation, une réflexion, une humeur, et mon regard à moi, c'est que tu as su fort bien voyager dans celui-ci ! Bien belle journée !

Michel 10/09/2007 13:47

Non, j'adore qu'on commente un commentaire, d'autant que le mien était assez abstrait tout comptes faits. En parlant de propriété, je voulais surtout exprimer le plaisir que peut avoir le vouvoiement dans une rencontre, quand il est encore emprunt de la projection que l'on se fait d'un futur amour et d'une probable propriété (bien que ce mot détestable ne soit finalement pas approprié...) Donc il faut que je recommence... bref, le vouvoiement ajoute au mystère. (en gros) et surtout donne bien l'impression que nous sommes au début d'une relation. Ouf... ça ira pour aujourd'hui. :o) @ demain, si Vous le voulez bien...michel

Terry 10/09/2007 13:12

J'aime beaucoup ce que vous faites. Je voudrais savoir si vous prenez en photo des amateurs. J'aimerais poser pour vous.Bravo pour votre site et le contenu.Terry

Michel 10/09/2007 13:51

Je ne prend en photos que des amateurs... qui pour certains sont devenus des professionels. Alors, c'est quand vous voulez, si... vous m'inspirez bien sûr, car c'est bien là le seul critère. En tout cas je suis sensible à la proposition. merci d'avance,Michel

Maryse 10/09/2007 12:15

les arbres sont souvent un réconfort silencieux, sachant transformer nos larmes. J'aime ce texte délicatement sensuel et nostalgique, le "vous" lui donne le charme des poèmes anciens. Bonne journée Michel

Michel 10/09/2007 12:32

Je suis sensible au "Vous" qui protègent des "Tu" qui, eux, ne protègent plus de rien, enfermés qu'ils sont dans une logique de propriété.merci Maryse,Michel

François 10/09/2007 09:00

Et pour se trouver, se noyer dans ce regard voluptueux...Il y a quelque chose de mystique(si, si..) dans ces regards. D'une grande mystique, on a dit "Et le trouvant, elle se perdit, et se perdant, elle se trouva..."  Il ya quelque chose de cela dans votre façon de voir et de saisir les regards..Plein d'amitiés poitevines. Le soleil frais du matin éclaire les champs fauchés..François

Michel 10/09/2007 09:31

Je vous avoue bien volontiers que je tente  une démarche de cet ordre. Je m'ennuierais beaucoup si j'avais à mettre en avant des regards, si beaux soient-ils, sans y avoir cherché autre chose que cette simple constatation, si je n'avais voulu ouvrir un chemin quelque peu initiatique sur ce grand mystère du voyage d'un regard à l'autre. Un voyage où la distance ne se calcule plus en km mais bien en capacité à émouvoir, agacer, impressionner, à rendre vivant le sens caché de l'insondable. Ce n'est peu être pas mystique, mais certainement "inspiré", je le reconnais.Merci François pour vos paroles qui n'oublient jamais les lieux et, aujourd'hui, le soleil sur les champs... @ bientôt,Michel

bellelurette 09/09/2007 21:47

Avoues quand même que tu as eu (ou a encore) une sexualité trépidante... Ou seulement exarcerbée par les poèmes ?

Michel 09/09/2007 22:36

No comment... BizzzzzMichel

Le blog de Michel Giliberti

Mon travail d'artiste peintre, d'auteur et de photographe...

Hébergé par Overblog